3/10

Torque - La route s'enflamme

Ca nous manquait presque ! Un film sur les motos ! J'avoue avoir presque ressenti du plaisir en contemplant l'affiche dans mon cinéma préféré, appréciant à leur juste valeur chacun des mots qui y étaient apposés : « Torque (aucune idée de ce que ça veut dire), la route s'enflamme ». Elle s'enflamme la route, ça torque, hein ? Et une question arrive immédiatement après: en prenant en référence LA scène de motos des dernières années, cette chère Trinity à contresens dans MatriX Reloaded, Torque a-t-il la moindre chance de se tailler une part de gâteau dans la masse des adeptes Tuning et grosses cylindrées ? Vous connaissez déjà la réponse, bande de petits coquins, n'est ce pas ?

Accusé de trafic de drogue, et ardemment recherché par Henry, le véritable trafiquant, Ford n'a d'autre choix que de s'exiler en Thaïlande pour se faire oublier. Six mois près, obnubilé par le souvenir de sa jolie compagne laissée à Los Angeles, Shane, il revient en Amérique et ne tarde pas à se faire remarquer par les gangs de motards de la région, dont les Reapers de Trey. Lorsque henry assassine le frère de Trey, en pensant rejeter tout le tort sur Ford, ce dernier n'a plus le choix : aidé de ses inséparables amis et de Shane, il s'enfuie en direction du Mexique, poursuivi par les Hellions de Henry, les Reapers de Trey, et même le FBI...

Le concept, je vous le donne en mille, aura été de changer les grosses cylindrées multicolores à quatre roues de Fast & Furious par des grosses cylindrées multicolores à deux roues. « L'avantage, c'est qu'avec la moto, on peut faire des trucs cools », vous aurait dit certainement le réalisateur Joseph Khan, nettement plus habitué à imaginer des clips pour Britney ou Moby qu'à toute autre activité cinématographique. Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette tare se ressent à chaque instant. Chaque seconde suinte d'efforts stylistiques, de grandes images pompeuses, et de morceaux de musique fiévreuse, dans l'espoir de retenir l'attention du spectateur le maximum de temps. Deux possibilités : Soit vous êtes sensibles aux vrombissements des pots d'échappements, aux gros dérapages, et aux blondasses bimbos toutes huilées, auquel cas vous serez susceptible de laisser une échapper un soupir de plaisir en regardant tel ou tel biker faire du « sans les mains » à 2.000 KM/H ; soit vous vous ne battez les roues de derrière, et ce sera un soupir d'ennui et de consternation qui se fera entendre. Fi de la crédibilité. The show must go on, quitte à organiser un combat de motos (véridiques, notez notez) entre deux nanas siliconées, ou à filmer une course poursuite façon Tonnerre Mécanique avec un budget frôlant la mendicité. Voyons, je crois avoir fait le tour, alors... Oui ? Le scénario, les personnages ? Quel est le petit rigolo qui vient de sortir ça ? Dressons pour l'exemple le portrait psychologique du héros, qui est de loin le personnage le plus fouillé de l'histoire : Accusé de trafic de drogue, il se planque en Thaïlande pendant six mois, mais comme sa copine blonde au nom si délicieux (Shane) lui manque, il revient au pays à ses risques et périls. Notez que la donzelle possède d'évidentes qualités physiques et n'est pas vraiment rancunière. Voilà, citer d'autres personnages nous ferait dégringoler de quelques paliers sur l'échelle fictive de la psychologie, aussi gardons-nous en et rigolons un bon coup en se remémorant cette phrase pleine de bon sens de Ice Cube : « Il m'a sauvé la vie, il agit pas comme un meurtrier ! C'est bizarre tout ça ! ».

Une alternative à Fast & Furious ? Assurément ! Les deux films, malgré leurs différences tutures contre totos), parviennent à s'harmonier et à se rejoindre au point précis de la médiocrité bruyante et indigeste, rivalisant hargneusement dans les catégories reines « Pires acteurs », « Pire scénario », et « Pire tout ». Une ou deux idées de réalisation parvient à faire surnager légèrement la bouillie à un niveau très relatif de qualité.

A découvrir

Metal Gille Solid

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    30/07/2007 à 12h25

    Répondre

    Torque...


    Traduction: Couple, déja, ca promet!


    Au commencement, quoi de plus banale qu'une course entre deux voitures tunnés au milieu du desert?


    Bref le début est sans trop intéret mais se laisse regarder (sans faire attention biensur au dialogue fleurissant et très recherché "Je suis venu prendre un double burger" et l'autre répond "et je peut avoir une frite avec?" voici le dialogue d'une retrouvaille entre copains).


    Le film se passe, l'action s'enchaine tous reste pour le moment réaliste.


    Et c'est à partir du moment ou les motos foncent en course-poursuite à travers les palmiers que je félicite le scénariste du film. Roue avant en faisant 180° en blocant sur un arbe avec ses pieds et repartir sans toucher le sol, c'est déja très fort (presque irréaliste) mais alors sauter avec une sportive sur un train en marche c'est vraiment...comment dire.... totalement stupide et le film perd le peu de crédibilité qu'il avait au dépard. Comme si cela ne suffisait pas, le méchant se lance à sa poursuite et saute de wagon en wagon (oui comme dans les western), me demander comment le moto "saute", je ne sait pas. Biensur le film ne s'arrète pas à cette légère fantaisie (oui légère car la suite est bien meilleure). Car vous ne le saviez peut-ètre pas mais les motos en plus de sauter peuvent servir de rodéos! (les motos sont de vrais chevaux). Oui, deux motos se suivent, la fille de devant fait sont salto arrière et atteris sur la moto qui la suit, et ca c'est beau!


    A la fin biensur, c'est l'apocalypse! burn avec une moto à réacteur, les voitures se casses au passage de la moto, un shooper va aussi à 300km/h le feu brule ausssi à cette vitesse ( faut déposer un brevet) et la cerise sur le gateau, un backflip a plus de 300 à l'heure suivit d'un slide sur la moto et pas une égratignure!


    Sublime film, je le recommande!! 

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques