2/10

Wayne's World

Deux adolescents ont transformé une cave en studio de télévision et y animent toutes les nuits une émission musicale diffusée sur un réseau câblé local. Un jeune producteur, séduit par leur aisance devant les caméras, leurs propos quelque peu débridés mais surtout leur véritable succès auprès des jeunes, décide de leur donner une vraie chance. Il leur offre leur premier vrai studio télé. Et leur premier chèque.

Inutile de mobiliser trop de neurones pour visionner les aventures de ces deux énergumènes que sont Wayne et son fidèle destrier, Garth. Les quelques premières répliques calembouresques sont suffisamment évocatrices. Wayne's World n'est qu'un teenage movie de plus. Au programme, de remarquables spécimens d'adolescents en crise, de charmantes demoiselles (Tia Carrere et Lara Flynn Boyle en tête) et quelques odieuses personnes adultes dans des situations cocasses qui n'en demandent pas trop aux capacités de réflexion d'un public majoritairement jeune.

Wayne's World n'a oublié aucun de ces critères et s'illustre par la finesse de ses répliques, la tristesse de ses personnages et la quasi-inexistence de son scénario. Le film s'impose en tant que tel : un pur divertissement, dont la niaiserie et la stupidité ne sauraient jamais plus avoir d'égal au cinéma. Encore que. Certes, chacun s'accordera à dire que les deux principaux agités (Mike Myers et Dana Carvey) s'en sortent à merveille dans leurs rôles de stars déjantées du petit écran local. Certes, il a également dû être question d'introduire une certaine forme de parodie. Le résultat est éreintant. Les personnages n'ont rien à dire. Pour se défaire de cette impression particulièrement détestable de vivre des instants visiblement inutiles, il suffit de détourner son regard et d'oublier le plus vite possible Wayne et son monde qui n'a aucun sens.

Il aurait été question de mettre en avant les procédés malhonnêtes de certains producteurs et de dévoiler l'envers du décor d'un univers corrompu, celui de la télévision. Malheureusement, la crédibilité n'est pas au rendez-vous. 800 000 d'entre-vous doivent s'en mordre les doigts. Tout ce qu'on attend d'une comédie n'apparaît pas. Pas même lors du dénouement, qui se voulait pourtant original, lui aussi. Inutile de revenir sur la piètre qualité de la version française. Nous devons tout de même l'adaptation de Wayne's World à Alain Chabat et Dominique Farrugia.

A moins que mon esprit ne m'ait dupé. S'agissait-il de rire ?

A découvrir

Neuf Reines (Les)

Partager cet article

A propos de l'auteur

6 commentaires

  • chashmout

    29/10/2004 à 09h26

    Répondre

    Bon je n'interviens pas souvent sur ce forum mais la je dois m'insurgé.
    Quelque chose m'échape dans cette critique, si Mr Figo a compris qu'il ne s'agissait que d'un pur divertissement, pourquoi un tel acharnement ?
    Si il a regardé ce film tout seul dans sa cave a 3h du mat' un soir de semaine, je comprends qu'il ait eu un peu de mal.
    Je pense que c'est le genre de film d'humour qu'il faut regarder dans de bonne condition (avec ses potes et un peu d'alcool (à consomer avec modération)) et à ce moment la on peut en profiter (c'est drole quoi !)

    Donc pourquoi tant de haine ?

  • nazonfly

    29/10/2004 à 11h20

    Répondre

    Quoi quoi? Figo a osé dire du mal l'un de mes films préférés???
    C'est une honte!! Certes il ne faut pas chercher la moindre étincelle d'intelligence dans ce film, mais d'autres films cultes ne brillent pas par leur réflexion : La Cité de La Peur, American Pie.
    Bref pour moi Wayne's World est l'un des films que j'ai le plus de plaisir à regarder (et l'un de ceux que j'ai le plus vu).
    Nombre de scènes resteront dans les annales, comme évidemment le Bohemian Rhapsody dans la Garth-mobile.
    Pour tous ceux qui ont une mentalité rock-hard-rock, ce film est un must! Megateuff!!!

  • Protos

    30/10/2004 à 17h00

    Répondre

    Quand on a pas d'humour et que l'on ne sait pas rire de soi-même, on ne critique pas un film comique qui tourne tout à la dérision. C'est comme pour un pécheur. On va pas critiquer sa façon de pécher si on n'a jamais tenu une canne à pèche de sa vie. Bref, c'est pas un film à prendre au premier degré, mais trop nombreux sont ceux qui n'arrivent pas à comprendre le second degré. Il faudrait faire un essai sur le second degré pour leurs faire comprendre son sens. Peut-être qu'avec une cure intensive de Pratchet, ça pourrait se guérir.

    Une séquence de ce film fait parti des séquences d'antologie...

    "Un jour, elle sera mienne..."

  • Anonyme

    23/10/2008 à 15h57

    Répondre

    "...un pur di­ver­tis­se­ment, dont la niai­se­rie et la stu­pi­di­té ne sau­raient ja­mais plus avoir d'égal au ci­né­ma..."


    c'est bien pour ça que ce film est génial !! je crois qu'il n'y a rien a ajouter...


     

  • Anonyme

    05/02/2009 à 12h11

    Répondre

    alors puisqu'il faut éviter les mots grossiers je dirais que la personne qui a écrit ce papier n'a aucun sens de l'humour, et ne reconnait en rien le succès interplanétaire d'un film qui a marqué une génération, un excellent divertissment à mes yeux !!!

  • Anonyme

    21/04/2010 à 09h40

    Répondre

    hahaha, en tout cas cette critique à deux balles m'a bien fait rire !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques