8/10

Walk the Line

Rock'n roll

Johnny Cash est une légende du rock'n roll et de la country. Le film qui retrace sa vie constitue un véritable chef-d'oeuvre. Walk The Line s'appuie sur deux livres écrit par le rockeur lui-même : The Man in black et Cash : an autobiography. Au cinéma, l'oeuvre doit sa réussite à la réalisation passionnée de James Mangold (Identity), à la musique de John R. Cash et aux interprétations sensationnelles de Joaquin Phoenix (Le Village) et Reese Witherspoon (Pleasantville).

Sans temps morts, Mangold expose la vie du mythe Cash. En évoquant ses premiers essais, son succès, ses excès, sa déchéance dans la drogue et sa renaissance artistique, le réalisateur nord-américain s'arrête sur une vie artistique et privée particulièrement riche. Joaquin Phoenix et Reese Witherspoon, respectivement Johnny Cash et June Carter, avaient été choisis par les vraies célébrités pour les incarner à l'écran. Le résultat est époustouflant. Les deux têtes d'affiche ne trichent pas. Ils chantent réellement et livrent des prestations d'une confondante vérité. A certains moments, la performance de Phoenix est si perturbante que l'on ne s'étonne pas que l'acteur ait terminé le film dans une clinique. Ses regards furieux, sa représentation de la chute d'un homme dans la drogue et ses manifestations de colère glacent le sang. Tout en charme, complexité et indécisions, la June Turner du film révèle une des plus belles morales qui puissent exister. Drôle, fidèle, réaliste et responsable, elle incarne une femme de rêve. En combinant ces qualités avec un talent de chanteuse et un visage divin, on comprend parfaitement l'attirance de Cash.

Le processus de création de Cash n'est pas au centre des préoccupations de Mangold. Excepté une scène démontrant la nécessité d'un réel vécu pour écrire une "vraie bonne chanson", le réalisateur préfère s'arrêter sur les fantasmes et malheurs qui composent la vie des plus grands artistes de rock. En conséquence, les scènes de famille et d'espérance sentimentale entourent de magnifiques séquences de concerts. Aucun amateur de rock ne pourra rester insensible aux voix épatantes de Phoenix et Witherspoon. L'alchimie qui existe entre eux emporte la musique de Cash vers des sommets célestes. Grâce à un Robert Patrick (X-Files) saisissant, la désapprobation du père est poignante. Le reste des relations familiales montre que « star de rock » entraîne souvent le sacrifice de ses enfants et de sa femme. Lors de la scène du fameux concert donné en janvier 1968 dans la prison de Folsom, le film atteint un paroxysme de dimension fédératrice. Les connaisseurs noteront la présence de l'acteur-chanteur Tyler Hilton (Les Frères Scott) en Elvis Presley.

Explosif dans ses scènes intimes et performances musicales, Walk the Line bouleverse par l'émotion artistique qu'il dégage. Ses deux acteurs principaux trouvent les meilleurs rôles de leur vie. Ils vivent véritablement ce film biographique qui se clôture sur un espoir en forme de compromis. Toute une leçon de vie...

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques