8.5/10

Volcano High - DVD

Critique du film et du DVD de Volcano High

LE FILM

Pas de sortie cinéma, mais déjà une solide réputation sur le web. Ce qui explique la sortie DVD de Volcano High, le prétendu ovni coréen à mi-chemin entre un film d'arts martiaux et un manga flanqué d'acteurs réels. Genre à lui-tout seul, Whasango (le titre original) s'offre une sortie luxueuse en deux disques numériques de qualité, pour le bonheur des fans comme des amateurs de bizarreries pas désagréables en fin de compte.

Renvoyé par huit fois de ses précédents établissements scolaires, le collège Volcano représente pour Kim Kyung Sou la dernière chance d'obtenir son diplôme. Le jeune garçon, accidenté dans sa jeunesse, possède en effet d'extraordinaires pouvoirs lui conférant maints et maints problèmes dans ses relations avec les professeurs et les autres élèves. Et malheureusement pour lui, ses plus profondes résolutions risquent d'être malmenées par le désordre général que subit actuellement le collège, où clans et enseignants s'affrontent pour un mystérieux parchemin sacré introuvable...

Indiscutablement, Volcano High n'est pas du genre de film qui laisse de marbre. Le souhait du réalisateur, à ses dires, n'était ni plus ni moins que de dynamiser le cinéma coréen en concevant un genre de film encore jamais envisagé, une sorte de croisement entre l'esprit bande-dessinée / dessin animé asiatique, et le spectacle d'action sur grand d'écran. Rien que ça ! Ainsi, les références à la culture manga s'imposent d'elles-mêmes à mesure que Kim Kyung Sou découvre son nouvel environnement : jeunes étudiants dotés de super-pouvoirs, expressions du visage et réactions très atypiques, phrases sentencieuses, commentaires affichés sur le côté de l'écran, et un humour particulièrement débridé qui n'est pas sans nous rappeler un certain Shaolin Soccer. La comparaison s'arrête là. Car Volcano High, de par ses ambitions, se forge un style bien à part qui constitue à la fois son point fort et son principal défaut. Point fort, les grands amateurs de bande-dessinée japonaise se régaleront de ce curieux croisement entre Collège Fou Fou Fou (Kimengumi), Ranma 1/2, et Tigre & Dragon. Point faible, les autres se désespéreront devant un apparent ramassis d'absurdités et effets spéciaux.
J'ai cité Tigre & Dragon ? Volcano High, s'il peut se timbrer d'un genre à part dans nos rayons DVD occidentaux, fut également qualifié de film évènementiel dans son pays d'origine, la Corée, la technologie numérique et le système d'assistance par câble n'étant pas chose courante dans sa cinématographie. Elèves et enseignants s'envolent, marchent sur les murs, se battent à grand renfort de « force intérieure », sous les yeux médusés des étudiants « normaux » qui ne peuvent alors que prier pour une issue salvatrice. Bien sûr, pas de rapprochement possible avec les chorégraphies flamboyantes de Ang Lee, bien que Volcano n'ait absolument pas à rougir de ses cabrioles irréalistes. Il est d'ailleurs intéressant de constater que malgré le noviciat avoué des responsables effets-spéciaux, le film cumule les bonnes idées visuelles, et sublime son final d'une orchestration ambitieuse sous une pluie diluvienne. La moindre des choses, après une retombée flagrante de l'intérêt dans sa deuxième partie, peut-être un peu trop sérieuse au regard de la première heure.

« Spécial » est un terme qui paraît indécollable de Volcano high. Parmi la masse de curieux qui se laisseront tenter, on peut entrevoir deux cas de figure extrêmes : les premiers brailleront « à l'arnaque » devant l'absence de scénario et l'aspect très puéril de son humour ; les seconds hurleront « au génie » face à cette transposition réelle d'un manga avec tout ce que cela implique en clins d'oeil et effets spéciaux. Pour les autres, la note vous convient.

LE DVD

Une édition collector comportant deux DVD, le premier intégralement réservé au film et le second consacré aux bonus, schéma classique permettant de garantir au film un pressage/mixage optimal.
Et optimal reste un mot assez faible pour qualifier Volcano High. La compression restitue sans faille l'aspect très personnel de la photographie, numériquement surexposée et dé-saturée dans ses couleurs, un relief très particulier jouant sur l'opposition du blanc et du noir. Bémol notable toutefois, les zones sombres révèlent parfois un grain peut-être un peu grossier, n'entachant heureusement pas le plaisir visuel mais constituant la seule imperfection technique du DVD.
Car ce n'est certainement pas le son qui plombera le flatteur bilan de Volcano High. Un mixage audio décliné en trois versions, VO DTS, VO 5.1 EX, et VF 5.1. Le doublage français, honorable à quelques détails près, s'incline devant la version originale coréenne merveilleusement bien ancrée dans la logique 5.1, claire dans ses moindres enceintes et plutôt généreuse avec les basses. Une bonne nouvelle pour les adeptes de musique techno et rock, très majoritairement répandu sur la BO du film.
Rien à jeter non plus concernant l'accessibilité des menus DVD, esthétique et fonctionnel tout en restant dans le ton du film.

LES BONUS (environ 1H30 au total)

- Journal De Bord de Jang Hyuk (Kim Kyung Soo): 11'52
Un documentaire classique sur les coulisses du tournage, présentant non-seulement les aspirations de Volcano High et ceux du réalisateur, mais aussi les dessous des effets spéciaux et les problèmes rencontrés par l'équipe du film, au travers de séquences capturées pendant le tournage. La voix off (l'acteur principal Jang Hyuk) concède volontiers l'éprouvant défi physique que fut ses multiples cascades aériennes accroché à des câbles, répétées des dizaines de fois non sans accident, et le véritable marathon - tournage subi par l'équipe, bien au-delà du temps prévu à l'origine.

- Les Interviews du réalisateur (3'02), du superviseur des effets spéciaux (2'07), de l'acteur principal Jang Hyuk (4'04), de l'actrice principale Minh-Ah Shin (2'03).
Quatre petits entretiens, où chaque interviewé fait part de sa vision du film et avoue les petits travers du tournage sans pratiquer la technique si répandue de la langue de bois.

- Making Of (environ 25' au total)
Plutôt huit petites featurettes présentant chacune un aspect singulier du tournage, comme les effets spéciaux, la scène de la douche, ou le combat final, par un assemblage de séquences hors prises. A noter, la section « Expressions Du Visage » permet de mieux saisir le caractère délirant des personnages mis en avant par les concepteurs.

- Effets spéciaux commentés (21'43)
Commentaires du réalisateur et du superviseur des effets spéciaux sur les effets spéciaux utilisés pendant le tournage, exposant sans détour les difficultés et l'inexpérience relative leur ayant fait défaut. Un petit making off bizarrement bouclé par une séquence entière tirée du film, sans aucun commentaire.

- Comparaison Story-Board - film (environ 14' au total)
Divisé en huit sections dont « la scène d'ouverture », « la séduisante Yoma », ou encore « le thé dans la boite ». Concrètement, deux post-it présentant en parallèle les illustrations du making off et la séquence du film correspondante.

- Les deux bandes - annonces du film (environ 4' au total)

- Clip vidéo (3'43)
Un assemblage de séquences du film monté sur la musique très Hard-Rock du générique final.

- Diaporama (environ 4')
Des photos du tournage et du film mis bout à bout, la quasi-totalité sans effets spéciaux ni retouchages numériques réalisés en post-production.

CONCLUSION

Un film relativement étrange, sorte de manga transposé dans un cadre réel avec tout ce que cela implique en humour, petits délires, et spectacle visuel, malheureusement donc réservé à un public plutôt averti.
Un DVD pratiquement irréprochable, aussi bien au niveau de l'image que du son, si ce n'est un léger grain apparent dans les zones sombres.
Des bonus classiques mais néanmoins très corrects, intéressants et lucides.

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • paul_mtl

    09/01/2004 à 00h00

    Répondre

    Merci pour cet excelent commentaire.

    Pour moi c'est l'exemple du film d'action qui parle aussi à notre esprit

    Si Matrix est un film précurseur, j'ai preferé ce film pour son humour, ses acteurs et même ses effets speciaux.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques