There will be blood sort demain


Le film de la semaine à venir, qu'on se le dise, c'est There will be blood. Mené par un Daniel Day-Lewis fraîchement oscarisé pour sa prestation remarquable (est-il seulement capable d'être mauvais ?), le nouveau film de P.T. Anderson laissera probablement une trace dans l'histoire du cinéma américain... Lire la critique

Néanmoins, rien ne vous empêche, si vous avez le temps ou le goût de la résistance, de vous tourner vers les autres films qui sortent demain sur les écrans : Bienvenue chez les Ch'tis fait sa sortie nationale une semaine après s'être montré dans le Nord, où il cartonne sans retenue depuis 7 jours (il paraît même qu'une séance d'Astérix aurait été annulée au Pathé d'Amiens pour pouvoir projeter le film de Dany Boon dans deux salles simultanément), The Mist est une nouvelle adaptation de Stephen King par Frank Darabont (après Les évadés et La ligne verte), Taken est un thriller produit par Luc Besson avec Liam Neeson en action man, Sans plus attendre oppose Jack Nicholson et Morgan Freeman dans les rôles de deux vieux qui décident de profiter de la vie, La ronde de nuit est le nouveau film de Peter Greenaway inspiré d'un tableau de Rembrandt, Coupable est le nouveau film de Laetitia Masson, et Desert dream est un film franco-coréen qui prend place à la frontière de la Chine et de la Mongolie !

Se priver de cinéma cette semaine est tout simplement interdit...

A propos de l'auteur

11 commentaires

  • Anonyme

    12/02/2008 à 08h11

    Répondre

    There Will Be Blood est sans doute le meilleur film américain que j'ai vu depuis... je ne me souviens plus. Le bouquin dont il est adapté - et qui est génial aussi - s'appelle Pétrole ! en français.

  • sven

    12/02/2008 à 23h11

    Répondre

    http://imdb.com/name/nm0000759/ 


    à ne pas confondre avec: 


    http://imdb.com/name/nm0027271/ 


     de rien, de rien...

  • Anonyme

    26/02/2008 à 15h06

    Répondre

    Petit resctificatif : il y a deux Paul Anderson. Celui qui a fait boogie nights, et magnolia, et celui qui a fait event horizon,  mortal kombat, et alien vs Prédator....C'est le premier qui réalise there will be blood. Il n'a avait rien réalisé depuis magnolia

  • Anonyme

    26/02/2008 à 15h07

    Répondre

    dsl pour le commentaire.....

  • riffhifi

    26/02/2008 à 15h07

    Répondre

    C'est ce qui est marqué dans ma critique, à moins que je ne sache plus écrire...


     

  • nazonfly

    27/02/2008 à 11h30

    Répondre

    Je me demande si je ne vais pas aller voir Coupable. Non parce qu'un film tourné à Saint Etienne est suffisamment rare pour être signalé!

  • Anonyme

    28/02/2008 à 02h19

    Répondre

    Chef d'oeuvre! Sans exagérer quelque part entre Citizen Kane (en plus noir) et la rigueur et le génie d'un Kubrick. Daniel Day-Lewis est stupéfiant !!!! Son regard dans la dernière scène est mémorable. Pour moi c'est du 10/10 sans hésiter et le meilleur film américain de ces dernières années.

  • Anonyme

    28/02/2008 à 18h47

    Répondre

    Du vrai cinéma, enfin ! Deux heures et demie assis et même pas mal au dos.


    Un récit rugueux, des personnages crédibles dans leur démesure, y compris le prédicateur, joué comme une espèce de cafard avide qu'on a envie d'écraser dès son apparition à l'écran. DD Lewis est impeccable en brute madrée, âpre au gain, misanthrope jusqu'à la haine.


    On ne s'attache pas aux personnages et c'est fait exprès, mais ils sont travaillés dans la pâte humaine, avec subtilité et force à la fois. C'est un excellent film, qui m'a réconcilié avec le cinoche (j'en avais besoin : j'avais vu la veille 'la graine et le mulet', une daube intégrale).

  • SOPHY&

    28/02/2008 à 22h04

    Répondre

    Le cinema américain peut être véritablement fabuleux. Cette faculté de s'attaquer aux mythes fondateurs, ce sens du cadre, la qualité de l'interprétation et la rigueur du scénario prouvent sans conteste l'admirable professionnalisme américain.


    Il nous gâte en permanence dès lors qu'il s'écarte  de certaines facilités, cette tendance à faire du pognon pour le pognon.


    Dans ce film les reférences à l'american way of life et au cinéma américain sont multiples.


    L'étude d'un pan de l'histoire américaine mettant côte à côte ce qui symbolise tellement les USA, c'est à dire Le "self made man" et "l'évangéliste", le capitalisme et la foi, qui inévitablement se courtisent et s'affrontent, se recoupent, et triomphent tour à tour. (A se demander parfois s'il ne s'agit pas du même homme...)


    Et d'un autre coté ces clins d'oeils aux grands maîtres que sont John Ford (le coté intimiste et spectaculaire) en passant par howard Hugues (incarnation même de la réussite et du rejet des autres) jusqu'au final, vibrant hommage au Citizen Kane d'Orson Welles.


    Dieu et le pétrole ont fait l'amérique semble nous souffler ce film, et comme le cinéma est souvent moins cynique que la réalité, rien n'empêche quelques tentatives de rapprochement avec une histoire américaine plus récente. A vous de voir.


    De toutes les façons, du grand art!!!

  • nazonfly

    29/02/2008 à 12h53

    Répondre

    Sans doute le meilleur film américain que j'ai vu depuis... No Country For Old Men qui lui est supérieur.


    There will be blood met très très longtemps à démarrer et est franchement gonflant avec sa musique à peu près aussi fine qu'un char d'assaut. A croire que pour faire passer une émotion, il faut utiliser de la musique en guise de pied de biche.


    Par contre, les 3 acteurs principaux sont très très bons, Daniel Day-Lewis, Paul Dano ainsi que le petit Plainview.


    Bien, mais pas top. 

  • protoss

    20/04/2008 à 00h36

    Répondre

    Pareil que Nazgul, un peu longuet, c'est parfois un peu poussif, mais c'est un superbe film néanmoins. Au niveau de l'histoire, des décors, de l'ambiance, et des acteurs un chef d'oeuvre. Juste que j'ai un mal de crâne à cause des musiques stridentes durant 3h.


     Le sot temporel de fin est assez limite, on passe du coq à l'âne d'un coup, comme ça, le gosse se marie. En plus ça n'arrive qu'à la fin, comme si on avait coupé le film au hachoir pour le racourcir. Et le prêtre qui ne vieilli pas d'un poil... mais c'est secondaire. 




     


     

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques