3.5/10

Sulfures - Blu-ray

Sulfures est un énième film de tueur en série fêlé. Les mauvais clichés se succèdent et le rythme ne décolle pas durant plus de la moitié du long-métrage. Le scénario est tout de même un peu plus inspiré sur la deuxième partie, mais encore faut-il le courage de regarder jusqu'à là. Un achat difficile à conseiller, le Blu-ray ne proposant que le film et quelques bande-annonces en guise de bonus. Le titre français moins évocateur que l'original prend alors tout son sens, Sulfures sent le soufre...

Pour tourner un petit film indépendant sans que le résultat ne fasse trop cheap, il vaut mieux se rabattre sur certains genres cinématographiques. Œuvre intimiste, road-movie épuré, histoire romantique, ou encore thriller horrifique. Pour ce dernier, l'idéal est de rassembler quelques acteurs -débutants- dans une maison perdue dans les bois et de jouer sur la corde du suspense pour tenir le spectateur en haleine, avant de liquider le budget en effets gores pour le terroriser comme il se doit.
L'équipe de Sulfures, ou Don't let him in en VO a essayé de suivre ces directives, et le résultat est effectivement horrifique…

 

Le film


"Comment faire pour sortir de ce film ?"

Un plan sur la fuite d'une femme essayant d'échapper à son bourreau, puis un retour deux jours avant; pendant les préparatifs d'un week-end qui risque d'être mouvementé... Ainsi commence Sulfures, ou l'histoire de deux couples qui décident de se détendre dans une maison isolée à la campagne, près d'une forêt lugubre.

Fidèle au genre, la première partie du film accumule les clichés, limites parodiques. Invité mystérieux semblant cacher un lourd secret, rencontre avec une gypsie lisant un sombre dessein dans les lignes de la main, ou encore visite d'un flic rondouillard prévenant qu'un tueur sème la panique dans la région. Les deux tiers du film enchaînent donc des scènes peu convaincantes et déjà-vue (mention spéciale à la scène ridicule de flashback et le jeu grossier de la prof). Le dernier morceau de Sulfures remonte cependant le niveau, grâce à un scénario de massacre moins habituel et plutôt surprenant... Cependant, le talent des acteurs, la réalisation, et surtout les effets ratés ajoutés en post-production ne permettent pas à ce petit film de décoller, dommage... ou pas.

 

Le Blu-ray


"Ne m'obligez pas encore à regarder ce DVD !!!"
La version qu'édite Emylia n'est pas qu'un simple Blu-ray, il s'agit en effet d'un Combo Blu-ray, excusez du peu. En fait, ce terme barbare signifie qu'en plus du film en haute-définition se trouve un DVD et une copie digitale. Pour résumer, vous pourrez toujours regarder le DVD si votre lecteur Blu-ray vous lâche, et si vous avez encore un souci technique, il reste la version numérique qu'il faudra pour info convertir pour la visionner sur Iphone.

Bon, c'est bien gentil d'avoir le choix, mais faut-il encore avoir du contenu. Et de ce côté, l'éditeur a été moins généreux, beaucoup moins...
Pas de bonus, rien, juste quelques bande-annonces de films direct-to-DVD. Ne vous reste alors que les sous-titres et la bande sonore en DTS HD, 5.1 en VF et 7.1 en VO.

Pour terminer sur le côté physique de la chose, notons le sérieux de ceux qui ont réalisé et validé la jaquette. Nous pouvons y lire qu'Alexandra Gordon a joué dans Sucker Punch et Sam Hazeldine dans Wolfman.
"Outch, ça pique..."
Première coquille, il s'agit tout d'abord de Gordon Alexander, acteur ayant bien tourné dans Sucker Punch... mais celui de 2008, un petit film d'action qui a pour seul avantage de porter le même nom que le long-métrage de Zack Snyder. Sam Hazeldine a pour sa part joué dans le vrai Wolfman, mais en tant qu'acteur non crédité. Lorsque l'on veut vendre un film, on est donc prêt à écrire n'importe quoi...

 

Conclusion

Sulfures est un énième film de tueur en série fêlé. Jeunes gens insouciants en vacances, maison isolée près de bois lugubres, avertissements lancés par le policier du coin ou par une tzigane sortie d'on ne sait où, les séquences habituelles au genre se succèdent et devraient en lasser plus d'un. Certes le scénario se veut un peu original et essaie de surprendre le spectateur dans la deuxième moitié du film, mais c'est un peu tard. Et même les fans de gore n'y trouveront par leur compte, les scènes sanglantes arrivant elles aussi tardivement, en plus d'être de piètre qualité. Enfin, ceux qui voudraient se rabattre sur les bonus seront heureux de savoir qu'il n'y en a pas (ha si pardon, il y a quelques bandes-annonces) Pour résumer, l'équipe du film a été autant inspirée que ceux ayant choisi le titre français, moins évocateur que l'original mais qui prend alors tout son sens, Sulfures sent le soufre...

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques