4/10

Terreur - L'ennui prend un nouveau visage !

Terreur veut nous emmener au plus profond de notre âme, dans notre peur la plus primitive, mais le seul endroit accessible sera le monde de l'ennui. Les acteurs tentent de nous faire adhérer au film mais en vain... On a déjà décroché.

Le monde du direct to video, c'est un peu l'adage « pour le meilleur et pour le pire ». Ce mois-ci, le film qui ouvre le bal semble prometteur de prime abord. Terreur est donc une production qui, d'après sa jaquette, est coécrit par l'un des maîtres de l'angoisse : Clive Barker. De plus, ce film semble avoir fait forte impression à Gérardmer. Je ferme les yeux devant une mention qui parle de Twilight et je lance le DVD.


Qu'est-ce que je vais faire ?
L'intrigue se pose assez vite et l'on comprend que Stephen (Jackson Rathbone), jeune étudiant en cinéma, doit produire un mémoire. Il rencontre alors l'énigmatique Quaid (Shaun Evans) qui lui propose un sujet d'étude : la terreur. Le mystérieux jeune homme voit ce sujet comme un moyen de comprendre ses propres angoisses puisqu'il a survécu au massacre de ses parents lorsqu'il avait six ans. Autour de ce duo gravite Chéryl (Hanne Steen) qui collabore au projet et la timide Abby (Laura Donnelly) qui joue la meilleure amie de Stephen. Mais si tout cela semble, sur le papier, intéressant (et encore), on déchante vite. En effet, le principal problème de ce film est le vide. Il ne se passe rien ou presque. Les personnages enchaînent les séquences mais aucunes d'elles ne fait avancer l'intrigue. L'évolution de chacun est donc quasiment monolithique et elle est prévisible. Quaid est malade et l'arrêt de ses médicaments est naturellement un amplificateur de son malaise. Stephen va se retrouver dans un triangle amoureux avec Chéryl et Abby sans que cela nous surprenne. Après une plus d'une heure, on se dit qu'on a vu une bande d'étudiant en train de glander entre deux interviews de jeunes dépressifs. Les vingt dernières minutes s'accélèrent mais il ne faut pas s'attendre à grand chose. Cela reste très mou.


Bonjour ! Un Tranxen et un Prozac s'il vous plaît !
A qui la faute ? Peut-être au réalisateur qui semble hésitant d'une part au niveau de la méthode de prise de vue. Tantôt classique, tantôt caméra portée presque amateur, le film peine à prendre vie. Les acteurs de leur côté semble s'ennuyer ferme et les consignes devaient être : « interprétez-moi un étudiant angoissé ». Ainsi, Jackson Rathbone joue encore un personnage au bord de la crise d'angoisse à l'instar de celui qu'il jouait dans le premier Twilight (dans les suivants, il retrouve quelques couleurs). Néanmoins, il fait son travail de manière convaincante malgré la réalisation. Il est de même pour les autres acteurs comme Shaun Evans (Cashback) qui dès le début à l'air malsain.

Au final, on s'ennuie ferme et même les dernières révélations ne changeront rien à la donne. Quant on sait que le film se base sur une nouvelle de Barker (Terreur), on pense aisément qu'ils l'ont adapté sans rien changer et qu'il ont décidé d'étirer chaque scène pour en faire un long métrage. En conclusion, ce film aurait peut-être été intéressant s'il avait été un court métrage mais avec des « si » et des « mais »…


Sortez-moi de là !

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • SRG

    11/03/2011 à 23h38

    Répondre

    Oui, le film est relativement moyen, assez vide, assez lent.
    Mais j'ai quand même trouvé que - comme c'est souligné dans la critique - la fin s'accélère, et la scène de terreur de la fille en photo dans la critique "Sortez-moi de là !" m'a quand même assez secoué (et pourtant je ne suis pas végétarien...), même si on s'y attend et si on voit bien comment çà va se passer dès le début de la scène. Nettement plus "flippant" ou dérangeant qu'une scène de n'importe quel SAW, d'ailleurs.http://cinema.krinein.com/terreur-e ... 15366.html

  • Canette Ultra

    17/03/2011 à 08h41

    Répondre

    Elle a quand même les intestins solides parce que ce qu'elle bouffe a de quoi t'envoyer à l'hosto ou à la morgue.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques