7/10

Zodiac

David Fincher ne refait pas le coup de Seven avec cette reconstitution minutieuse d'une histoire vraie...

Un film de David Fincher sur un serial killer qui nargue la police ? C'est une suite de Se7en (Ei8ht) ? Non, le rapport entre les deux films est plus lointain qu'il n'en a l'air : cette fois, il s'agit de faits réels, le Zodiac ayant revendiqué 37 meurtres de 1966 à 1978...

Surnommé par les médias « le tueur au code », autodésigné sous le nom de Zodiac, un tueur en série sévit aux alentours de San Francisco. L'affaire est suivie par les détectives Dave Toschi (Mark Ruffalo) et Bill Armstrong (Anthony Edwards), mais également par le journaliste Paul Avery (Robert Downey Jr) et surtout par le dessinateur Robert Graysmith (Jake Gyllenhaal).

La ressemblance avec Seven est vite écartée : ici, l'atmosphère n'est pas ésotérique, le tueur n'a pas de message à faire passer ni de mission divine. L'accent n'est pas tellement mis sur l'enquête policière, mais plutôt sur l'obsession d'un jeune dessinateur qui doit connaître l'identité du Zodiac pour avoir l'esprit tranquille. Les meurtres sont montrés dans toute leur atrocité, crûment, sans dramatisation de la mise en scène.
Mais la différence essentielle, c'est que le récit est basé entièrement sur la réalité. Le scénario ne cherche pas à tirer le jus dramatique de l'histoire du Zodiac, pour en faire une fiction comme dans l'Inspecteur Harry en 1971 (à l'époque où le tueur sévissait encore !). Il cherche au contraire à exposer avec le plus de précision possible les moindres évènements et détails liés à cette affaire, au détriment parfois de toute tension dramatique. En-dehors des quelques scènes de meurtres, ce n'est donc pas vraiment à un thriller qu'on assiste ici, mais plutôt à un documentaire richement illustré.

La qualité de la réalisation n'est pas en cause, elle est servie par une reconstitution exemplaire des années 70 : Fincher est un perfectionniste et bénéficiait de 80 millions de dollars ; il a obtenu des studios le droit de tourner en vidéo Haute Définition, avec la même caméra que Michael Mann pour Miami Vice, donnant au film un réalisme assez marqué. La qualité de l'interprétation est intouchable : tous les acteurs sont parfaits, ce qui est un minimum quand on sait que Fincher a profité du format vidéo pour multiplier les prises (en moyenne une soixantaine par plan !) ; Robert Downey Jr. interprète notamment un journaliste décadent très réussi.
Mais plus l'intrigue avance, plus on s'éloigne de la tension que peut générer l'existence d'un tueur omniprésent pour se concentrer sur le simple mystère suivant : qui est-il ? Tous les éléments disponibles sont mis entre les mains du spectateur, de façon à ce qu'il se fasse une opinion personnelle sur l'affaire. Mark Ruffalo explique : « Si le film est basé sur les livres de Graysmith, Fincher a réuni plus d'une tonne de documentation et d'interviews qu'il a lui-même menées. Quand il a montré tout ça à un policier du SFPD, ce dernier s'est exclamé : « Mon dieu, nous n'avons même pas pu rassembler autant d'informations ! » »*. Imbattable du point de vue documentaire, donc. Mais pour le frisson, l'émotion, on repassera : le plaisir à prendre ici est essentiellement intellectuel.

Pour l'amateur de charade (ce qui est le cas de Graysmith, d'où son obsession presque abstraite pour cette enquête), Zodiac est une mine ; pour l'amateur de thriller néanmoins, il est plutôt source de frustration.


* Source : Mad Movies n° 194 (février 2007)

A découvrir

King of the ants

Partager cet article
A voir

Anna M.

A propos de l'auteur

8 commentaires

  • weirdkorn

    19/05/2007 à 15h11

    Répondre

    Oui, techniquement très réussi mais qu'est ce qu'il est long ! 02H30 pour pas grand chose au final. A conseiller pour tous ceux qui n'ont pas peur de s'ennuyer
    En bizarrement des passages importants ont été baclés au profit de scènes inutiles
    le coup de la fausse lettre de l'inspecteur expédiée en deux minutes top chrono sans que l'on comprenne quelque chose
    Un gros point positif tout de même : on aura pu revoir le docteur Green, et avec des cheveux !

  • Bzhnono

    19/05/2007 à 18h29

    Répondre

    Je ne me suis pas ennuyé une seconde pendant Zodiac, et pour un film de plus de 2h30, c'est un exploit.

    Par contre je lui repproche d'être parfois incohérent ou trop rapide sur certains points et de trop détailler certains autres comme l'a bien dit weirdkorn.

    Et pis moi aussi j'étais bien content de voir Anthnoy Edwards après tant d'années (et avec des cheveux, incroyable).

  • Lestat

    19/05/2007 à 19h53

    Répondre

    Un peu comme Weirdo. Globalement, assez content d'avoir vu un bon film, mais un peu long. Faut s'accrocher un peu aussi pour tout bien comprendre.

  • Nicolas

    20/05/2007 à 17h42

    Répondre

    Un peu pareil : perdu dans les méandres temporels des ellipses successives, et un tantinet ennuyé par la longueur légèrement excessive qui nous amène sur une très légère frustration. Mais sinon, très belle mise en image et quelques coups de flips très efficaces. Globalement un bon film.

  • Guillaume

    23/05/2007 à 13h48

    Répondre

    Vu hier soir. Je ne peux pas dire que je me suis ennuyé. Mais j'ai surtout l'impression que le format film n'est pas du tout adapté à ce sujet.

    Niveau scénario... pour un film c'est rude. On a vu tout ce qu'il y a dans la bande annonce au bout d'un quart d'heure, et après ça freeeine... Pour parvenir à une non conclusion malgré de sérieuses présomptions mises en avant.

    Disons que pour l'apprécier au mieux, je le prendrai comme un film montrant comment une enquête peut-être bâclée à mort, aidée en cela par des moyens techniques desservissant les policiers plutôt que les aidant.

    Pour le reste, la photo est sympa

  • nazonfly

    26/05/2007 à 10h46

    Répondre

    J'ai eu une vision complètement différente de riffhifi (ppffff quel pseudo impossible à se rappeler).
    Je suis passé complètement à côté de la première demi-heure que j'ai trouvée nulle, mal jouée, pénible. J'ai trouvé la mise en scène des premiers assassinats maladroite (on n'a franchement pas besoin de voir les meurtres aussi près, ça gâche complètement). Je me suis dit que j'allais passer un très longue moment.
    Puis l'histoire s'est mise en branle et je me suis retrouvé complètement plongé dedans. A telle point que j'ai pensé n'être resté qu'à peine deux heures dans le cinéma.
    Certes on est loin de Se7en mais c'était plutôt pas mal.

  • Umbriel

    01/08/2007 à 00h08

    Répondre

    Un beau film, intéressant sur ces faits divers... La première demi heure est plutôt violente, forte, avec les images des crimes assez dures... Et ensuite, c'est un peu longuet. Certes c'est intéressant mais c'est long... J'ai retrouvé avec plaisir un acteur que avait pas vu depuis quelques temps : Anthony Edwards qui est Goose dans Top Gun.


    D'un point de vue "historique", c'est vraiment très intéressant, complet judicieux, mais d'un point de vue "policier", c'est plutôt ennuyeux et longuet. Quelques passages assez fort (dans la cave par exemple) et prenant.

  • Anonyme

    10/12/2010 à 20h17

    Répondre

    je n'ai pas pu lire le résumé de la fin tant c'etait ecrit trés petit

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques