6/10

vent se lève (Le)

Pour qu'un film gagne une récompense majeure, il faut qu'il fasse pleurer. Seules quelques exceptions ont pu échapper à cette règle mais ils leur fallaient tout de même contenir leur lot de négativisme absolu et de moments douloureux. Apparemment, pour rendre hommage au genre, le jury du Festival de Cannes de 2006 a décidé de récompenser le pus digne représentant de cette catégorie : Le vent se lève.

La Palme d'or n'a en effet qu'un seul but : rendre à la fin de la séance les spectateurs plus humides qu'un poisson noyé. Drôle de comparaison, certes, mais tout est véritablement mis en oeuvre pour faire travailler les glandes lacrymales dans une fin aussi éprouvante que désespérante. Tout commençait pourtant bien avec une fresque historique sur l'essor de l'IRA et l'occupation britannique en Irlande mais le réalisateur a préféré développer dans une seconde partie le drame et l'absurdité de la situation au travers de quelques compagnons d'armes. Le pari est tout à fait louable mais pourquoi en faire autant ?

Pourquoi aller aussi passionnément dans le mélodrame ? Pourquoi venir avec ses gros sabots pour dénoncer le non-sens de cette guerre alors que sa description parle d'elle-même ? Non, il a fallu que le réalisateur en rajoute trois tonnes dans le dramatique, quitte à perdre de vue le fil directeur et ne pas se pencher suffisamment sur les affaires politiques internes, pourtant primordiales à une bonne compréhension. C'est vraiment dommage d'avoir rajouté cette couche de sanglots qui dégoulinent de mélo. Le reste est en effet impeccable et l'on ne peut rien redire sur le jeu des acteurs, le scénario et sur une mise en réalité particulièrement saisissante au milieu des coups, des insultes, des actes barbares et du magnifique bocage irlandais.

La compétition du Festival de Cannes 2006 ne devait pas être bien relevé pour que Le vent se lève l'ait emporté. On ne redira rien sur ses qualités techniques ou narratives mais était-il vraiment nécessaire d'aller aussi loin dans le mélodrame ? Pas sûr. Oui, le film peut émouvoir mais sans aucune subtilité. Il va même tellement fort dans le pathos que l'on a autant de chances de ne rien ressentir. Au final, le seul anglicisme à rester est « too much ».

A découvrir

bérets verts (Les)

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • nazonfly

    15/09/2006 à 09h16

    Répondre

    Je passerais sur le fait qu'un film doit faire pleurer pour gagner une récompense majeure (Palme D'Or : 04 Fahrenheit, 03 Elephant, 94 Pulp Fiction. Oscar : 03 Le Retour du Roi, 00 Gladiator. Cesar : 02 Amélie Poulain). Evidemment il y en a (Million Dollar Baby en tête), mais ce n'est pas, je crois, le paramètre principal.

    J'ai vu en tout cas Le Vent Se Lève hier. Et j'ai plutôt bien aimé. S'il est vrai que la petite histoire prend parfois un peu trop le pas sur l'Histoire, je trouve que ce film explique plus ou moins les débuts du conflit irlandais que beaucoup de gens (moi le premier) ne connaissent pas forcément.
    En fait je crois que la petite histoire montre à quel point la guerre a déchiré le peuple irlandais.

    En tout cas, Le Vent Se Lève est, à mon avis, un bon film, très bien réalisé, avec de très bons acteurs, de splendides paysages et une chouette bande son (enfin si vous aimez la musique irlandaise). Certes pas le meilleur film de tous les temps mais qui vaut son 7 ou 8.

  • Hello

    19/09/2006 à 20h21

    Répondre

    Palme d'or amplement mérité, le film montre magnifiquement a travers un seul homme les déchirements du peuple irlandais, car le ca s de Damien (le "héros" n'est pas solitaire, le réalisateur a voulu montrer que même des hommes des freres, qui avaient éxactement les même idéespeuvent s'entretuer. Ce pont de vue se voit nottament dans la scene ou des nationalistes s'attaque à la maison que l'on voie au début du film. Et qu'il ne semble pas entendre les protestations. Exactement commes les anglais l'ont fait avant eux, ils sont devenus ce qu'ils on détestés.

    Il faut comprendre aussi que le conflit en cours a la fin du film est toujours en cours aujourd'hui. Et que de nombreuses révoltes secouent l'Irlande du nord. Et si vous pensez que les anglais sont trop représnetés comme des "méchant" parlez de ce film à un anglais et je vous préviens que ça risque d'être grossier...

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques