Thématique : En attendant JCVD...

Un homme épilé en vaut deux.
Un homme épilé en vaut deux.
Jean-Claude Van Damme est un homme, un vrai. Un de ceux qui parviennent à allier performance physique et sens psychologique profond. Son seul problème, en définitive, est peut-être de vouloir en faire trop. Résultat, la plupart de ses films sont gavés de grands écarts faciaux et de coups de pied retournés, tandis que ses interventions télévisées relèvent du paranormal. Acteur génial cultivant l'autodérision outre-mesure, bouffon nanardesque incapable de restreindre ses pulsions, fou furieux à enfermer ?

La réponse viendra peut-être avec le film de Mabrouk El Mechri, JCVD. En attendant la critique, Krinein s'offre avec un certain plaisir un retour aux sources, en examinant de son oeil le plus acerbe quelques-uns des "chefs-d'oeuvre" de la filmographie du belge. Que ce soit en équipe avec des basketteurs foufous (Double Team), en personnage de jeu vidéo bodybuildé (Street Fighter), ou plus modestement en combattant valeureux (Le Grand Tournoi), Jean-Claude est un des rares acteurs à nous faire passer presque à chaque fois une bonne soirée, peut-être à ses dépens.

Surveillez les mises à jour, Jean-Claude sera là !

Jean-Claude Van Damme sur Krinein

Partager cet article

A propos de l'auteur

14 commentaires

  • Anonyme

    05/06/2008 à 09h29

    Répondre

    Un tres bon film, drole et emouvant  A voir absolument

  • Nicolas

    05/06/2008 à 10h01

    Répondre

    Grosso mode la même note que Knacki, l'oeuvre est forte, très bien réalisée, et a le mérite de présenter JCVD dans un rôle plus terre-à-terre. Même s'il n'est pas un grand acteur, il dégage ici une sensibilité attendrissante, à l'image de cette longue séquence où il s'adresse de but en blanc à la caméra, toujours avec ce parler un peu désordonné qui l'a fait comme il est, mais avec un vrai sens profond derrière, une véritable volonté de s'exprimer et peut-être de s'expliquer.


    Je m'amuse également à penser que toute la prise d'otages est une parabole sur la vie de l'acteur. Quelques exemples :

    - Il réclame de l'argent à une poste fermée (il veut devenir une "movie star" dans un Hollywood qui lui ferme les portes)

    - Aux yeux du monde, il est le preneur d'otages, alors qu'il est lui-même en otages (sa carrrière semble suivre la voie qu'il a choisi, alors qu'on l'a choisi pour lui)

    - Il se fait utiliser par les preneurs d'otages (il est utilisé par les producteurs, les réalisateurs, pour faire d el'argent sur son dos)

    - Les otages se retenant de rire alors que le petit garçon cherche à comprendre (sa propre fille l'aime mais subit les moqueries de ses camardes)

    - et d'autres trucs...


    Enfin voilà, pas besoin d'en faire des tartines, c'est probablement ce que j'ai vu de plus défendable depuis le début d el'année, à vérifier


    "Jean-Claude Van Damme, dans son premier rôle sensible !"

  • Hello

    05/06/2008 à 13h09

    Répondre

    Sniff, quelle belle critique.


     Je vais aller le voir pour la peine.

  • gyzmo

    06/06/2008 à 12h34

    Répondre

     Globalement, j'aurai très envie d'aller voir JCVD pour plein de raisons. La principale : je suis persuasé que derrière la forme maladroite de certaines reflexions de Van Damme, le fond est plus que pertinent. Et le film donne l'impression d'aller dans ce sens. Ce qui m'amène à la critique de Knackimax : y'a des passages à la synthaxe particulière que je ne comprends pas bien. Dont celui-là :


    le dernier des hommes faibles au milieu d'un monde de dieux tel un prophète qui se joue de lui-même et de son image


    Y'a une image importante derrière, j'en suis presque sûr, mais j'arrive pas à recomposer les morceaux. Van Damme se jouant de son image, oké. La qualification lui va bien, je trouve. Mais pourquoi le rapprocher d'un "prophète" ? Et c'est quoi cette histoire d'"homme faible" au milieu de "dieux" ? Un coup de main serait le bienvenu car je nage un peu-là ???

  • knackimax

    06/06/2008 à 14h27

    Répondre

    Ne pas négliger la présence a près cette conclusion du "ou quelque chose comme ça. Il s'agit d'une citation du film.


    Pour l'explication technique ca devient un peu complexe. Promis je m'expliques un peu plus tard. La meilleure facon de comprendre étant de voir le film je pense.

  • Bzhnono

    09/06/2008 à 15h32

    Répondre

    Très bon film, techniquement bien maîtrisé (plans, musiques, photo, décors, etc.)


    Très bonnes prestations d'acteurs. Comme tout le monde j'ai été plus qu'agréablement surpris par la prestation de JCVD, mais je n'oublie tous les autres, notament Zinedine Soualem que je n'avais jamais vu ailleurs de que dans des rôles de gentils ou timides (ou les deux) et François Damiens que je découvre après l'avoir pourtant apprécié dans OSS 117 et Cowboy.


     


    Bref un très bon moment et une confirmation, celle de Van Damme comme bon acteur, ce qu'il avait commencé à montrer depuis un ou deux films (notamment l'empreinte de la mort).

  • Anonyme

    10/06/2008 à 20h22

    Répondre

    Excellent!!! 


    vraiment magnifique et on commence à comprendre certaines de ses phrases cultes. N'oublions pas que c'est un homme qui ne parle français qu'en troisière langue après le flammand et l'anglais, donc...


    Magistral dans ce film!

  • Anonyme

    11/06/2008 à 10h04

    Répondre

    Et bien moi je dis NON !


    J'ai profité d'un petit passage en france pour aller voir ce film... et j'ai trouvé ca bien pourri !


    JC rien a redire, c'est ce que j'attendais de lui.


    Mais c'est quoi ce scenario miteux ? Je me suis trop trop trop ennuyé dans cette histoire de braquage de poste Belge...  quand c'est completement centré sur Van damme c'est plutot sympa (le meilleur passage etant le "face camera")... mais le reste est a mourrir d'ennui ! Jusqu'au montage Flashback qui sert a rien du tout.

    Alors deja ca me fait rigoler que ceux qui lui crachaient dessus ya dix ans fassent leur mea culpa et l'elevent au rang de star dechue / philosophe sensible et incompris, mais si en plus c'est pour nous infliger des merdes pareilles pff triste epoque.

  • Anonyme

    13/06/2008 à 20h15

    Répondre

    tres bon film, à voir

  • Anonyme

    15/06/2008 à 23h37

    Répondre

    Très bon film a voir absolument


    N'étant pas fan du type de films de Van Damme, j'ai quand-même été voir
    son dernier film "JCVD". Ce film m'a beaucoup émue, Van Damme se montre
    tel qu'il est: une homme sincère, sensible, humble et entier. Bravo,
    c'est un retour bien réussi et un succès bien mérité!
    Merci Jean-Claude, d'avoir eu le cran de te montrer tel que tu es
    vraiment. J'espère que ton film te rendra justice!

  • Anonyme

    17/06/2008 à 00h52

    Répondre

    Film très imparfait mais tellement attendrisant que l'on ne peut 'empecher de l'apprécier (à moins d'être vraiment allergique à JCVD).


     Jusqu'au montage Flashback qui sert a rien du tout.


     Le montage en flash back est le seul effet qui sert à argumenter la thématique du film mais lorsqu'on regarde le film que d'un oeil et/ou avec des à priories, il est évident que l'on trouve cela inutile.


     

  • nazonfly

    28/07/2008 à 20h30

    Répondre

    Enfin j'ai pu le voir. Que dire si ce n'est qu'il est effectivement très bon. Dès les premières minutes, la photo est superbe, pas de couleurs vives, mais une sombreur (?) intéressante. Au contraire des critiques ci-dessus, son petit laïus m'a un peu saoûlé. Mais le reste est génial.

  • Anonyme

    16/11/2008 à 11h06

    Répondre

    van varenberg n'est pas n'importe qui les usa  a renié l'athléte et l'europe l'homme et sa réponse est JCVD allez voir le film 

  • Anonyme

    10/03/2010 à 22h32

    Répondre

    tres bon film

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques