3.5/10

World Trade Center

World daube center

Un film de ce type sur les attentats du World Trade Center était attendu mais jamais on n'aurait pensé qu'il pouvait être l'oeuvre d'Oliver Stone. Ce type, c'est le sentimentalisme, la religion et le patriotisme ; tout ce bon américanisme qui fait fuir les Européens à grandes enjambées. Et comme ce qu'on fait les personnes lors de l'effondrement des tours jumelles, sauvons-nous vite.

Tout d'abord, le parti pris du film est contestable puisque le réalisateur a choisi comme base l'intimité et non l'universalité, pourtant caractéristique de cet événement. World Trade Center suit ce qu'ont vécu deux policiers coincés sous les débris des Twins qui s'en sont finalement sortis. Alors va pour cette histoire de survivants de l'extrême mais pas pour les pleurnicheries et les souvenirs familiaux. C'est sans parler de l'ex-marine touché par la Grâce qui va se présenter secouriste puis futur soldat en Irak. Là, c'est carrément pitoyable.

World Trade Center commençait pourtant bien, comme une journée banale avant qu'un grave incident vienne toucher les Twin Towers, que l'ampleur de la situation soit petit à petit aperçu et que la panique se généralise. Les équipes de policiers et de secouristes sont réquisitionnées et entrent dans un bâtiment en proie au chaos qui va finalement s'effondrer. Voilà le moment parfait pour effectuer une comparaison entre cet événement et la qualité du film. C'est le début de la fin. Dommage, la reconstitution était bonne : sobre, efficace, réaliste, prenante et au rendu sonore excellent.

Malheureusement, la suite n'aura aucun rapport avec les premières minutes et s'approche du néant cinématographique où le bon sentimentalisme, les valeurs familiales et la voie divine se manifestent avec la finesse d'un char d'assaut. L'émotion est totalement gâchée par sa lourdeur et son traitement. Même la situation vécue par les policiers n'intéresse jamais, trop peu appropriée et trépidante pour séduire, alors que bien traité, ce genre est souvent captivant (comme dans La mort suspendue). Mais les flashbacks des bons moments vécus, l'attente larmoyante des femmes et des enfants, les petites déclarations des policiers et surtout l'apparition de Jésus tuent le film. La seule présence de cette figure chrétienne démontre ce qu'est le film : une vaste fumisterie, surtout que le policier a bien précisé qu'il ne lui était absolument pas apparu. En plus, quand on rajoute ce fameux ex-marine auquel Dieu a parlé (quelle sale tête il a d'ailleurs), World Trade Center touche le fond, voire touche le Ground Zero pour être un peu cynique.

Le 11 septembre a vraiment été un énorme choc chez beaucoup d'individus et Oliver Stone n'a pas échappé à cet état de fait puisqu'il a carrément viré de bord en signant un film ultra américain où se mélangent sentiments familiaux exacerbés, héros des temps modernes et présence divine. Malgré un bon démarrage, le résultat est sans rythme, beaucoup trop long et surtout aussi inintéressant que surfait. Un bon monteur en aurait coupé les trois quarts. Et la prochaine étape, c'est quoi ? Un projet sur le créationnisme ?

A découvrir

A scanner darkly

Partager cet article

A propos de l'auteur

7 commentaires

  • Tenshikurai

    23/09/2006 à 13h56

    Répondre

    simplement nul

  • iscarioth

    23/09/2006 à 20h10

    Répondre

    Je vous crois tous les deux sur parole

    Nicolas Cage part franchement en vrille. Sur Benjamin Gates, il avait déjà touché le fond.

  • platypus-sensei

    27/09/2006 à 10h19

    Répondre

    je n'avais pas l'intention d'aller le voir et ce que vous me dites ne fait que confirmer mes intentions
    A tous ceux qui hésiteraient (si c'est encore possible) fuyez la daube de stone qui a dû recevoir une pierre sur la tête le 11/09 et allez voir Vol 93, un film sobre et efficace, loin de toute propagande.
    nicolas cage devait sans doute avoir besoin de sous...pour vous reconcilier avec l'acteur je ne saurais que trop vous conseiller weather man, un très bon film sur la vie et tous ses problèmes.

  • hiddenplace

    27/09/2006 à 13h01

    Répondre

    Je voudrais pas dire (je ne pense pas grand chose de ce film), mais la propagande n'est pas non plus immense dans ce film, pour ne pas dire inexistante. Penser aux gens qu'on aime et à ce qu'on aurait raté dans sa vie quand on est au seuil de la mort, c'est pas vraiment de la propagande pour moi.

    Le propos est presque le même que dans [i]Vol 93 (et je dirais même traité de la même manière) sauf qu'au lieu d'une trentaine de personnages, on se centre sur deux. Et dans les deux cas, il y a cette idée de survie, l'urgence dans l'un, la patience dans l'autre.

    Le parti pris de l'intimiste est à mon sens le meilleur qu'on puisse prendre pour faire un film sur cet évènement. A aucun moment les deux personnages n'évoquent les "agresseurs" et une quelconque vengeance, tout simplement (parcequ'ils ont mal d'abord ) parcequ'ils ne savent même pas l'ampleur de la catastrophe et ce qui s'est réellement passé.

    Le film est tourné de leur point de vue, donc on ne sait pas non plus ce qui se passe (au niveau timing, on comprend juste, parcequ'on le sait nous-même, les moments où chacun des trois batiments s'écroulent, mais les protagonistes ne le savent absolument pas).

    Le seul truc complètement bidon c'est, comme dit dans la critique (Weird > petit spoiler):
    L'apparition de Jesus et ce personnage (qui existe aussi visiblement) du soldat investi d'une mission divine. C'est un peu lourd, et limite ridicule
    (edit: au fait Weird, je ne suis pas trop fan du commentaire entre parenthèses que tu fais sur l'acteur qui joue le marine... bonjour l'argument pour justifier que tu n'aimes pas son personnage )

    Pas un film inoubliable donc, mais le parti pris de l'intimiste et de bannir les images impressionnantes que l'on connaît tous déjà par coeur, est quand même plus qu'honorable. Comme dans Vol 93.[/i]

  • weirdkorn

    27/09/2006 à 18h51

    Répondre

    hiddenplace a dit :

    (edit: au fait Weird, je ne suis pas trop fan du commentaire entre parenthèses que tu fais sur l'acteur qui joue le marine... bonjour l'argument pour justifier que tu n'aimes pas son personnage )


    C'est complètement subjectif, personnel et non justifié Pour ça que je l'ai mis

  • iscarioth

    27/09/2006 à 20h45

    Répondre

    Ah ah ah

    Ne riez pas, un acteur moche, ca peut être très déplaisant.

    Voilà pourquoi tout le monde raffole de Prison Break

  • Anonyme

    28/09/2006 à 12h58

    Répondre

    Gallu a dit :
    Ah ah ah

    Ne riez pas, un acteur moche, ca peut être très déplaisant.

    Voilà pourquoi tout le monde raffole de Prison Break



    j'espère que tu dis ça en rigolant !!!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques