A DECOUVRIR
8.5/10

Medal of Honor : En première ligne - Test

Après une petite infidélité à la Playstation avec l'épisode PC, le FPS d'Electronic Arts et le lieutenant Patterson reviennent en force sur Ps2 pour un excellent titre. Les missions de l'épisode Débarquement Allié et celles de En première ligne sont toutes différentes hormis la première, la fameuse scène du débarquement mais nous en reparlerons plus tard. Coté histoire, vous incarnez le lieutenant Patterson, membre de l'office des services secrets dont la tâche est de saboter ou de détruire les nouvelles armes des allemands. Je dis "allemands" et pas "nazis" car le jeu est épuré de toutes croix gammées histoire de ne pas être censuré dans certains pays. Mais vos missions vous conduiront souvent au front, en première ligne où vous aiderez vos coéquipiers à en découdre avec l'envahisseur teton. Au fil des 19 missions réparties en 6 chapitres, vous allez devoir saboter des u-boats, participer au débarquement, à l'opération market garden, libérer la hollande... Le contexte historique est tout à fait respecté et on participe à des batailles qui se sont vraiment produites : le pont de Nimègue, la ville d'Arnhem, le débarquement... Ce coté historique est renforcé par la présence de plus de deux heures de vidéos d'époque. Les missions ne versent pas vraiment dans l'originalité mais plus dans l'efficacité. Certaines missions débutent par un soupçon d'intelligence pour continuer dans le bourrin.
La force de En première ligne est la même que celle de débarquement allié à savoir de véritablement vous plonger dans une bataille : les balles fusent, les explosions font vibrer votre pad, vos coéquipiers combattent, appellent au secours. Parfois, on a le droit à des petits évènements comme des raids d'avions ou des chars qui déboulent. Cette impression d'être dans la bataille est vraiment très forte lors du débarquement où vous devez courir entre les rafales de mitrailleuses et les explosions pour vous mettre à couvert. Mais ma mission préférée est la bataille d'Arnhem qui est un grand moment de guerre urbaine avec des allemands postés derrière chaque coin de ruines. L'immersion est autant visuelle que sonore : les graphismes sont vraiment magnifiques avec des textures à tomber par terre et un jeu toujours fluide malgré la présence de pas mal de monde. L'ambiance sonore joue beaucoup : outre une bonne utilisation du son surround, la bande sonore est vraiment excellente et propose des musiques dignes d'un grand film de guerre.
Comme vous ne pouvez sauver qu'en fin de mission, il vaut mieux éviter de rentrer dans le lard comme un bourrin sous peine de recommencer vingt fois la même mission. Niveau jouabilité, on regrette toujours l'absence du duo clavier-souris mais on s'en sort très bien avec la dualshock sauf quand il y a trop de monde. Les pro du FPS troncheront Medal of Honor en 15 heures alors que le joueur moyen mettra plus 20 heures, ce qui est honorable pour un FPS et encore plus pour un jeu ps2.
Le jeu n'est pas exempt de défauts. On notera quelques bugs de collision entre les ennemis et les portes et certains détails énervants comme le fait pour vos ennemis de vous toucher à 50 mètres avec leurs pauvres fusils alors que vous luttez pour les sniper. On regrettera l'absence de mode multijoueurs alors qu'un mode coopératif aurait été bienvenu.
Enfin, je pousse mon coup de gueule contre l'éditeur au sujet de la violence du jeu : malgré le fait que ce jeu soit ultra-réaliste et vraiment violent, le jeu ne comporte pas une goutte de sang (qui est souvent suggéré) afin d'être vendu aux plus jeunes.
Au final, Medal of Honor : en première ligne, même s'il manque de finesse ou de stratégie, s'impose comme la référence en matière de FPS sur console.

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Rubriques