7.5/10

Vanilla sky

Open your eyes, open your mind

Devrions nous encore nous discuter de l'intérêt d'une adaptation américaine, surtout sur un film récent.. ? Car Vanilla Sky n'est autre que le reflet Made In Hollywood de Ouvre les yeux de Alejandro Amenabar, qui à l'époque s'était déjà octroyé les services de Pénélope Cruz dans le rôle principal féminin. Tom Cruise reprend l'affaire en main, produit le remake, et s'accapare le rôle principal. Etonnant, quand on sait qu'il s'agit d'un homme complètement défiguré.

David (Tom Cruise), un jeune éditeur new yorkais séduisant dont la vie est placée sous le signe de la réussite, voit sa vie volage basculer quand il rencontre la nouvelle connaissance de son meilleur ami, Sophia (Pénélope Cruz). Mais le jour suivant, son ex-petite amie Julie (Cameron Diaz) l'entraîne dans un accident de voiture mortel. Si la jeune femme trouve la mort, David s'en tire le visage complètement défiguré...

Si vous croyez à une romance fleur bleue du genre "t'es moche, mais je t'aime", vous avez tout faux. En réalité, il s'agirait plutôt d'un voyage entre le rêve et la réalité, un parcours insensé que va raconter David à un psychiatre dans une cellule de prison. L'histoire d'un homme peut-être fou, peut être un peu schizophrène, mais désespérément amoureux de Sophia, et qui doit lutter contre son nouveau visage et son traumatisme. Des tas de scènes appartiennent à la réalité, et d'autres aux rêves, et tout devient vite embrouillé quand David n'arrive même plus à faire la différence entre les deux. Et ça va être aussi notre cas. Peu à peu, de nouveaux éléments parviennent jusqu'à David, qui vont le faire douter de sa santé mentale, et surtout de la véracité de son histoire. Et je dois dire que malgré la durée assez longue, le film se laisse regarder avec un intéressement grandissant, même si on peut lui reprocher d'être porté sur la gloire de Tom Cruise. Le puzzle ne trouve évidemment qu'une réponse précise vers la fin, un achèvement assez terne car trop porté sur la technologie futuriste, tranchant sévèrement avec le caractère psychologique et onirique du reste de l'oeuvre.
Vanilla Sky est un bon film tortueux, mélangeant allègrement la love-story avec le drame, avec un petit soupçon de futurisme et un gros nuage de psychologie. Les acteurs principaux rendent leur personnage attachants, malgré l'omniprésence de Tom Cruise qui nage vraiment au-dessus de tout le monde. On regrette un petit peu le dénouement final, avec ses airs de Total Recall ou de MatriX, qui fait un peu du hors sujet.

Partager cet article

A propos de l'auteur

10 commentaires

  • Anonyme

    10/04/2004 à 00h00

    Répondre

    Un film minable bien inférieur à celui dont il est tiré. Alejandro Amenabar pourrait considérer ce film comme une insulte ; tout comme Thom Yorke dont la voix apparait pendant quelques secondes alors que la sale tronche de Tom Cruise envahit l'écran. Une vraie daube donc, uniquement à la gloire de Tom Cruise ; acteur méprisable dont j'attends la mort avec impatience.

  • Anonyme

    26/12/2005 à 13h33

    Répondre

    Après un commentaire aussi pauvre que désopilant, difficile de ne pas passer pour un génie... quel dommage que ce soit à moi qu'incombe cette lourde et difficile tâche. Y aurait-il, en plus du mépris, une part de narcissisme et d'égocentrisme dans mes propos?

    Assurément, tout comme dans le personnage sur mesure de David Aames taillé pour Tom Cruise. David est un homme arrogant, suffisant, parfaitement imbue de sa petite personne : dès les premiers instants il suffit d'apprécier à ça juste valeur la façon dont David/Tom se réveil nonchalamment, éteint sa télévision dans un mouvement n'ayant pour but que de mettre en valeur son corps d'athlète et, moment formidable, se regarde dans un miroir et y arrache avec horreur un cheveux blanc. Un méprisable cheveux blanc.

    Le monde tourne autours de David. David est un gosse de riche. David n'a qu'à penser à quelque chose pour que le monde le lui offre. David obtient tout ce qu'il désire, donc David méprise tout : travail, amitié, amour...
    En fait David est un enfant qui va perdre ses illusions avec son visage dans un accident de voiture et ce au moment le plus crucial de sa vie : la rencontre avec Sofîa (Penelope Cruz), la femme de sa vie.
    Sa vie rêvée va alors laisser place au cauchemar absolu.

    Le film prend aux tripes pour plusieurs raisons, une photographie impeccable, un travail sonore superbe avec de petits effets qui servent à merveille la dualité rêve/réalité, des acteurs affreusement crédibles, un romantisme limite fleur bleue qui rend la vérité encore plus cruelle : "si je ne peux pas t'avoir, personne ne t'aura jamais" semble dire Juliana (Cameron Diaz) lorsqu'elle projette sa voiture hors d'un pont avec David, l'homme qu'elle aime, à ses cotés.
    Sofia, la jeune et candide artiste aux doux accents ibériques, symbole d'une vie idéale, face à Juliana, "la fille la plus triste qui ait jamais tenu un verre de Martini", pour qui le bonheur c'est d'être aux cotés d'un homme qui ne l'aimera jamais et qui incarne la triste réalité. Les deux penchants de la folie.

    Le remake d'une histoire, pardon, d'un conte de fée qui vire au sordide, dont le seul défaut est peut être de sembler pathétique et inutile aux yeux de ceux qui ne croient pas à l'innocence, à l'idéal et qui pourtant et magnifiquement servie par des acteurs absolument crédibles de bout en bout.
    Evidemment ne parlons pas du fait que ce soit un remake 'ricain d'un chef d'uvre (?) espagnol...avec dans le rôle principal Tom Cruise, l'innommable!

  • supermorbak

    27/12/2005 à 12h07

    Répondre

    Pour moi le génie c' est l' invité et ses 4 lignes elles m' ont bien fait marrer.
    Sinon pour le film, rapelons quand même la suberbe morale de l' histoire " j' ai avalé ton sperme , çà ne veut rien dire pour toi ? " : bref, ne jamais laisser ce genre de fausses promesses pourir le cerveau de sa blonde, ou tout pourait trés mal finir.

  • phiiip

    02/10/2006 à 14h27

    Répondre

    décevant remake de "ouvre les yeux". tout est repompé à l'original, y comprit la manière de filmer. malheureusement, cruise n'est pas un grand acteur, et ça se voit assez rapidement. de même, les éléments de l'original qui ont été écartés ajoutaient de l'intérêt au scénarion, très inspiré de K. Dick. autant voir le film original.

  • kou4k

    02/10/2006 à 16h13

    Répondre

    J'ai aussi trouvé cette version bien en dessous de l'originale...

    Une copie poussée à l'extrème; histoire d'américaniser un très bon film, dans le seul but de se faire quelques dollars avec des têtes d'affiches.


    pfffff

    edit :
    Bienvenue phiiip !

  • raidenjeff

    04/10/2006 à 22h55

    Répondre

    La critique, ce topic ne confirment qu'une chose: c'est la mode de critiquer Tom Cruise

  • kou4k

    05/10/2006 à 18h20

    Répondre

    ha nan, j'adore TC(Ti-Ci for the familly), mais le film est une copie conforme de la version espagnole, mieux distribuée(pas TC, mais le reste en général...).

    Cameron Crowe pompe pour se faire du fric, aucun interret que ce remake USA.

  • Anonyme

    11/04/2008 à 12h20

    Répondre

    La première version est bien supérieure à ce médiocre ersatz...

  • Loïc Massaïa

    28/11/2008 à 00h00

    Répondre

    je viens de revoir Vanilla sky...



    je l'avais déjà vu il y a quelques années. A l'époque j'avais trouvé l'ensemble un peu lourdingue, et mollasson, avec un poil d'eau de rose qui sentait pas la rose. Mais j'avais été séduit par quelques idées que je trouvais bonnes (voire très bonnes) mais mal exploitée...



    Là en le revoyant, j'ai trouvé ça limite abominable... C'était encore pire que dans mes souvenirs... Quelle platitude, quel manque de charisme des acteurs, quel ennuie!



    Pourquoi un tel écart de jugement en quelques années?

    Parce que depuis j'ai vu l'original (Ouvre les yeux, d'Alejandro Amenabar, l'étonnant réalisateur espagnol de Tesis, Mar adentro et Les autres...)...



    et ça change tout, croyez moi.



    Non seulement vanilla sky en copie les idées (et même certaines scènes) sans rien apporter de neuf, mais en plus l'ambiance (unique!!!) du film d'Amenabar a été transformée en une ambiance de drame hollywoodien carricatural et chiantissime... Penelope Cruz joue le même rôle dans les deux films, mais faut voir la différence de jeu, elle devient risible dans le film de Cameron Crowe... Et je ne parle pas de Tom Cruise qui joue un riche héritier naïf et creux qui semble limite passif face a ses propres malheurs, face à Eduardo Noriega qui campe un crédible narcissique qui n'accepte pas sa défiguration... Il a d'ailleurs été nommé en 1999 pour le Goya du Meilleur Acteur pour ce film me semble-t-il...



    La conclusion, dans les deux films reste déstabilisante, mais dans le film d'Amenabar, elle apparait comme une libération après l'oppression que le spectateur, tout comme le héros, vient de subir... Dans le film de Crowe, ca blablatte, ca blablatte, on regarde sa montre, sa blablatte encore, ca se répète, la conclusion tarde à venir, la conclusion tarde à venir, la conclusion tarde à venir, et enfin, ah! ah ben non, ca blablatte encore... et c'est cucul en plus... a enfin ça y est... tiens c'est exactement la même que dans ouvre les yeux... en moins filmée et plus mal monté...



    ouf, c'est la fin.

    enfin.

  • Anonyme

    29/01/2009 à 01h03

    Répondre

    Tres bon film, vous vous attendez a quoi quand vs regardez un film amis critiqueur? Et arretez s'il vous plait de dire que la version d'Amenabar est mieux que celle de Crowe; quand on fait du plagiat, on reprend les mêmes idées et on enleve tous ce qui était negatif: alors si vous n'êtes pas bien dans votre peau pour diverses raisons, allez donc voir un psy, tout comme dans Vanilla Sky, et il pourra peut etre vous aider...

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques