7/10

Super size me

Michael Moore a ouvert la voie du documentaire ayant pour but de dénoncer les nombreux problèmes propres aux Etats-Unis tout en gardant une bonne dose d'humour afin d'en faire un divertissement ouvert à tous. Morgan Spurlock, un jeune producteur d'émissions télévisées et légèrement tête brûlée reprend le même principe en s'attaquant à l'obésité et plus précisément aux fast-foods, ciblant le géant McDonald avec son film Super size me. Il a vu qu'à New York, deux adolescentes obèses avaient intenté un procès à cette firme qui était la cause de leurs problèmes physiques. Le roi des hamburgers se défendit en répondant que personne n'avait prouvé les nuisances de la nourriture servie. Il n'en fallait pas plus à Morgan Spurlock pour se lancer dans un grand défi. Cet homme d'une forte carrure (1m88 pour 84kg) va essayer de prouver le danger de cette nourriture de la façon la plus extrême qu'il soit, c'est-à-dire en ne se nourrissant exclusivement qu'au McDonald durant un mois. Tous ses petits-déjeuners, déjeuners et dîners ne seront constitués que de Big Mac, Cola géant, pancakes ou autres milk-shakes fraises. Bien sûr, il a aussi le droit de prendre de l'eau ou les salades proposées mais McDonald n'est pas réputé pour ça. De plus, Morgan Spurlock va s'infliger un deuxième défi encore plus extrême. Quand on lui propose le menu Supersize (Frites géantes, coca d'un litre et énorme hamburger), il doit le prendre et le finir ce qui n'est pas sans problème. Durant son test, il va être suivi par trois docteurs, une nutritionniste et un professeur de gym qui lui indiqueront son évolution métabolique et psychique.

En pleine forme physique, Morgan Spurlock est prêt. C'est parti pour son premier Mac Déjeuner. Le pauvre, il va en baver pendant un mois. Ce documentaire, bâti chronologiquement autour du défi de son réalisateur ne s'arrête heureusement pas à voir un type s'empiffrant de hamburgers. La majeure partie du film est constituée de différents reportages sur l'alimentation aux Etats-Unis, dans les écoles, les habitudes de consommation, les lobbys de l'industrie agroalimentaire, etc. C'est à la fois utile et indispensable à sa démonstration. On comprend mieux ce qui rend les américains obèses, ce qui risque de nous arriver et les dangers de cette nourriture. La force de Super size me est que Morgan Spurlock paie de sa personne. Il teste personnellement ce défi insensé et l'on peut voir les changements qui le frappent tant physiologiquement que psychologiquement, avec l'avis et le regard des spécialistes à l'appui. C'est rythmé, ces démonstrations sont pertinentes et pleines de bon sens mais je trouve qu'il n'arrive pas au niveau de Michael Moore. La comparaison vient tout de suite par rapport à l'américain joufflu à la casquette qui possède un je-ne-sais-quoi en plus rendant le tout encore meilleur. Morgan Spurlock utilise les mêmes procédés comme des petits films d'animation, une grande force de persuasion et de l'humour mais cela reste moins bon. Cela dit, pour une première réalisation, le coup d'essai est largement réussi.

Alors, je suis sûr que vous aimerez connaître les résultats. Je peux simplement dire que ceux-ci sont plus inattendus que prévus, surtout du point de vue médical. Morgan Spurlock a grossi de 11 kilos (dont 5 la première semaine), a vu entre autres son taux de cholestérol exploser et a commencé à développer une dépendance à la nourriture McDonald. Pour connaître tous les résultats, je vous encourage à aller voir le film. En tout cas, le film a fait beaucoup parler de lui aux Etats-Unis et McDonald a même retiré son menu Super size. Comme quoi, la démonstration en chiffres et en image est efficace.

A découvrir

Society

Partager cet article

A propos de l'auteur

8 commentaires

  • Anonyme

    08/07/2004 à 00h00

    Répondre

    La démarche de Spurlock aurait pu être plus intéressante s'il avait également cherché à savoir pourquoi le grand public plébiscite la restauration rapide. S'attaquer à cette industrie, c'est bien, mais il ne faut pas oublier que ces grandes entreprises ont prospéré grâce à la fréquentation hallucinante de leurs restaurants. C'est plutôt le comportement alimentaire de la population, et notamment des américains qui mangent à toute heure du jour et de la nuit, qu'il faut dénoncer. Et aussi la difficulté pour les personnes aux revenus modestes de manger équilibré quand on connaît le prix des produits frais et sains aux Etats-Unis. Dommage de s'arrêter à une dénonciation à la José Bové sans se poser les vrais questions.

  • Anonyme

    26/07/2004 à 00h01

    Répondre

    C'est génial ce film est génial! J'ai halluciné en voyant la quantité de sucre qu'il a absorbé, c'est pas croyable de rendre accro les gens grace à des substances dont ils n'ont pas conscience et qui les rend malades! Au moins avec la drogue on sait où on va!

  • Anonyme

    15/04/2008 à 13h10

    Répondre

    j'ai trouvé sa trés spess!!! mais il est bien on apprend énormément de choses et je trouve que le macdo c'est berk...

  • nazonfly

    10/04/2009 à 09h54

    Répondre

    Tiens j'ai vu ce documentaire qui m'échappait depuis longtemps. C'est vrai que ça ressemble à du Moore en bien et en mal. Apprendre que manger trois fois par jour dans un MacDo est mauvais pour la santé... superbe révélation! Surtout dans les MacDo américains aux proportions hallucinantes (mince, 1L de Coca!). Manque plus qu'un français fasse le même film en mangeant pendant un mois au restau matin, midi et soir!


    Finalement ce qui est presque le plus intéressant dans le film, ce sont les mini-reportages et interviews qui montrent l'importance du lobby alimentaire (et encore alimentaire est sans doute un bien grand mot).

  • Veterini

    10/04/2009 à 16h43

    Répondre

    Mouais, mais bon, c'est quand même différent de savoir que les McDo c'est mauvais pour la santé, et le fait qu'on en meure presque au bout d'un mois.


     

  • Anonyme

    10/04/2009 à 17h03

    Répondre

    un mois ? oh c'est long ! yaka glisser sur une frite ! avec un peu de chance et plein de kilos en trop, boum c'est fini.

  • nazonfly

    11/04/2009 à 10h14

    Répondre

    Vet, je pense que ça démontre que multiplier par 3 (ou deux) son apport nutritif quotidien, notamment en sucre et en graisse, est mauvais pour la santé. Qu'on ait mangé au MacDo, au Quick au KFC ou de la charcutaille chaque jour!

  • gyzmo

    11/04/2009 à 13h47

    Répondre

    J'ai regardé aussi le bidule sur Arte. Prendre des risques pour démontrer que les menus McDo pris matin midi et soir sont succeptibles d'exploser le foie d'un être à la santé d'origine "exceptionnelle" (dixit le film), c'est dégoulinant de dramaturgie, mais comme l'écrit Naz, c'est pas que valable pour se genre de régime. N'importe quel produit ingurgité en excés et quotidiennement est un danger plus que potentiel. Sinon, Super Size Me est aussi génialement stupide que les performances d'un Jackass, j'ai trouvé. Tellement orienté et poussé à l'extrême que je n'ai jamais regardé le truc comme un doc à faire froid dans le dos mais plutôt en tant que divertissement trash et rigolo. A la fin du  film, j'avais d'ailleurs qu'une envie : griller un ticket resto pour me taper un bon, gros et gras Suprême Geant !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques