6/10

Vendredi 13 - 1980

« Vous êtes tous maudits »

En 1980 sort le premier Vendredi 13. Écrit par Victor Miller et réalisé par Sean S. Cunningham, le producteur, entre autres, de l'impressionnant La dernière maison sur la gauche (remake lointant et terrifiant du La Source d'Ingmar Bergman datant de 1960), Vendredi 13 s'inspire grandement du Halloween de John Carpenter sorti deux ans plus tôt en 1978 et qui rencontra un franc succès auprès du public (47 millions de dollars de recette aux USA).

Plantant l'action de son long métrage dans un camp de vacances nommé Crystal Lake, Sean S. Cunningham nous propose de suivre d'étranges meurtres commis un vendredi 13 sur des adolescents en vacances. Le lieu des crimes de Vendredi 13, le camp de Crystal Lake, entouré de forêt, est certainement l'idée la plus fameuse du film, qui a déterminé son impact sur les "teenagers" américains et qui est un des éléments capitaux qui entraînera l'élaboration de dix suites. Sa tendre familiarité, son aspect libre (de toute autorité parentale, de contraintes scolaires et comportementales), son soleil, sa chaleur et son lac en font un endroit qui procure au spectateur d'immédiates sensations de bien être. Rapidement, la musique stressante d'Harry Manfredini, qui accompagne les meurtres violents et bruts filmés en introspection, participe à l'horreur et à l'angoisse. Comme Les Dents de la Mer de Steven Spielberg, sorti en 1975, Vendredi 13 transforme un lieu de rêves, de jeux et de plaisirs en un véritable enfer où le sang et la mort chantent gaiement. Pour cette raison, le film de Cunningham créa une véritable psychose dans les camps de vacances nord-américains dans les années 1980.

Sociologiquement, ce premier film plante ce qui allait devenir le fonds de commerce de la franchise, à savoir des jeunes découvrant les joies du sexe, de la drogue et transgressant un certain nombre d'interdits puritains spécifiques aux États-Unis. Tous ces éléments apparaissent sous forme de clichés, aussi bien au niveau des protagonistes (stupides et stéréotypés à souhait) que des relations humaines (amours et amitiés sans intensité ni crédibilité). Concernant les morts, caractéristiques des slashers (le Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper datant de 1974 n'y étant pas pour rien), elles manquent cruellement d'ingéniosité, sûrement car elles sont commises par un humain. En effet, ce n'est pas un secret, les meurtres du premier film sont à attribuer à Madame Pamela Voorhees (Betsy Palmer), la mère de Jason Voorhees, qui se venge de la mort de son fils noyé en 1957.

A part pour Kevin Bacon (qui jouait ici son troisième rôle sur grand écran), une introduction des lieux, l'explication de la malédiction liée à la noyade de Jason et une image de fin terrifiante où Jason sort de l'eau du lac (que l'on doit aux effets de maquillage du célèbre Tom Savini), ce Vendredi 13 n'a pas grand intérêt et n'effraye guère plus aujourd'hui. Contrairement à un Halloween ou un La dernière maison sur la gauche, le film de Cunningham souffre d'un trop grand nombre de meurtres en plein jour, tous prévisibles, d'une réalisation tremblante quasi amateure qui ne se justifie pas vraiment et de clichés scénaristiques et horrifiques (le fameux « Vous êtes tous maudits », la musique stridente, les effets sonores...).

A découvrir

Camping

Partager cet article

A propos de l'auteur

11 commentaires

  • Lestat

    01/05/2006 à 10h46

    Répondre

    Ah ! Je suis bien content de lire cette critique.
    Je n'ai vu Vendredi 13 qu'une fois, mais quelle fois...Déjà pas fan de slasher à la base, je m'y suis ennuyé poliment. Cruelle fut la déception devant ce film dit "culte". Pas effrayant, pas bien passionant, ne reste finalement que les effets de Savini et le plan final rigolo.
    Pour moi, la saga Vendredi 13 ne commence vraiment qu'avec Jason.

  • filu

    22/05/2006 à 02h03

    Répondre

    Je veux écrire à Vincent L., mais je ne sais pas si ça va fonctionner.
    Cette fin de semaine, j'ai loué 6 "Vendredi 13". Ma fille et moi, on les a tous écoutés. Ma fille a 14 ans et moi 49. Je croyais qu'il y en avait 6, mais en lisant Vincent, j'ai réalisé qu'il y en avait 11.

    J'avais le goût de revoir ces "vieux" films. C'est bien entendu que ce ne sont pas des Chef-d'oeuvres, mais il reste que, pour les amateurs de films d'horreur, ce sont des films cultes, autant que "Halloween", "Massacre à la tronçonneuse", "Freddie", etc.

    Ce ne sont pas des films qui font peur, c'est même un peu ridicule, même si on sursaute à quelques reprises, mais je préfère cela à des films comme "Décadence" ou "l'Auberge", qui poussent l'horreur à son comble.

    Bref, merci Vincent. J'ai appris en te lisant. Ne serait-ce que l'année de sortie du premier "Vendredi 13". Ah! À propos Vincent, j'ai déjà entendu dire qu'on voulait sortir 13 de ces films. Est-ce vrai? Et aussi, est-ce que c'est toujours le même réalisateur dans tous les films?

    Merci!

    Lucie

  • hiddenplace

    22/05/2006 à 22h47

    Répondre

    Arf, lorsque j'ai vu ce film il y a quelques années, force est de reconnaître que je m'attendais à un vrai petit moment de frisson, mais sachant que même si j'apprécie ce genre de petits plaisirs, je suis quand même un brin peureuse^^

    Mais dès les premières minutes, le fou-rire l'a emporté sur la frayeur : les personnages stéréotypés, et comme vous l'avez souligné, les scènes de meurtres hyper prévisibles et peu impressionnantes frisent la parodie parfois^^ je pensais que je n'étais pas rentrée dedans parceque le film avait mal veilli ou que je n'étais moi-même pas assez dans l'optique d'un film 70's (c'est aussi ce que j'ai pensé pour [i]l'exorciste par exemple^^) mais visiblement je ne suis pas la seule...
    Je crois même que comme Lestat, après avoir épuisé mon stock de rigolade, je me suis surprise à attendre vainement le dénouement... ça m'a paru un peu long à venir
    En fait c'est vrai que j'ai été déçue, quand même, sachant que Vendredi 13 est réputé pour être "culte", mais bon, il faudrait peut-être que je vois Jason[/i], alors... (ma culture dans ce rayon est casiment nulle, je l'avoue )

  • Vincent.L

    22/05/2006 à 23h14

    Répondre

    Ah! À propos Vincent, j'ai déjà entendu dire qu'on voulait sortir 13 de ces films. Est-ce vrai? Et aussi, est-ce que c'est toujours le même réalisateur dans tous les films?


    Une séquelle réalisée par Jonathan Liebesman est en pré-production pour une sortie prévue en 2007. Si on compte Freddy Contre Jason, ce sera le 12ème épisode de la série.

    Et non ce n'est pas tout le temps le même réalisateur.

  • Anonyme

    26/05/2006 à 01h46

    Répondre

    filu a dit :
    Ma fille et moi, on les a tous [b]écoutés.
    Tu voulais dire regardé ??? Pas que je veuilles faire le moralisateur, tu aurai bien pu les écouté, je voulais juste savoir (ça aurait pu être une blague ou tu voulais faire comprendre que tu avais la main en permanence sur les yeux)

    [quote]filu a dit :
    Je croyais qu'il y en avait 6, mais en lisant Vincent, j'ai réalisé qu'il y en avait 11. c'est clair que ces sagas comptes beaucoup de films, halloween est pas loin dérrière et Freddy (avec un y ) a eu au moin la finesses de s'arrêter à un épisode (plutôt moyen) de Wes craven, le créateur de cette saga culte (qui depuis enchaine les echecs mise à part scream)

    filu a dit :
    J'avais le goût de revoir ces "vieux" films. C'est bien entendu que ce ne sont pas des Chef-d'oeuvres, mais il reste que, pour les amateurs de films d'horreur, ce sont des films cultes, autant que "Halloween", "Massacre à la tronçonneuse", "Freddie", etc
    Massacre à la tronçonneuse reste un chef d'oeuvre pour les cinpéhiles du genre techniquement parlant de la même manière que evil dead et brain dead (réalisé par Raimi qui a fait depuis spiderman 1 et 2 et bien sur peter jackson a depuis fait parler de lui avec Le seigneurs des anneaux et King Kong)

    filu a dit : [/b]
    Ce ne sont pas des films qui font peur, c'est même un peu ridicule, même si on sursaute à quelques reprises, mais je préfère cela à des films comme "Décadence" ou "l'Auberge", qui poussent l'horreur à son comble. [/quote]
    On doit pas avoir la même sensibilité, tout les films d'horreur faont sursauter mais certains sont un peu plus forts que ça. Evil dead Par exemple nous fait passer de la peur au rire d'une scène à une autre, c'est une expérience stressante et cela prouve que Raim était déja très doué.
    Par contre je connais pas Décadence et auberge, c'est des titres canadien?

    filu a dit :

    Ah! À propos Vincent, j'ai déjà entendu dire qu'on voulait sortir 13 de ces films. Est-ce vrai? Et aussi, est-ce que c'est toujours le même réalisateur dans tous les films?


    C'est un coup marketing ça, si le 13ème sort et marche, il en sortira un 14 eme, mais bon faudrait changer de franchise maintenant ça commence à faire bcp...

  • Lestat

    26/05/2006 à 13h49

    Répondre

    KRISSS a dit :
    Ma fille et moi, on les a tous écoutés.

    Tu voulais dire regardé ??? Pas que je veuilles faire le moralisateur, tu aurai bien pu les écouté, je voulais juste savoir (ça aurait pu être une blague ou tu voulais faire comprendre que tu avais la main en permanence sur les yeux)



    Au Canada et au Quebec, on "écoute" les films.

    L'Auberge -> Hostel
    Décadence -> Saw.

  • Anonyme

    26/05/2006 à 17h47

    Répondre

    Ouai j'avais compris que c'étais un canadien mais je doutais un peu, je sais que le film a été titré auberge par contre pour saw, je savais pas, par contre on peut pas utiliser des titres comme saw ou hostel pour comparer à vendredi 13, donc je pensais que la personne était novice dans le domaine, elle peut toujour nous demander conseil.

    Surtout que tu peux facilement la conseiller pas vrai Lestat, mais je te préviens, arrête avec l'italien ....

  • sushi mutilator

    29/07/2006 à 10h32

    Répondre

    Personelement , je suis un fan de film d'horreur en tout genre , slasher , huis-clot et autres bizareries dans le même genre, cela doit me venir de mon père .... Mais , force m'est de reconnaitre , même si ce n'est pas du cinéma méritant un oscar , que la série mettant en scène notre immortel tueur à la machette est bien ficellée ; je possede 4 films de cette série dont les trés moyen Jason X et Freddy vs. Jason mais je considère qu les 2 autres films sont relativement intérréssant ( mais je pense que mon avis est contestable , vu que moi les gens qui se font charcuter ça me fait marrer ...) .
    Bien que l'intrigue soit presque inexistante , ce qui est intérréssant dans ce genre de film c'est de voire de quelle façon , avec quel instrument notre petite victime innocente va se faire refroidir

  • Anonyme

    29/07/2006 à 10h53

    Répondre

    Moi personellement j'en regarde un chaque fois que j'en ai l'occasion et personnellement je trouve ça plutôt mauvais, c'est même pas original dans la forme, même les hellraiser (dont j'étais fan ont commencé à s'essoufler des le 3 eme opus.

    Très peu de franchise gardent pour l'instant une qualité assez stable.


    Par contre, le huit clos n'est pas un sous genre du film d'horreur, enfin je ne sais pas ce que tu as voulu dire et comme je suis un moralisateur obsessionnel, j'ai pas pu m'empecher de le signaler

  • Anonyme

    16/02/2009 à 00h26

    Répondre

    Alors là, je ne suis pas d'accord avec cette critique. Vendredi 13 est un excellent film d'horreur flippant à souhait dont les scènes de meurtre sont très  réaliste, sans aucun humour. On ne rigole pas une seconde dans ce film. (la crise de délire de Mme Voorhees quand elle imite la voix de son fils !)


    ps: ah si, j'ai quand même une grosse critique. C'est pour la version française où Jason devient... Jacky !

  • Anonyme

    21/04/2010 à 05h52

    Répondre

    Bof! Vu et revu!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques