7.5/10

Sunshine

Let the sunshine in

« Comment réagit-on mentalement lorsque l'on se trouve en présence du créateur de l'univers qui, pour certains, revêt une dimension religieuse et spirituelle, et, pour d'autres, un concept purement scientifique ? Sachant que nous sommes tous constitués de particules d'étoiles pulvérisées, quelle serait notre réaction si nous nous rapprochions du soleil, source de vie du système solaire ? »
Telles sont les questions que souhaitent aborder Danny Boyle, pour le plaisir des yeux et de l'esprit, en partant d'un postulat de science fiction reposant sur des faits scientifiques : d'ici cinq milliards d'années, le soleil aura épuisé ses réserves (il consomme environ 600 millions de tonnes d'hydrogène par seconde). Que se passerait-il si ces prédictions étaient beaucoup trop optimistes ?

En 2057, l'humanité est menacée : l'activité solaire est en baisse de régime, le soleil tend à s'éteindre. Pour la seconde fois, huit hommes et femmes embarquent à bord d'un vaisseau spatial baptisé Icarus II pour conduire une bombe nucléaire à la surface de l'astre, et le ranimer. En chemin, isolés de tout, ils captent une balise de détresse provenant de l'Icarus I, porté disparu sept ans auparavant. Intéressés par l'espoir que constituerait une deuxième bombe nucléaire pour leur mission, ils modifient leur trajectoire et font route vers le vaisseau...

Si Sunshine semble tout avoir du scénario modèle d'un film catastrophe type Armagueddon ou Fusion - The Core (menace mettant en péril l'humanité toute entière, bombe nucléaire à la rescousse), il n'en est néanmoins pas un. Alex Garland, scénariste du film, nous dit d'ailleurs : « Je voulais raconter une histoire où la survie de toute la planète dépend d'un seul homme, et en évoquer les effets sur sa santé mentale. » Sunshine est alors un film un peu hybride, vécu du point de vue unique de l'équipe de L'Icarus II, où se heurtent espoirs, prises de conscience, fascinations pour l'inconcevable, et failles humaines. Comme toujours chez Danny Boyle, ce n'est pas tant la finalité qui l'intéresse, mais le chemin pour y parvenir, toute la psychologie qui ressort d'un espace confiné, dans le cas présent, où l'homme doit affronter ses propres démons (l'attachement parfois maladif à certaines choses notamment) et s'interroger sur sa propre existence. Chacune des huit personnes montées à bord de l'Icarus a ses traits de caractères qui le dissocie des autres, réagit différemment face à la pression (dernier espoir de l'humanité) et à ses propres erreurs, et il est impressionnant de voir à quel vitesse chacun s'assume en tant que personnalité propre, prend parti, et devient attachant. Seul Capa, placé en tant qu'observateur, reste la plupart du temps cantonné à des valeurs neutres et repousse ses propres sentiments pour y préférer la logique et la parole scientifique. Et lorsque tous se retrouvent plantés devant une baie vitrée pour admirer le passage de Mercure devant le soleil mourrant, l'osmose est parfaite.
Si Cillian Murphy nous avait déjà convaincu par le passé de son talent artistique (son physique y est pour beaucoup), la vraie surprise provient de Chris Evans, jusqu'ici désespérément cantonné à des rôles pépères et peu reluisants (son plus célèbre étant Johnny Storm dans Les 4 Fantastiques). L'acteur parvient à se forger une place de choix dans le casting et, même si son rôle n'affiche pas de grandes originalités, en assume les responsabilités avec des épaules de meneur. Danny Boyle, lui, se transcende sur les deux tiers du film, parvient à capter l'attention du spectateur avec une facilité désarmante et un rythme à première vue mollasson, mais d'une fluidité exemplaire. Le dernier tiers prend un petit virage qui le bascule dans le film à suspense un peu psychédélique, tout en gardant cette réflexion sur l'addiction et le mal-être. Un petit moins certainement, rejoint par quelques facilités scénaristiques et de minuscules clichés assez faciles à reconnaître, suffisant pour laisser échapper la voie du panthéon des films de SF.

Néanmoins, un pari gagné pour Boyle qui dote sa filmographie d'un film de SF très convainquant, bien léché, bien modélisé (très jolis effets spéciaux), bien orchestré. Un joli exercice de style pouvant être approché aussi bien comme un divertissement un peu contemplatif que comme de la science - réflexion légère. Cillian Murphy est parfait, Chris Evans est sur ses talons.

A découvrir

vie de Jésus (La)

Partager cet article

A propos de l'auteur

42 commentaires

  • Nicolas

    08/03/2007 à 14h51

    Répondre

    Quelques vidéos, pour vous mettre l'eau à bouche :

    [url=http://downloads.krinein.com/pop.php?id=sunshine_01" title="Featurette 1">Featurette 1

    [url=http://downloads.krinein.com/pop.php?id=sunshine_02" title="Featurette 2">Featurette 2

  • just_jorel

    08/03/2007 à 18h38

    Répondre

    J'ai des litres d'eau à la bouche !!!

    Je vous conseille d'aller faire un chti tour sur le site officiel: http://www.sunshine-lefilm.com/

    Vous pourrez visiter le vaisseau sous toute ses coutures en flash, plutôt sympa !

  • Cineman

    08/03/2007 à 23h23

    Répondre

    Bon ben voila je suis définitivement convaincu d'aller le voir maintenant ... je reviendrais dire ce que j'en pense

  • just_jorel

    09/03/2007 à 15h41

    Répondre

    Le côté USA save the world ne te fais pas peur?

  • Cineman

    09/03/2007 à 16h14

    Répondre

    D'après ce que dis Nicolas le film a l'air de trouver son intérêt beaucoup plus dans la psychologie des personnages et dans leur manière d'évoluer face à la situation que la misson proprement dite . Donc dans ce cas la le coté '' USA is the winner '' ne me dérangerait pas trop non ... wait ans see

  • Cineman

    09/03/2007 à 16h33

    Répondre



    Oui raison de plus !

  • just_jorel

    13/03/2007 à 11h40

    Répondre

    Oui c'est vrai qu'au vu de la filmo, on a pas trop à s'inquiéter.
    Après il faut aimer le blockbuster dans toute sa splendeur. J'attends patiement que Danny s'y lance et voir ce qu'il est capable de faire.
    Et que pensez-vous du casting?
    Je crois que que ça peut avoir son charme d'avoir des acteurs qui ne font pas partie de l'élite hollywoodienne !

  • Anonyme

    19/03/2007 à 18h23

    Répondre

    bah moi je vias plus loin !!!
    l elite hollywoodienne ? tu veu dire stalone ?

    non serieu sa pete bien le casting.
    Perso j ai peur de trop tomber dans le solaris, un peu mou de genou qui arrive pas a decoller..

    Apres le coté US save the world( bonne trouvialle mdr) bah chez pas trop, en meme temps c est du cinoche de divertissement donc.. et puis boyle est plutot incisif coté de ce genre de truc (cf 28jours plus tard)

    Bref a voir des sa sortie !

    je suis pas un gros fan de boyle mais sa peu bien le faire

  • Wax

    19/03/2007 à 18h25

    Répondre

    le_wood a dit :
    Perso j ai peur de trop tomber dans le solaris, un peu mou de genou qui arrive pas a decoller..


    Argh! se retient, se retient...

  • Anonyme

    20/03/2007 à 12h04

    Répondre

    oups je viens de faire réagir ... j ai dis un betise ?
    ou ytoi aussi tu trouve que solaris est mou du genou ?
    j ai bien peur que non .. lol

    et pourtant je ne suis pas inconditionnel de la SF americaine version armageddon lol

  • Wax

    20/03/2007 à 12h26

    Répondre

    Nan je trouve que Solaris est lent et contemplatif à la manière de 2001 ou Avalon pour citer de la (bonne) SF!
    Mais je le trouve pas mou du genou dans le sens ou je ne me suis pas ennuyé quand je l'ai vu (et puis rien que le BO de Cliff Martinez suffit à ne pas s'emmerder en voyant ce film! ) . Mais t'en fait pas, tu as le droit de le trouver mou... les goûts et les couleurs...
    Cela dit Sunshine n'a clairement pas l'air d'être dans le même trip mais plus orienté action. J'avoue que je suis assez curieux de ce que Boyle peut faire en SF. J'avais déjà été agréablement surpris avec 28 jours plus tard.

  • Anonyme

    20/03/2007 à 15h09

    Répondre

    ben en fait moi aussi, le coté brut de la facon de filkmé sur de la SF je trouve que sa credibilise vbachement le coté gloque du film (credibilise c est peut etre beaucoup dire huhuhu)

    Mais visiblement c pas le cas la...
    en meme temps je m attend pas a un armageddon vs american save the word( j aime bien cette expression) vu que boyle est quand meme plus incisif que ca generalement (et puis il est pas ricain lol)

    Enfin bon en tout cas sa me tente bien !!

    Pour solaris c est le coté contemplatif.. j ai pas réussi a rentré dans le film en fait.

  • just_jorel

    22/03/2007 à 10h37

    Répondre

    Je comprends qu'on puisse ne pas aimer le côté mou et tout axé philo et psycho de saloris, mais perso j'avais plutôt accroché.

    Cependant ne sois pas effrayé car avec sushine, on ne rentre pas la même catégories, et on ne s'adresse pas au même public.
    On a un côté SF indéniable, mais n'oubliez pas non plus le côté thriller à suspens ! Ce n'est pas que un gros film à effet spéciaux qui pète !!
    Comme tu l'as dis très justement Wax, j'ai été aussi surpris par Boyle quand j'ai vu 28 jours plus tard. Il est capable de manier le cinéma de genre avec une touche accessible.
    Ce n'est que mon avis.

  • Nicolas

    23/03/2007 à 13h47

    Répondre

    Nouvelle vidéo, une interview de Chris Evans. Consultez la page de la critique, liens connexes, pour en savoir plus

  • Anonyme

    26/03/2007 à 11h33

    Répondre

    escuse moi je suis nouveau ou trouve t on le liens "connexe ?"

  • Nicolas

    26/03/2007 à 11h51

    Répondre

    C'est moi qui m'autorise des appelations non conventionnelles Il s'agit de la colonne de droite, sur la page de la critique, sur-titrée "A voir aussi"...

  • just_jorel

    28/03/2007 à 08h11

    Répondre

    Enfin... je ne sais pas si vous avez eu cette chance, mais moi c'est ça y est .
    J'ai été voir le film en AVP... et je n'ai pas été décu. Pour 2007, j'étais en attente de 2 films: Spiderman 3 (va faloir attendre encore huhuhu) et Sunshine.
    Alors... comment faire passer le message comme quoi le film est GENIAL !!! sans se laisser déborder par tous ces petites choses qui m'émoustillent. D'ores et déjà je serais de nouveau au rendez-vous le 11 avril car une deuxième vision me permettra d'appréhender le film sans stress ni préjugés.

    Pour moi le film est très complet, se divise en trois partie bien distinctes:
    - De la SCIFI pure avec une superbe mise en scène, des effets caméra vraiment sympa. On voit même de petits passages esthétiques qui resteront à mon avis d'anthologie.

    - Des perso bien exploités, un psychologie intéressante et assez poussée. Mais le perso principal reste le soleil et Danny se l'approprie avec classe.

    - Une troisième partie plus spirituelle, avec un zeste de thriller, comme cela avait annoncé.

    Bref un film vraiment captivant, à voir absolument sur grand écran pour profiter de tout !

    Une mention supplémentaire pour la musique, qui lie l'ensemble avec beaucoup de talent. Visiblement le groupe c'est Underworld (je ne connaissais pas)

  • Anonyme

    05/04/2007 à 15h18

    Répondre

    Quelqu'un a-t-il eu l'occasion de le voir? J'ai une petite question sur la fin

  • Nicolas

    05/04/2007 à 15h40

    Répondre

    Oui, pose ta question (utilise bien la fonction spoiler !)

  • Anonyme

    06/04/2007 à 16h35

    Répondre

    C'est pas vraiment une question, c'est plutot pour avoir lu sur plusieurs forum un faux débat à mon goût sur la religion avec certains rapprochements extrémistes...
    je ne l'ai pas du tout ressenti comme ça, je voulais prendre la température un peu

  • just_jorel

    06/04/2007 à 17h07

    Répondre

    Quelques liens en vrac (non je n'ai pas que ça à faire, je suis en vacance ) (Si ce trailer ne vous suscite pas la moindre envie, je me fais en Caliméro)

    http://www.myspace.com/sunshinemovie
    http://www.myspace.com/sunshinemoviecapa
    http://www.myspace.com/sunshinemoviecorazon
    http://www.myspace.com/sunshinemoviecassie
    http://www.myspace.com/sunshinemoviemace

    http://www.sunshine-lejeu.com (Plutôt sympa, avec des choses à gagner)

  • Lestat

    15/04/2007 à 19h25

    Répondre

    Moui, rien de bien nouveau sous le soleil (hahahaha), Sunshine étant grosso-modo la version metaphysique d'Event Horizon. Ceci dit, la majorité du film est assez captivante. Dommage que le dernier acte vire au n'importe quoi.

    Après Jason, Pinhead et Leprehchaun, voila Freddy dans l'Espace !

    Quoiqu'il en soit, ça fait plaisir de revoir un vrai film de Science Fiction. Et contrairement à The Fountain (autre trip récent qui pose des questions et s'enfui avec les réponses...), Sunshine évite le ridicule avec brio.

  • Protos

    16/04/2007 à 20h30

    Répondre

    Lestat a dit :
    Moui, rien de bien nouveau sous le soleil (hahahaha), Sunshine étant grosso-modo la version metaphysique d'Event Horizon. Ceci dit, la majorité du film est assez captivante. Dommage que le dernier acte vire au n'importe quoi.

    Après Jason, Pinhead et Leprehchaun, voila Freddy dans l'Espace !

    Quoiqu'il en soit, ça fait plaisir de revoir un vrai film de Science Fiction. Et contrairement à The Fountain (autre trip récent qui pose des questions et s'enfui avec les réponses...), Sunshine évite le ridicule avec brio.


    Je ne suis pas d'accord, The Fountain n'était pas ridicule. Il était plus du genre "conte", moins réaliste, plus fantaisiste. Ce n'est pas vraiment comparable.

    Sunshine, j'ai bien aimé dans l'ensemble. C'est vrais que cette histoire de commandant écorché survivant de l'enfert satanique (l'analogie avec l'ange déchu saute aux yeux ... ) est surfaite. Limite, on se demande bien ce que ça vient faire dans le scénario.
    A part ça, ça fait plaisir.

    Quoi que, d'un point de vue scientifique, le fait qu'ils se retrouvent dans un cube capable de résister à la fournaise interne du soleil, sans broncher, est limite... risible... sachant que la température du soleil avoisine les millions de degrés celcius en surface, ce qui rend tout solide liquide, voire gazeux.
    Hem... mais bon... c'est de la SF après-tout.

    C'est comme dans le Seigneurs de Anneaux, d'un point de vue empirique, chaqu'un sait qu'un arbre ça ne parle pas, et encore moins des squelettes. Mais c'est ça, la magie du .

  • just_jorel

    16/04/2007 à 23h59

    Répondre

    Pour moi aussi, je crois SUNSHINE est un très bon film de SF pour un premier essai de Mr BOYLE.

    - l'esthétique est fâcheusement réussi, on berce bien dans un bon velouté de SF comme j'aime. De tout de façon, on ne pouvait pas en attendre moins vu la filmo du maître.

    - J'ai été surpris par la super prestation des acteurs en présence. Je crois qu'il a vraiment réussi à leur faire des tripes les perso. Je donnerais 2 mentions spéciales: C. Murphy et Rose Burn (Cassie), les 2 m'ont vraiment convaincu et m'ont bien fait transparaître l'intensité de leur rôle.

    - La bande son est vraiment sympa et se lie parfaitement avec le film.

    Pour les points négatifs je m'interroge sur la necessité de mettre de la niaiserie sur certains passages, dont on a plus que l'habitude dans les films américains.

    Pour la fin:

    Il me semble avoir senti que Danny Boyle n'était pas vraiment chaud pour la réussite de la mission, mais FOX ent. oblige, le dénouement est hollywoodien, la planète est sauvée... donc j'ai trouvé ça assez moyen.

  • Anonyme

    19/04/2007 à 00h16

    Répondre

    sortie du ciné à l'instant...crevée.
    Je ne suis pas une grande fan de SF. Alors je suis venue faire un tour et m'inspirer.
    Je crois que tout a été dit: acteurs "étripés", bande son appropriée, effets-spéciaux à voir sur grand écran, et des questions existencielles à foison... petit bémol sur la fin ou "comment l'Amérique se rend compte que l'extrêmisme religieux peut tuer l'humanité pour l'égo d'un seul... mais seulement s'il est fou" (dommage)

    entre Solaris (qui m'avait accrochée aussi) et Alien. ça me donne envie de voir Event Horizon. d'autres idées ??

  • just_jorel

    19/04/2007 à 16h30

    Répondre

    Je pense partager à 100% ton analyse !

  • Lestat

    20/04/2007 à 15h15

    Répondre

    ça me donne envie de voir Event Horizon. d'autres idées ?



  • iscarioth

    20/04/2007 à 16h10

    Répondre

    Ca m'a l'air approprié pour une bonne soirée nanar/pizza (avec toujours Howard le canard en entrée, bien sûr).

  • Lestat

    20/04/2007 à 16h33

    Répondre

    Nanar toi-même, c'est très bien Le Trou Noir

    Enfin je dis ça, si ça se trouve ça a pris un coup de vieux effroyable

  • riffhifi

    20/04/2007 à 16h40

    Répondre

    Howard aussi c'est très bien !

    Bon ok je sors

  • Anonyme

    23/04/2007 à 10h41

    Répondre

    C'est sûr que je n'aurais pas été de moi même chercher du côté de Disney...

    (Va vraiment falloir que je vois Howard ^^ )

  • Lestat

    23/04/2007 à 11h00

    Répondre

    Disney a eu une période un peu schyzophrène, période où elle sorti des films un peu plus sombres qu'à l'accoutumé. Le Dragon du Lac de Feu par exemple, ou les Yeux de la forêt.

  • just_jorel

    23/04/2007 à 15h35

    Répondre

    Autant Sunshine de loin peut etre comparer à event horizon, autant je ne vois pa strop de rapprochement avec les disney !

  • Prospero

    23/04/2007 à 15h48

    Répondre

    C'est parce que c'est du second degré. Tu sais, celui qui est après le premier.

  • Lestat

    23/04/2007 à 16h09

    Répondre

    Je compart pas avec les Disney en général, je compare avec le Trou Noir qui est une prod Disney.

  • kou4k

    23/04/2007 à 19h36

    Répondre

    En attendant, j'ai vu le film et j'ai vraiment vraiment beaucoup aimé.

    Et c'est vrai que le rapprochement avec event horizon est palpable, les flash à l'entrée du vaisseau abandonné renforcant la ressemblance.

    Un vrai ptit bijou, et plutot réaliste, tant dans le comportement des personnages, que par le coté technique.
    Bon après, ya les incohérences techniques, mais ca ne détruit pas l'ambiance.

    Du Danny Boyle tout craché, avec cette fascination pour les réactions en cas de crise, et plus particulièrement d'apocalypse ^^.
    J'aime beaucoup le fait que les personnages ne soient pas trop carricaturés(a part quelques exceptions, comme le commandant de la premiere mission, qui gache un peu le film d'ailleurs comme dit plus haut, mais bon...).

    Vraiment à voir, car dans le genre, c'est pas toujours mauvais, mais rarement aussi intense et bien tourné.

  • riffhifi

    24/04/2007 à 23h25

    Répondre

    Je comprends la comparaison avec Event Horizon, mais autant ce dernier m'a laissé froid et me semblait tourner à vide, autant Sunshine m'a ébloui (désolé )
    D'une efficacité et d'une intensité rarement vue, ça m'a glué à mon siège... Danny Boyle n'a pas encore fini de surprendre

  • just_jorel

    26/04/2007 à 16h36

    Répondre

    D'accord avec toi Riffhifi, en sachant qu'il s'est essayé à la SF et cela reste prometteur et perfectible !

  • Jade

    19/05/2007 à 18h40

    Répondre

    J'ai beaucoup aimé, peut etre bien le meilleur film de l'année pour l'instant (mais à tout les coups il est sorti en 2006). Dommage qu'on sente les contraintes des studios sur certains points (tout le coté fascination pour le soleil est bien trop présent pour au final être si peu devellopé), qui fait qu'il manque quelque chose pour que le film soit définitivement génial.
    J'ai trouvé la fin parfaitement incompréhensible (sous couverts de 'l'espace et le temps ne font plus qu'un, etc...'), et le coup du nudiste fanatique complétement décallé par rapport au reste du film meme si l'idée qu'un gars qui a vécu si longtemps si proche du soleil puisse se sentir comme un dieu à quelque chose de très convaincant. Mais c'est la mise en forme qui rend le tout vaguement ridicule
    Tout le reste, les acteurs, la photo (surtout la photo!), les scènes lentes et tendues, est vraiment exemplaire.
    Je me trompe, ou Capa n'est autre que l'Epouvantail dans Batman Begins?

  • Umbriel

    01/08/2007 à 01h09

    Répondre

    Je m'attendais à un film à effet spéciaux en allant le voir, un film à la "Armaggedon" et il n'en est rien. C'est un bon film, vraiment prenant aux tripes, même si on peut être surpris par les "erreurs" de débutant de l'équipe (ils sont sensés être super entraînés et donc penser à tout).


    Donc le film est vraiment prenant en lui même, l'aspect huit clos, l'aspect science fiction presque réaliste... Mais je regrette que le film parte un peu dans le n'importe quoi sur la fin. D'ailleurs, je risque de blesser les puristes, mais ça m'a fait penser à 2001, avec sa fin psychadélique. Certes, c'est pas du Kubrik, mais c'est vraiment dans le style. L'espèce de mort vivant qui se prend pour dieu, son floutage, ses "pouvoirs", bref, ça devient carrément space, et j'avoue que ça gâche un peu le film. Dommage, c'était plein de bonnes idées. 

  • Anonyme

    17/12/2007 à 09h39

    Répondre

    J'ai bien aimé. Dommage pour les incohérences. Comment une bombe peut-elle resister aux millions de dégré à l'intérieur du soleil (et en plus, les personnes à l'intérieur ne transpirent même pas, il me faut la marque de leur clim!)? Tout ce qui est exposé au rayonnement directe du soleil brule, hormis le bouclier thermique. Alors comment peuvent-ils regarder le soleil avec un filtre ? Comment un méga-ordinateur comme Icarus n'a-t-il pas prévu l'erreur de température lors du changement de trajectoire ? Etc... enfin comme bon nombre de films faut pas se poser trop de questions et se laisser prendre par l'ambiance.

  • nazonfly

    26/04/2011 à 10h36

    Répondre

    Un poil déçu par Sunshine, j'attendais mieux d'un de mes réalisateurs préférés. Je passe sur les nombreuses incohérences, on sait qu'en SF, surtout au cinéma, faut vraiment oublier ce que nous dit la science.
    Par rapport à la critique, je trouve que finalement il y a assez peu de réflexion sur "qui devient quoi" face à la pression, il y a un peu trop de n'importe quoi sur le soleil et la fascination qu'il exerce sur les mecs du vaisseau. Et je ne parle pas de la fin...http://cinema.krinein.com/sunshine-5853/critique-5877.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques