Top Cops et The Killer Inside Me en DVD : affiches contre jaquettes

Pour Top Cops sorti la semaine dernière, comme pour The Killer Inside Me à sortir le 27 décembre, les distributeurs vidéo cherchent à réinventer le contenu à travers l'emballage. Sans doute en raison de recettes insuffisantes lors de leurs
sorties en salles, les deux films se voient vendus différemment au public.

Top Cops, présenté au cinéma comme une comédie, devient subitement un pur film d'action. La recette tient en quatre points :

  • Tracy Morgan et sa bille de clown disparaissent du tableau
  • Bruce Willis, resté seul en piste, troque son badge contre un flingue
  • le décor s'étoffe d'une voiture en flammes
  • le slogan benêt "une belle paire de flics" s'éclipse discrètement

Et hop, on passe de la galéjade kevinsmithienne à l'actioner testostéroné bruyant. Et pourtant, c'est le même film.



The Killer Inside Me
, dont l'affiche cinéma entretenait un certain mystère, cherche désormais à être plus racoleur : le mot "Killer" est écrit en rouge (va y avoir du sang, nous dit-on en filigrane), et le pauvre Casey Affleck (dont la photo est inexplicablement inversée) se voit relégué au second plan, au profit du visage de la pulpeuse Jessica Alba (et qu'importe si elle n'est pas le personnage principal). Quant au réalisateur Michael Winterbottom, son nom (pas assez connu) rapetisse et change de coin.

A propos de l'auteur

11 commentaires

  • gyzmo

    22/08/2010 à 21h21

    Répondre

    Je ne suis pas parvenu à rentrer dans le film. Même si je lui trouve de
    bonnes idées de mise en scène et de séquences qui mettent mal à l'aise
    (les passages à tabac, en l'occurence).


    Mais je crois que c'est avant tout l'interprétation de Casey
    Affleck qui ne m'a pas du tout emballé. Je n'ai éprouvé ni antipathie,
    ni sympathie pour son personnage, alors qu'il y avait sans aucun doute
    matière à en faire un anti-héros plus intéressant. Autant, du moins,
    qu'un Dexter ou qu'un Walter White (le chimiste de compet de
    l'exeptionnelle série Breaking Bad).
    Peu m'importait son devenir - qu'il soit pris sur le fait ou libre
    comme l'air. Un peu trop fade à mon goût, pour en finir avec le
    bonhomme.


    Quant à l'ambiance générale, je n'ai pas non plus trouvé qu'il y
    avait quoique ce soit de pesant - outre les deux fameuses séquences
    chocs (toutes proportions gardées, on est en dessous des horreurs de Irreversible,
    il me semble). C'est probablement l'intention du réalisateur, de faire
    un truc d'ensemble léger, avec deux ou trois phases chocs pour
    "surprendre" le spectateur. Ben cette alchimie n'a pas fonctionné sur
    moi. L'introspection du personnage et son background des plus
    classiques ne m'ont pas non plus surpris.


    Pourtant, j'ai bien aimé ce Killer Inside Me. Pour le reste du
    casting (une jolie galerie de personnages), pour la BO et le contexte
    d'époque. Mais il manque un truc. Une bonne introspection, et un peu
    plus de complexité, peut-être ?

  • Guillaume

    08/11/2010 à 23h15

    Répondre

    Inexplicablement inversé, c'est vite dit : il fallait bien ça pour que l'ombre concorde avec celle de Jessica A.

    Ils auraient pu refaire une séance de shooting ceci dit

  • riffhifi

    09/11/2010 à 00h16

    Répondre

    Bien vu, mais ils auraient pu inverser Jessica Alba

  • nazonfly

    09/11/2010 à 08h29

    Répondre

    Moi je veux bien inverser Jessica Alba.

  • el viking

    09/11/2010 à 10h45

    Répondre

    merde! arrivé trop tard pour la faire celle là...

  • hiddenplace

    09/11/2010 à 19h10

    Répondre

    S'ils avaient inversé Jessica Alba^^, ils étaient obligés de mettre le titre à droite, et je pense que niveau efficacité de la com, c'était plus important d'avoir le titre à gauche, vu que le titre à droite sur l'affiche ciné n'avait pas assez attiré (enfin je crois ?)...


    Alors qu'en plus (mais je ne sais pas, je ne l'ai pas vu) le film était apparemment plutôt pas mal. 

  • nazonfly

    09/11/2010 à 21h29

    Répondre

    Un film avec Jessica Alba ne peut être totalement mauvais.

  • riffhifi

    09/11/2010 à 23h20

    Répondre

    Faux.


    Exemple 1 : Les 4 fantastiques

    Exemple 2 : Les 4 fantastiques et le surfer d'argent

  • nazonfly

    10/11/2010 à 08h36

    Répondre

    Faut juste passer en accéléré les moments inintéressants

  • el viking

    10/11/2010 à 13h32

    Répondre

    il n'y a que Chuck Norris pour faire un film de 14 secondes et 9 dixièmes.

  • pastis-mirabelle

    10/11/2010 à 16h18

    Répondre

    Chuck Norris ne fait pas de films. Les images se réalisent spontanément selon sa volonté.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques