6.5/10

Tellement proches !

C'est une histoire vieille comme le monde. Rafi et Leni s'aiment. Cette dernière va le présenter à sa famille. On comprend l'émotion qui étreint Rafi et le contraint à changer de chemise dans l'ascenceur qui l'amène dans sa belle famille : des auréoles "king-size" sous les bras témoignant de sa nervosité. On comprend d'autant mieux que Rafi est palestinien et que sa petite amie est juive... Le postulat de départ est donc simple, et nous voilà avec une version proche-orientale de roméo et juliette. S'il s'agit d'un principe dramatique éculé sachez que la mise en scène est quant à elle plus typique de nos voisins outre-pyrénnéens.

L'action se déroule en effet du côté de Madrid et l'ambiance y est comparable à celle des Almodovar première époque, genre Femmes au bord de la crise de nerfs. Bref, c'est nerveux, survolté, parfois brouillon mais souvent hillarant. Pour ce Mariage à la grecque sauce Ramalla les ingrédients habituels sont de mises : des personnages bien trempés, du grand-père ancien héros de la guerre de libération, maintenant gâteux à la petite peste infecte pourrie-gâtée par sa mère en passant par le frêre intégriste, des situations scabreuses et improbables à souhait, des quiproquos et incompréhensions à qui mieux mieux. On ne peut pas dire non plus que ce soit par ce côté là que le film brille par son originalité.

Pourtant, sous ses airs de déjà-vu, ce film est sympathique et est comme une petite bouffée d'air frais au cours d'une soirée surchauffée, surenfumée. Peut-être est ce du au fait que l'on puisse rire d'un sujet si polemique. Finalement ça fait plaisir de voir que l'humour n'est jamais bien loin, et que même dans ce que l'homme peut présenter de pire il y a de la place pour le rire. A notre époque il n'y a rien de plus tragique que le conflit israelo-palestinien où seules la misère et la désolation semblent trouver leurs comptes. Tellement proches ! est une comédie qui sans passer sous silence les difficultés (en témoigne la scène de ménage qui vire au réglement de compte politique) et sans simplification kitchique abusive(mon dieu l'amour c'est beau et ça règle tous les problèmes) traite de cet épineux problème avec doigté. La voie que nous montre le film n'est pas sans embuches, elle ne vous donnera pas non plus une solution magique au conflit (le mariage inter-ethnique), mais elle vous fera passer un bon moment. On peut rire de tout, même avec tout le monde contrairement à ce qu'on dit, pourvu que ce soit bien fait...

A découvrir

Danny The Dog

Partager cet article
A voir

Cube Zero

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques