6/10

tour du monde en 80 jours (Le)

Flop aux Etats-Unis, je n'attendais pas grand-chose de ce tour du monde en 80 jours, d'autant plus que Jackie Chan (que j'apprécie énormément) a pris dernièrement l'habitude de tourner dans des navets. Alors, nouveau plantage ou film déjà mille fois vu? Et bien aucun des deux. Le tour du monde en 80 jours m'a agréablement surpris. Basé de très très loin sur le livre de Jules Verne (le titre et la traversée du globe en 80 jours), le film est entièrement tourné sur le comique, délaissant toute intrigue ou sens réaliste. Mais l'humour fait mouche. On rigole et c'est bien là le principal.

Phileas Fogg (Steeve Coogan), inventeur loufedingue, trouve un domestique en la personne de Passepartout (Jackie Chan). Ce dernier a dérobé une statue de jade à la banque d'Angleterre et cherche à rejoindre son pays natal au plus vite. Quoi de mieux que d'aider son maître à réaliser le tour du monde en 80 jours afin de gagner le pari réalisé avec le méchant directeur de la Royal Academy of Science. En passant par Paris, ils rencontreront la charmante Monique (Cécile de France) qui les accompagnera jusqu'au bout.

Si vous voulez savoir comment ils réussiront à faire le tour de la Terre, n'allez absolument pas le voir. Le voyage n'est qu'un prétexte à différentes scénettes à potentiel comique. C'est bien là ce qui fait la force et les défauts du film. On se demande comment ils réussissent leur parcours, arrivant comme par enchantement à chaque destination. Tout a été simplifié à l'extrême, les personnages (les gentils très gentils et les méchants très méchants) ainsi que le scénario mais uniquement dans un but comique. On a là un film assez enfantin mais appréciable grâce à son côté déjanté. Le film a été pensé pour qu'il y ait à chaque étape un invité de luxe. On a ainsi à tour de rôle Paris avec ses clichés (et Michael Youn pour un petit rôle), la Turquie avec Arnold Schwarzenegger en prince mégalo, la Chine avec Sammo Hung, San Francisco avec Rob Schneider ou le désert américain avec Owen et Luke Wilson. J'en oublie mais on sent en tout cas qu'ils se sont fait plaisir, bourrant le film de scènes comiques. Grâce à un trio de tête parfaitement dans le coup, l'ambiance y est fort joyeuse et agréable. Ajoutez à l'humour quelques pirouettes et combats de Jackie Chan (même s'il ne faut plus rien espérer de Jackie côté kung-fu), vous avez là un divertissement familial sympathique, sans temps mort qui devrait vous faire rigoler ou au moins sourire.

Jackie Chan sort ici un film tout à fait appréciable. Finis les grand combats mais l'humour est toujours là et c'est bien là le principal. Le tour du monde en 80 jours n'a peut-être quasiment aucun rapport avec le livre de Jules Verne mais ce n'est pas bien grave. Tout est pensé pour la comédie et ça marche. A voir en VO rien que pour Jackie Chan s'essayant à notre chère langue.

A découvrir

Hellboy

Partager cet article
A voir

Open Water

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • kou4k

    28/07/2005 à 01h07

    Répondre

    l'adaptation de l'oeuvre de jules vernes pour Disney est destinée aux familles, et tout dans "Le Tour Du Monde En 80 Jours" le confirme.
    alors, effectivement, le potentiel humoristique du film est prédominant et on rit.
    tout , dans la musique, les dialogues, ou les actions rapelle que nous sommes en train de regarder un Disney bon enfant, avec un Jackie Chan enchainant cabrioles sur acrobaties, un Schwarzenneger hilarant en fofole bodybuildée et égocentrique et des dialogues simplets mais amusants. la musique, enjouée et omniprésente est typique des Films des studios Disney.
    on s'amuse des combats de "Passe Partout", des Gaffes de Phileas Fogg ou encore des petites mimiques de Monique. on profite du film et on se rend compte d'une chose:
    que malgré tout ces avantages, le film commence a devenir long...
    et là, on se lasse de tout, car la musique, enjouée et omniprésente typique de Disney devient lourde car toujours identique;
    les dialogues simplets mais amusants finissent par saouler;
    et les cabrioles et acrobaties de Mister Chan sont devenues le seul interret du film et on s'en enerve car on voudrait un peu plus de profondeur dans l'histoire, ou encore un coté épique totalement absent a cause des scenes de transitions en images artistiques de syntheses et de l'absence totale de dépaysement(on fait le tour du monde bordel! un peu de paysages est un minimum!)
    -"toutes ces qualités devenues maintenant defaut? mais pourquoi" vous direz-vous.
    Et bien... le film dure deux heures, voilà pourquoi.
    et toutes ces petites scenes s'enchainant sans grande logique directe durant deux heures... Ca lasse enormément et ça conduit a l'ennui!
    dommage, car le potentiel de Jackie Chan et de l'histoire auraient pu a eux seuls en faire un bon film. mais la monotonie des actions tue ce film.
    certes, il y a quelques scenes vraiment amusantes et les apparitions de nombreuses stars, parfois dans leurs pays respectifs, font plaisir.
    Mais ce film est a oublier, et pourtant, je suis aussi un fan de JC(pas le belge, le chinois) et je ne dénigre pas disney.
    4/10 pour ma part.

    hoplà! je vois le film un peu plus tard, mais je donne mon avis illico presto!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques