4/10

Stay Alive

Game over

Stay Alive est le nom d'un mystérieux jeu vidéo d'horreur qui fait mourir tous ceux qui y jouent. Partant de cette histoire, le deuxième film de William Brent Bell rate ses intentions en sous développant son aspect visuel et sa séduisante idée de base. Il manque sa plongée mélangeant réel et virtuel.

Le jeu vidéo fictif Stay Alive, s'il ne présente pas de graphismes extraordinaires, a le mérite de proposer un univers froid et étrange, comme les jeux vidéos Resident Evil et Silent Hill. Dommage que le réalisateur ne le fasse que trop peu découvrir au spectateur. Il préfère enchaîner les morts sans originalité, épouvante ou violence. Stay Alive est plus proche du slasher facile et sans invention que du cauchemar perturbant où une oeuvre d'un obscur créateur chamboule les notions de réalité. John Carpenter, avec son Antre de la folie ou son Cigarette Burns, aurait pu être un bon exemple à suivre pour William Brent Bell. Seule la fin du film, centrée dans le monde virtuel, parvient légèrement à réveiller. Trop tard et superficiel pour sauver quoi que ce soit.

Le casting, jouissif pour un fan de séries (Frankie Muniz de Malcolm, Sophia Bush des Frères Scott, Samaire Armstrong de Newport Beach et Entourage, Adam Goldberg de The $treet, Milo Ventimiglia de Gilmore Girls), offre les clichés du groupe d'adolescent écervelé et insensible à la mort de leurs proches. Si certains aspects de l'ambiance sombre rappellent Kaïro, les questions de malédiction font penser à Ringu. Mais contrairement à ces deux références de l'épouvante, Stay Alive ne donne à aucun moment la chair de poule ou incite le spectateur à se questionner. Game over.

Partager cet article

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • Yaku

    11/07/2006 à 16h30

    Répondre

    Un film doit forcément pousser le spectateur à la reflexion pour être considéré comme réussi ? Un film d'épouvante doit forcément faire "aussi bien" que Carpenter pour être estimé ?
    Stay Alive n'est pas un grand film, nous sommes d'accord, mais il faut cesser de faire jouer les références en guise de comparaisons ; Stay Alive n'a tout simplement PAS la prétention de faire du Carpenter, du Nakata ou du Kurosawa, et encore moins de se positionner comme un film d'horreur innovant ; quoi que certaines scènes font quand même assez bonne figure, comme l'introduction, assez jouissive.
    Partant voir le film cela en tête, en saisissant les prétentions du film, impossible d'être déçu : Stay Alive est divertissant, point barre. Y'a même une petite référence à Memories d'Otomo ; le genre de truc qui fait plaisir aux fans du genre. Anecdotique mais très loin d'être raté pour autant. Je le conseille même.

  • naweug

    22/07/2006 à 23h59

    Répondre

    Vraiment pas divertissant !!

    C'est mou, ça n'avance pas, les morts s'enchaînent sans vraiment de rapport de cause à effet, les scènes de mort ne sont pas extraordinaires, et les mouvements des monstres sont risibles.

    Seuls les bruitages sont réussis. Quant aux acteurs, les pauvres, on ne les a pas gâtés sur les rôles fournis.. Seule la brune était vraiment bien (j'aurais mis des baffes à la blonde )..

    Et la salle était même pas climatisée

    Et je ne me réfère même pas à des films quelconques, en général j'aime aller voir des films d'épouvante pour me filer les jetons quand je rentre chez moi par la suite. Là, à part quelques codes du genre (et encore), il n'y avait pas vraiment grand chose. Même pas un sursaut...
    Et l'univers du jeu n'était même pas beaucoup étalé...

  • Anonyme

    16/01/2010 à 16h16

    Répondre

    this movie is very good, the story is original, It's a beautiful thriller I love it

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques