7.5/10

Stay

A l'Ombre de la Haine (2001) constitue le point de départ de la notoriété cinématographique de Marc Forster, qui se soldera par l'oscarisation de Halle Berry en premier rôle féminin. Si le film qu'il tournera ensuite, Neverland, se tournera plus dans la mélodramatique d'une relative qualité, il renoue avec le thriller en réalisant Stay, un film peu médiatisé mais surprenant à bien des égards.

Sam Foster, psychiatre, prend en charge le suivi d'Henry Letham, un jeune homme dépressif plein de surprises. Celui-ci, lors d'une séance, annonce au docteur qu'il compte mettre fin à sa vie dans trois jours. Décontenancé, avide dé vérité, Sam s'investit corps et âme dans l'étude de son patient, et perd peu à peu le contact avec la réalité...


Difficile de décrire Stay sans analyser des points de l'intrigue ou commencer par son dénouement, mais si ce dernier ne représente au bout du compte qu'une information de décodage (que certains pifferont à quelques kilomètres) plutôt qu'une finalité. Ici, tout réside dans le traitement plutôt alambiqué que souhaitait attribuer Marc Forster au scénario, une volonté de dérouter qui se retrouve dans la mise en scène, dans le montage, et dans le jeu des protagonistes. La résultante de tout ça : un puzzle onirique, psychologique, que le spectateur devra observer dans les moindres détails pour en distinguer l'étendue de sa portée. Malheureusement, impossible de véritablement s'approcher de la vérité en une seule séance, ce qui relègue Stay au rang des films qu'il faudra voir au moins une seconde fois pour alimenter le débat entre amis cinéphiles. Et même dans le cas d'une autre séance, il sera probablement inconcevable de répertorier les détails de récurrence (qui ponctuent le film de manière systématique), les éléments sous-jacents au comportement des personnages, les incohérences géographiques (pour les admirateurs de New York), et la pertinence du travail de Forster, qui multiplie les raccords de haute volée tandis que la photographie du film évolue avec son intrigue (le film commence de jour, il se termine de nuit). Fidèle à eux-mêmes, Ewan McGregor et Naomi Watts livrent une performance sans fausse note, et tiennent tête au discret Ryan Gosling qui se montre indubitablement dans son élément, fort d'une interprétation tantôt touchante tantôt déroutante.


Entre thriller psychologique et film expérimental, Stay montre une nouvelle fois qu'avec un sujet pas mal rabâché, le cinéma hollywoodien peut faire de très belles choses. Incontestablement, la réalisation et la patte artistique de Marc Forster sont les éléments déterminants de la réussite du film, même si celui-ci n'est certes pas accessible à tous les publics.

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • "L"

    10/08/2006 à 12h21

    Répondre

    Ce film est tres deconcertant , on ne sait pas quoi penser ni ou il va mener . J'avoue avoir été noyée pendant une bonne partie , plus on essait de comprendre , plus on se perd , et en fin de compte , on comprend encore moins que si on n'avait pas reflechit .
    On est aussi perdu que les personnages , voir plus . On ne peut pas distainguer se qui est "réel" ou non .
    Puis il y a eu la fin , et là , c'est partie pour la maxi crise de migraine !
    Cette fin ne donne pas vraiment de "solution" nette et établie , il reste pas mal de questions encore . Le mieux c'est d'aller le revoir une seconde fois (comme conseillé dans la critique) .

    En fait si j'ai bien compris (se qui n'est pas encore gagné) :

    Le film n'est pas la "réalité" , c'est le cerveau d'Henry qui fait un gros boulguiboulga entre son inconscient , ses états d'âmes , son vecu et se qu'il lui arrive à l'instant . Et il reporte tout ça sur les personnes qui l'entourent juste avant son décé . Le film represente tout se qu'il se passe dans sa tête et les 5 dernières minutes sont se qu'il se passe en réalité . En fait tout se passe dans le même laps de temps .

  • sven

    15/08/2006 à 00h44

    Répondre

    je me suis rarement sorti aussi triste en sortant d'une salle de cinéma
    je ne saurais expliquer pourquoi, mais ce film m'a touché comme rarement un film m'a touché...

    je cherche des explications et j'essaierai d'en dire plus un peu plus tard...

    un excellent film en tout cas, très touchant, très poignant, et extrêmement dense!!!


    8,5/10

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques