5/10

Je vous trouve très beau

Isabelle Mergault passe de l'autre coté de la caméra. Après une carrière longue de plus de vingt ans au cinéma, qui s'est surtout constituée de seconds rôles dans des comédies, l'ex-grosse tête et chroniqueuse de la bande à Ruquier passe à la réalisation. Son premier film est une comédie sentimentale. Je vous trouve très beau raconte l'histoire d'Aymé, un paysan quinquagénaire qui vient de perdre sa femme. Ce n'est pas vraiment l'âme soeur qu'Aymé vient de perdre, mais plutôt une ménagère. L'homme va tenter de trouver une remplaçante à sa compagne défunte en s'adressant à une agence matrimoniale, qui l'orientera vers la Roumanie. Aymé reviendra en France avec Elena...

La suite, s'il vous a déjà été donné de voir quelques comédies sentimentales françaises, vous la connaissez. Les deux individus que tout oppose (l'un est vieux et moche, l'autre est jeune et belle) vont se rapprocher, se séduire et finalement, s'aimer. S'ensuivent des tiraillements douloureux, des non-dits, une souffrance étouffée. Tous les ingrédients qui mettent mal à l'aise malgré leur incroyable prévisibilité et un final que l'on anticipe de trente minutes. Bref, une comédie sentimentale vraiment atypique.

Connaissant le personnage public et tout en sachant qu'Isabelle Mergault scénarise ce film en plus de le réaliser, on s'attendait à des dialogues truculents. On est un peu déçu du résultat. Aymé, dès les premiers instants du film, se présente comme quelqu'un d'assez crétin. Trop crétin pour être crédible. Son cercle d'amis ne relève pas le niveau, en discutant sur le caractère hermaphrodite des huîtres ou en jouant au « qui suis-je » avec des étiquettes collées sur le front. On ne décolle pas du seuil très limitatif de la bouffonnerie. Plus dérangeant encore, l'image extrêmement limitative et misérabiliste que le film donne de la Roumanie et des campagnes françaises.

Même desservi par les dialogues, on appréciera tout de même Michel Blanc, qui sort des cadres de ses rôles habituels de Jean-Claude Duce. En paysan râleur comme en écorché vif, l'acteur impressionne par sa justesse et ses capacités d'intériorisation. La belle performance d'acteur de Michel Blanc est tout de même amoindrie par l'incohérence du scénario, qui nous présente un homme qui passe d'un extrême à l'autre en très peu de temps et sans réelle forme d'explication. Comme expliqué plus haut, on retrouve l'une des caractéristiques de la comédie sentimentale habituelle. Quant à Medeea Marinescu, malgré son charme, elle a du mal à convaincre et donne l'impression à de nombreux moments de surjouer.

Difficile, en tentant le périlleux exercice de la comédie sentimentale, de ne pas tomber dans la mièvrerie dégoulinante. Isabelle Mergault a sauté, à pieds joints, dans l'écueil.

A découvrir

Munich

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    06/09/2010 à 13h23

    Répondre

    Cette critique est désopilante. Ben désolé, moi je ne joue pas les prout prout dans le genre connaisseurs, critiques expérimentés et compagnie. Moi j'ai aimé ce film, pas de tueries, de sexe, de flics armés jusqu'aux dents, de sang, etc... on passe un bon moment, tranquille, à la campagne et y a pas à se creuser pour comprendre l'intrigue. Petite histoire toute simple, la Elena est belle. Point ! Moi ça me suffit pour passer un bon moment et oublier mes soucis quotidiens. Et que l'histoire est nulle, les comédiens minables, les plans séquence ou les emplacements de la caméra catastrophiques, je n'en ai rien à foutre. Bon, j'ai le droit non ? Vous c'est quoi l'extase au cinéma ? Woody Allen sans doute car vous devez détester De Funès, trop franchouillard, et Marguerite Duras. M'ouais, y a de quoi se pâmer en effet quand on fait 9 657 entrées. Ben moi je fais partie des andouilles qui allaient voir Bébel mais qui lui ,des entrées, en faisait plusieurs millions.

  • riffhifi

    06/09/2010 à 19h35

    Répondre

    Effectivement, chez Bébel, pas de tueries, de sexe, de flics armés jusqu'aux dents, de sang, etc. Euh ?..


    Blague à part, j'ai aimé Je vous trouve très beau, mais ce n'est pas une raison pour pourrir ceux qui n'ont pas aimé, en leur inventant d'autres sujets d'amour ou de haine qu'ils n'ont pas exprimé.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques