6/10

X-Men : le commencement - Le début de la fin


Magneto et son casque en plastoc
L'an 2000 a vu sortir X-Men premier du nom, et un engouement fort et prononcé pour les héros aux super-pouvoirs. Autrement dit les super-héros, voire les mutants. Car dans X-Men, ce sont bien les mutations génétiques qui expliquent qu'Untel peut faire sortir de l'énergie de son corps, qu'Untel peut invoquer des tornades, ou encore qu'Untel soit télépathe.

Onze ans et tout un tas de suites plus ou moins réussies plus tard, voici ce que tout spectateur redoute, encore plus qu'une énième suite : la préquelle. C'est à dire un film qui se situe avant le premier film. Comme quand George Lucas décide d'ajouter trois épisodes à sa trilogie Star Wars, se déroulant en amont.
Pourtant on avait déjà eu le droit à une préquelle avec X-Men Origins: Wolverine, on devrait être peu méfiant. Mais on n'a pas encore l'habitude des abus de préquelles, restons donc prudents.

X-Men : le commencement, avec son titre merveilleusement didactique, nous emmène donc vers la formation des X-Men. Comment et pourquoi un groupe de mutants a décidé de s'unir, et en particulier, comment un Magneto a sombré dans la violence ou un Charles Xavier est devenu un gentil manipulateur.


Quand je me concentre, mes gants brûlent.
Un gros blockbuster hollywoodien qui se lance dans l'introspection, l'étude du moi et du surmoi ? On n'y est évidemment pas du tout, et malgré des tiraillements visibles, on n'en comprend les véritables enjeux que parce qu'on connaît déjà les X-Men sur le bout des doigts. Hors de question de regarder ce -chronologiquement- premier épisode avant d'avoir vu les suivants. Tout son intérêt, outre les séquences musclées d'effets spéciaux, réside en effet dans notre attachement éventuel aux personnages. Oh ! Mais lui c'est Magneto, il est gentil, pourquoi va-t-il devenir méchant ? Oh, mais Charles Xavier marche, comment va-t-il trouver sa chaise roulante ? Oh, Raven est pote avec lui, c'est plus ou moins sa soeur. Comment va-t-elle en venir à le trahir ? Sans ces interrogations, le film promet peu d'attrait, en tout cas pas plus qu'une vidéo de démonstrations d'effets graphiques dotée de plages un peu bavardes.

X-Men le commencement est finalement assez surprenant puisqu'il joue sur le souhait d'en savoir toujours plus sur nos -potentiels- personnages préférés plutôt que d'essayer d'immerger le petit nouveau dans le bain. Celui qui n'a jamais rencontré un X-Man de sa vie (est-ce vraiment possible ?), pourra porter son dépit sur un jeu d'acteur assez caricatural, et des effets spéciaux de bonne facture, mais globalement peu innovants.

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

8 commentaires

  • Guillaume

    06/06/2011 à 12h08

    Répondre

    Petite correction, mais de taille, apportée à l'article. J'évoquais Moira, mais il fallait lire Raven... Oups http://cinema.krinein.com/x-men-com ... 16225.html

  • riffhifi

    06/06/2011 à 12h39

    Répondre

    Mystique, donc ^^

  • Guillaume

    06/06/2011 à 12h41

    Répondre

    Oui, Mystique, après un certains temps dans le film.

  • Canette Ultra

    06/06/2011 à 13h18

    Répondre

    Film gentillet en tout cas. Certaines phases sont à la limite du film pour ado (l'adoption des noms de code) et d'autres sont des clins d'oeil pour ceux qui connaissent les films ou le comics (ou les deux) comme les blagues sur les cheveux de Xavier ou la fameuse phrase "enfant de l'atome"

  • Guillaume

    06/06/2011 à 13h21

    Répondre

    C'est clair que côté ado ça se pose là. Vu comment les mutants semblent matures, on comprends que personne ne leur fasse confiance

  • Canette Ultra

    06/06/2011 à 13h34

    Répondre

    Déjà un ado, c'est rude mais un ado qui envoie des lasers !

  • gyzmo

    06/06/2011 à 13h59

    Répondre

    J'ai trouvé le film très moyen. La psychologie des personnages est ridicule et le contexte d'un convenu à toute épreuve. Clairement, je m'attendais à quelque chose de plus adulte et recherché. A l'arrivée, c'est très neuneu comme préquelle, avec un méchant bidon, des acolytes coincés qui n'ont aucune force de caractère. C'est dommage, l'entame était prometteuse.

    Ah ouais, la bande son est pas terrible également.

  • Canette Ultra

    06/06/2011 à 14h02

    Répondre

    je m'attendais à un film moyen pour ma part donc moins déçu que toi de ce côté là. Les bandes annonces presque pompeuses m'avaient alertées !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques