6.5/10

The Future : mal foutu mais attachant

Sophie et Jason sont un couple de trentenaires dont la "grosse" décision est d'adopter un chat...

A partir de là, entre Paw Paw le chat handicapé qui parle - en voix off, les allers et retours incessants entre le présent et le futur, et l'ennui apparemment mortel du couple, voire même son pathétisme avéré, on aurait envie de se tirer une balle.

Pourtant, après avoir réussi à vaincre les premières très longues minutes de The Future, on comprend bien que le propos dépasse ce qu'on peut voir. C'est un peu comme d'aller voir un Tchekov. On se morfond, on est terrassé... jusqu'à ce qu'on prenne du recul et qu'on apprécie les touches, ici et là, plus marquées.

Je ne dirai pas qu'il faut s'attendre à un film passionnant et éberluant, bien au contraire. Mais les sauts dans le futur, les allégories, les chorégraphies pour Youtube et les renaissances en t-shirt, le tout traité avec une simplicité déconcertante, font du film un petit extraterrestre qu'on a envie de prendre sous son aile, tout en sachant qu'il est boiteux.

Boiteux, surtout, parce que Miranda July, la réalisatrice, est avant tout une artiste contemporaine adepte des performances. Elle ne fait certainement pas dans le film conventionnel hollywoodien, et l'on ne parvient jamais à retrouver des marques familières. Loin s'en faut... et cela déplaira à beaucoup !


On est bobo, on est apple, mais on n'est pas heureux !

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques