7/10

Taken 2 - la critique

Rifhifi évoquait Taken en le plaçant sous le signe du divertissement bien rythmé, sans histoire et pas du tout cérébral. Et il avait raison. Mais c'est étonnamment pour cette raison qu'on aime ce film. Taken 2 est de la même trempe, avec un rétrécissement notable de la taille du ticket de métro sur lequel tenait l'histoire.

Dans Taken, premier du nom, la fille d'un ex-agent de la CIA était kidnappée pour servir dans un réseau de prostitution. Pas content, mais alors vraiment pas du tout, le retraité décidait d'aller chercher sa progéniture. Et tout le monde allait mourir. Sauf lui et sa fille bien entendu.

Balance la grenade

Dans Taken 2, on apprend que tous les types du réseau de prostitution avaient un père qui décide de les venger (sic). Ses fils étaient peut être des ordures, mais ce sont ses fils. Hop, on profite d'un séjour à Istanbul pour enlever Liam Neeson et son ex-femme.
On aurait presque pitié des criminels : quand un type tue toute ta famille de tueurs professionnels, tu évites de recroiser son chemin ! Un peu de bon sens, que diable !


Allo ? Je l'ai trouvé, je le tue ou... je le tue ?

Boooom !

Le scénario est presque aux abonnés absents, mais Liam Neeson est l'incarnation de l'efficacité brutale. Pas de muscle particulièrement développé, pas franchement un jeunôt, mais surtout, pas d'enrobage superflu. Il tire pour tuer, pas pour faire de belles images. C'est exactement cela qui fascine dans la licence Taken. Un ton presque clinique où l'on ne fait pas d'effets de manche. On exécute par nécessité, mais on le fait bien.

Tu dois être à 100 m de notre lieu de détention

Liam Neeson est bien plus redoutable qu'un James Bond. Daniel Craig VS Liam Neeson. Dix secondes, un Bond à terre.


Voilà pourquoi il est interdit d'ouvrir les portes des trains en route.

Après une introduction qui jouera le rôle de scénario, le rythme de Taken 2 devient redoutable, entrainant. Ce ne sera qu'action. Mais pas le trop plein avec des explosions dans tous les sens qui font bailler. Au contraire, c'est le juste plein, le juste milieu. C'est fascinant de voir autant d'efficacité dans un seul film, reposant sur un seul homme.

Finalement, c'est le charisme discret du personnage de Neeson et la réalisation qui se veut résolument réaliste qui fait mouche. A découvrir sans hésiter : on sait que c'est loin d'être un chef-d'œuvre. Et pourtant, qu'est-ce que c'est bon !


Cours Lola, cours !

Partager cet article

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

2 commentaires

  • jaiina

    19/10/2012 à 15h33

    Répondre

    Je suis peut être généreuse sur les notes en arts et spectacle mais là, je trouve le 7 bien gentillet Clair que je ne suis pas allée voir Taken 2 pour le scénario (quoique j'avais été agréablement surprise par le premier opus) mais là, j'ai trouvé ça too much.
    Outre l'absence totale de scénario, Liam Neeson n'a visiblement qu'une expression faciale, les incongruités de l'histoire sont trop nombreuses (lancer des grenades en plein Istanbul ne semble gêner personne!). Et j'ai même trouvé que la ville, pourtant magnifique, n'est pas trop mise en valeur...
    Pourtant j'aime bien les films d'action où il ne faut pas trop trop réfléchir...Mais là, j'ai été déçue, j'ai trouvé le temps long. J'ai lu que Luc Besson voulait s'arrêter à 2 opus, c'est peut être une bonne chose...http://cinema.krinein.com/-25750/taken- ... 19836.html

  • Guillaume

    19/10/2012 à 15h56

    Répondre

    Dans le 3, Liam Neeson, sa fille et sa femme simulent leur propre kidnapping pour pouvoir entrer dans le livre des records.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques