8/10

Star Wars - Episode II : L'attaque des clones

L'attaque de George

21 heures, Paris, place d'Italie. La séance n'est qu'à 22h35, et pourtant une bonne soixantaine de personnes font déjà la queue. Bon, c'est Star Wars, aussi faut pas s'étonner. L'affiche est d'ailleurs fièrement affichée sur la baie vitrée extérieure du cinéma, celle avec Jango Fett tapant la pose. "Fichtre", me dis-je, "trois ans que j'attends ce film, et m'y voici. A ce rythme, je vais vite me faire vieux...". 1h10 après, la queue a été multipliée par 10, s'accaparant une bonne partie de la rue. De notre place jugée tout d'abord un peu tardive, nous voici heureux d'être aussi bien placés. Ils ouvrent les portes, nous trouvons rapidement des places correctes ("hum, confortables les fauteuils !"), le lot de bandes annonces - pubs classiques. Puis ils éteignent les lumières. Une foule en délire acclame à l'apparition du logo Century Fox, puis de celui de Star Wars, laissant vite place au texte introductif et à un calme absolu. L'Attaque des Clones commence...

Un groupe de séparatistes hostiles à la république mise en place par Palpatine multiplie les attentats envers ses principaux partisans. Parmi ces derniers, l'ex-reine Padmé Amidala devenue sénateur de Naboo. Devant une nette multiplication des assassinats, le conseil des Jedi attribue à Obi-Wan Kenobi et son padawan Anakin Skywalker la protection de la belle politicienne...

Attention, la suite de cette critique pourrait gâcher quelques surprises, aussi
passez directement au commentaire final (le dernier paragraphe) si le secret doit être gardé. Une certaine inégalité dans le scénario, ou plutôt sur des évènements du scénario, règne sur l'ensemble du film, il faut se l'avouer. La première partie dévoile l'évolution des personnages principaux, comme par exemple l'arrogance grandissante d'Anakin, et introduit aussi le personnage de Jango Fett, ce qui donne lieu à une scène de course poursuite bien menée, mais surtout d'une beauté plastique à tomber à la renverse. Puis l'histoire part sur deux plans : la protection de Padmé par Anakin seul, et l'enquête d'Obi-Wan sur les tentatives d'assassinats. La partie d'Anakin doit couvrir en très peu de temps l'amour naissant des deux jeunes gens, et en plus faire évoluer le côté obscur dans le coeur d'Anakin. Alors ça va vite, peut-être trop, se remplit de scènes pas forcément essentielles, certainement la seule partie décevante du film, alors que l'investigation menée en parallèle par Obi-Wan se révèle intéressante et non dénuée d'imagination. Au passage, on ne peut s'empêcher d'admirer les MAGNIFIQUES paysages de Naboo, et les SOMPTUEUX couchers de soleil de Tatooine, qui enfoncent très largement ceux du premier épisode. Je vous aurais prévenus. Enfin, en apothéose, l'histoire rassemble tout le groupe sur Géonosis, planète refuge du méchant conte Dooku, ancien Jedi très compétent. Là, c'est du délire absolu. Re-visionnez la bataille finale de la Menace Fantôme, et essayez d'imaginer le spectacle qu'est la guerre des clones si je vous dis que le précédent conflit n'était en comparaison qu'une bataille de Playmobil. On commence fort avec un petit tour des machines à fabriquer des droïdes, puis à un triple combat dans une arène contre d'affreuses bébêtes, on enchaîne avec une attaque des Jedi (mémorable, plein de sabres lasers partout), on remonte encore le niveau avec l'amorce de la bataille clones - droïdes, et on finit au sommet avec le combat contre le comte Dooku. Les premières minutes y sont beaucoup moins impressionnantes que les fameux duels de l'Episode I, puis arrive Yoda, qui va devenir LA grosse surprise du film. J'en dis pas plus, on n'explique pas cela avec des mots.

On peut s'étonner que Yoda soit maintenant entièrement créé par image de synthèse, mas l'épisode présent lui donne plus de mobilité et le représente beaucoup plus en "entier". Egalement, le fait de ne retrouver Jar Jar Binks que pour quelques minutes rehausse encore la cote.
Depuis début mai, la BO de l'épisode 2 squattait les bacs à CD. Rebelote, on retourne direct dans le mythe. On démarre avec le Main Theme (tin tin tin tin, tin, tintintin TIN, tin !), toujours aussi efficace, pour s'enchaîner avec le fameux Love Theme "Across The Stars". Autant prévenir, on va se le manger pendant toute la BO. Les oreilles les plus attentives noteront certaines similitudes avec le Love Theme de la seconde trilogie (Leïa - Solo), en plus pessimiste peut-être. Comme si la liaison Anakin - Padmé était vouée à l'échec. Et elle doit l'être, bien qu'ils
enfanteront deux beaux marmots. Le reste de la BO est on ne peut plus conventionnel, mais répond d'une qualité certaine presque indéscotchable au compositeur John Williams (et le London Symphony Orchestra). On enchaîne avec "Confrontation with Count Doku et Finale", le thème final donc, avec la reprise de la marche impériale (un peu annoncée dans certaines mesures des autres morceaux, sans jamais aller bien loin), amorçant les basculements d'Anakin et ceux du chancelier, qui tranche sévèrement avec le reste. Surtout qu'il s'enchaîne avec le Love Theme, marquant le trait d'union entre les deux penchants du jeune Skywalker. Le Final implique comme d'habitude les thèmes récurrents de la BO, montrant une singulière complémentarité, bien qu'Across The Stars en soit le principal fil conducteur. Une excellente BO donc, teintée de désespoir et d'amour, qui mène Anakin à son destin. Quatre éditions collector ont été éditées, se démarquant par quatre pochettes différentes (tel la BO du Seigneur Des Anneaux) : Yoda (pas terrible), Jango Fett en train de viser (pas mal), l'affiche de l'épisode II (la mieux à mon avis), et une photo promotionnelle de Anakin et Padma (pas mal non plus). Pour ma part, mon choix est fait.

L'Attaque des clones redonne un coup de pied aux limites des effets spéciaux, en s'imposant comme encore plus fort visuellement que son prédécesseur. Scénaristiquement, quelques lignes vont à mon goût trop rapidement, comme l'amour naissant Padmé-Anakin, rattrapé par d'autres excellents moments, surtout que des personnages chers à la deuxième trilogie font leur apparition (entre autres Boba Fett, Owen Lars, Beru Whitesun). La bataille finale tue absolument tout ce que j'ai vu jusqu'à présent, simplement tout. Alors, en traduction : bien meilleur qu'Episode I, Star Wars est enfin retrouvé. Grandiose.

Pour information, voici le texte de la seconde preview de Attack of the clones :
Plus que deux mois ! Deux mois et nous pourrons enfin suivre l'évolution du jeune Anakin sous les traits de Hayden Christenssen. Depuis la précédente preview de fin 2001, les infos se faisaient de plus en plus rares, mais aussi de plus en plus précises. Je ramène donc le sujet sur le devant de la scène pour concevoir un deuxième petit bilan.
La campagne publicitaire est en marche. Trois bandes annonces ont émané de LucasFilm : Breathe, Mistery et Forbidden Love, la plus connue étant cette dernière. En effet, c'est la seule pour le moment que j'ai pu voir au cinéma traduite en français. Bref, constatations : Anakin a grandi, et part dans la direction qu'on avait flairé lors du premier opus, c'est à dire dragueur. Autant vous dire que Amidala ne va pas rester indifférente très longtemps. Obi-Wan, tout barbu, se rapproche de plus en plus de la composition de Sir Alec Guiness, les cheveux et la jeunesse en plus quoi.

Plusieurs photos promotionnelles ont transité également. Deux ont singulièrement retenu mon attention. D'abord celle d'Anakin tenant deux sabres lasers, un dans chaque main. Diantre. Lucas aurait-il trouvé une autre façon de complexifier les combats aux sabres lasers, après le fameux double-tranchant de Darth Maul ? Vu que la photo était une "pose", pas tirée du film, on ne savait pas encore si Anakin allait véritablement faire le malin avec deux sabres, mais j'étais assez enthousiaste. La deuxième photo est celle des prétendus clones, ressemblant très fortement à des Stormtroopers. Auquel cas, l'annonce que je faisais dans la preview à propos des clones moulés à partir de Jango Fett est fausse.

Dans ce sens, Bobba Fett n'est pas un clone de Jango Fett mais son fils paraît-il. D'ailleurs, Obiwan se bat dans la bande-annonce contre Jango, à mon avis ça sent le piège tout ça. Outre les personnages que j'ai cités dans la preview et qui feront effectivement une apparition, il semblerait que les gardes impériaux (les potiches super-puissantes en robe rouge du Retour du Jedi) fassent leur apparition, ce qui voudrait signifier que Palpatine va commencer à remuer la soupe.

Cerise sur le gâteau, une quatrième et dernière bande-annonce (Clone War) est arrivée le 11 mars pour nous en mettre encore plein la vue, et concrétiser les hypothèses que je viens de formuler. Pas une seule scène de Forbidden Love dans celle-ci. Par contre, on aperçoit les clones (" La grande armée de la république "), la bataille entre ces clones et les Jedis (grandiose, plein de gens partout avec des sabres), une à deux secondes d'un combat avec Anakin Skywalker (tenant DEUX sabres lasers), et une série de plans assez impressionnants. Si vous étiez sceptique à la vue des précédentes bande-annonces, Clone War annonce dans une plus grande mesure l'événement que sera L'Attaque Des Clones.

La meilleure nouvelle, c'est qu'on ne va pas attendre 6 mois après la sortie américaine pour voir le film. L'Attaque des Clones sort le 17 Mai, soit un jour après les États-Unis. Donc bilan : Anakin et Amidala, ça commence à devenir concret, ils vont nous le faire en romance technicolor, Palpatine met les pieds dans le plat, et on annonce un match Clones contre Jedis. Et on va tout se prendre de plein fouet.

Pour information, voici le texte de la première preview du film Star Wars, Attack of the clones :
Près d'un an avant sa sortie française, on s'est dit qu'on allait faire un petit rassemblement des informations connues sur un (voir LE) des films les plus attendus du moment, je parle évidemment de Star Wars, Episode II : Attack of the Clones. Cette preview présente la majeure partie des éléments dévoilés parmi le flot de mystères entourant ce film, aussi est-il préférable si vous ne voulez pas vous gâcher la surprise de ne pas lire ce qui va suivre.

Dans Star Wars, Episode I : La menace fantôme, deux Jedi, Qui-Gong Jin et son apprenti Obi-Wan Kenobi, découvraient par pur hasard un jeune garçon nommé Anakin, soutenu par la Force d'une façon sans égal, sur fond de guerre entre la fédération du commerce (manipulé par un certain Dark Sidious) et la petite planète Naboo. A la fin de cet opus, le sénateur Palpatine devenait chancelier suprême de la République, La fédération du commerce était vaincue par les efforts conjugués des Naboos et des Gungans, et Anakin devenait le padawan (disciple) de Obi-Wan.

Si l'ensemble du film était bon, certains points furent amèrement regrettés. Le gungan gaffeur Jar Jar Binks par exemple, jugé trop saoulant pour un public adulte, ou encore le manque de rythme dans la réalisation. Mais La menace fantôme reste une réussite sur beaucoup de plans, surtout au niveau des effets spéciaux.

Star Wars, Episode II : Attack of the clones sera entièrement tourné en numérique, un format utilisé précédemment qu'une seule fois pour Vidocq de Pitof. A en voir le résultat visuel, on ne peut que s'enthousiasmer à l'idée de la réunion de ce support avec la puissance créatrice de Industrial Light Magic (La boîte d'effets spéciaux de Georges Lucas).

Lucas rappelle les principales têtes d'affiches du premier, citons donc Ewan McGregor (Obi-Wan Kenobi), Natalie Portman (Padmé Amidala), Samuel L. Jackson (Mace Windu), Hamed Best (Jar Jar Binks, paraît-il beaucoup moins présent), Kenny Baker (R2D2), Anthony Daniels (Z6PO), Frank Oz (Yoda)...

La majeure partie de ce beau monde aura évolué bien entendu. Obi-Wan sera en train de former Anakin mais devra le délaisser pour une mission de la plus haute importance (?), Padmé Amidala, devenue Sénateur de Naboo au parlement, aura laissé sa place de reine à une certaine Jamillia...
L'Episode II sera le point de départ des événements vus dans les opus IV, V, et VI. Le nouvel Anakin Skywalker (Hayden Christenssen), attitré à la protection de Padmé, commencera à éprouver des sentiments beaucoup plus forts pour la belle sénateur, mais aussi à basculer du côté obscur. Les raisons sont encore bien floues, mais Lucas nous a promis un épisode beaucoup plus sombre que le premier.

Quand je dis point de départ, ce n'est pas en l'air. De nouveaux personnages (prenant de l'importance dans la deuxième trilogie, mais de façon effacée) font ici leur apparition dans leur jeunesse. Par exemple les futurs oncle et tante de Luke Skywalker (Owan Lars et Beru Whitesun), le futur père adoptif de Leïa Organa/Skywalker (Bail Organa), Bobba Fett (un clone de Jango Fett)... Bref, du beau monde, sans compter une armée de Jedi qui commencera à se faire décimer. Fichtre.

La chose qui est sûre, c'est que Episode II se passe dix ans après les événements de Episode I. Naboo, Coruscant, et Tatooine feront toujours partie du voyage, avec deux autres nouvelles destinations aussi. L'accent sera mis sur les familles respectives de Padmé (ses parents Jobal et Ruwee, sa soeur Sola, ses nièces Pooja et Ryoo...) et d'Anakin (Shmi, Breu, Owen...), mais aussi sur une guerre des clones (d'où le titre), une menace contre laquelle les Jedi devront mettre tous leurs pouvoir pour préserver la république. Cette guerre serait déclenchée par Darth Sidious (est-il Palpatine ? les rumeurs disent que oui), pour l'occasion affublé d'un nouvel apprenti, Darth Tyranus. Pas de retour de Qui-Gon Jin ou de Darth Maul prévu. D'autre part, on est en droit d'espérer que Mace Windu et Yoda castagnent un peu !

Bref, tout laisse présager qu'il va s'agir du meilleur opus de la trilogie. Une date de sortie ? Néant. Probablement pendant l'hiver 2002 en France. On peut toujours prier pour que le film ne sorte pas 6 mois après les États-Unis.

Partager cet article

A propos de l'auteur

8 commentaires

  • Zapan

    17/05/2005 à 11h57

    Répondre

    Je viens de revoir cette épisode qui passait sur M6.
    J'ai aimé. Je l'ai trouvé supérieur au 1er épisode.
    Les effets spéciaux au moins viellit que ceux du 1er épisode.

    Ce film a été tourné entierment en numérique. Le résultat est vraiment coloré. Trop coloré. On est éblouit par tout ces effets spéciaux. Qui deviennent irééls.
    On a vraiment l'impression d'avoir assisté a un film en image de synthèse, et c'est domage. Je ne comprend pas le choix d'avoir tout fait en image de synthèse.
    Un exemple est la scène ou Ewan McGregor va dans un restaurant pour demandé des renseignements sur la fléche empoisonné. La scène parrait iréel et sans profondeur.
    Les scènes de la 1ère trilogie étaient autrement plus mystérieuse.

  • Oni-combi

    17/05/2005 à 12h11

    Répondre

    Meilleurs que le 1...Mais pas c'est pas encore ca.

    Dialogue mal ecrit (Trés mal ecrit!), acteurs qui oublie de jouer, plan fixe sans reel mouvement (sans vie meme)...Et des effets numeriques à gogo qui ne trompe personne. Et personne ne sait ou est passé le second degrés chere à la 1er trilogie? (haaaa l'empire contre attaque ) Merde, on est face a du 1er degrés...

    Quelques passages ou l'exaltation de la 1er trilogie refait surface, mais trop peu pour en faire un bon Star Wars.

    Dommage, Georges Lucas avait pourtant un Background assez sympas (surement un peut emprunté à l'histoire Romaine) et il foire sur pas mal de points.

    Bon, ya plus qu'a attendre l'episode III qui a l'air de tenir ses promesses...lui!

  • Joel Robuchon

    17/05/2005 à 13h08

    Répondre

    Oni-combi a dit :
    Dommage, Georges Lucas avait pourtant un Background assez sympas (surement un peut emprunté à l'histoire Romaine) et il foire sur pas mal de points.

    Oui, bien vu. Mais je dirais plutôt que cet opus s'inspire largement des tragédies Grecques. Moins cet implicite (ou second degré) qui nous plait tant.
    Ca rappelle pas l'Illiade d'Homère avec ces complots géo-politiques, ces batailles sous fond d'amour passionné? StarsWars est très librement inspiré de la mythologie.

    - "Mon coeur, tu le met au suplice je souffre de t'aimer." affirme Anakin sur un ton ampoulé devant Padmé. On dirait du Racine (enfin presque!), l'amuuur est une souffrance et ces deux individus ne peuvent s'éloigner l'un de l'autre: dilemne tragique. D'ailleurs je ne sais pas si tu as remarqué mais le décor ressemble à un temple Grecque fleuri durant cette scène, en guise de clin d'oeil ultime!

    Un exemple est la scène ou Ewan McGregor va dans un restaurant pour demandé des renseignements sur la fléche empoisonné. La scène parrait iréel et sans profondeur.Les scènes de la 1ère trilogie étaient autrement plus mystérieuse.


    George Lucas, sûr de son exploit, nous sort là un opus élaboré à coupsde canon. C'est un peu le stéréotype de la "Big production Américaine". Après, cela dépend un peu des goûts de chacun... On en prend plein la gueule tout au long du film mais que reste t-il après dans le fond?!

  • Kain2097

    17/05/2005 à 13h32

    Répondre

    Je conseil à certain d'arrêter de mater des films en VF là... (pour les dialogues).
    Très bon film, très bon Star Wars, en attendant l'épisode III qui s'anonce grandiose.
    Le final de l'épisode II est en tout cas très jouissif.

  • nazonfly

    17/05/2005 à 13h34

    Répondre

    Après la déception de la Menace Fantôme, le fan était impatient et anxieux de découvrir cette Attaque des Clones qui finalement va les réconcilier avec Lucas (malgré quelques scènes d'une mièvrerie affligeante).
    L'Attaque des Clones est impressionnant de tous les points de vue (effets numériques, paysages, action) et délaisse le côté drôle (même JarJar semble avoir grandi).
    Bref un très bon spectacle sans prétentions intellectuelles, mais ne demandons pas à Star Wars d'être plus que ce qu'il est.

  • Joel Robuchon

    17/05/2005 à 14h05

    Répondre

    Kain2097 a dit :
    Je conseil à certain d'arrêter de mater des films en VF là... (pour les dialogues).

    nazgul666 a dit :

    un très bon spectacle sans prétentions intellectuelles, mais ne demandons pas à Star Wars d'être plus que ce qu'il est.


    Bon, reconnaissons qu'il y a quelques scènes un peu pompeuses. Surtout, la petite idylle entre nos deux personnages dans un champs de paquerettes, entourés de bisons intergalactiques. Ca fait Laura Ingalls dans la petite maison dans la prairie. A mon humble avis, George Lucas tente de séduire un large public ( y compris la gente féminine). Oui, c'est une épopée complète sans prétention, avec juste ce qu'il faut d'action et de bons sentiments.
    Voilà un épisode qui tient la route...

  • Bzhnono

    17/05/2005 à 20h15

    Répondre

    Enfin j'ai retrouvé Star Wars (pas Georges Lucas, j'aime pas Georges Lucas)...après l'épisode I sans intérêt, j'ai retrouvé l'ambiance de la première trilogie.

    Ce film m'a donné envie de voir la suite...

  • hiddenplace

    17/05/2005 à 22h39

    Répondre

    Moi j'avoue qu'à force de les revoir ces épisodes (ancienne et nouvelle trilogie), je finis quand même par intégrer un peu l'histoire générale (au tout début j'étais larguée, j'avoue) et par avoir une vue d'ensemble sur les deux trilogies... car autant dire que lorsque je regardais la première trilogie(enfin la dernière, quoi... bref ) étant petite, je ne me posais pas trop de questions. C'était un spectacle et un univers incroyable, dont je rêvais lorsque j'éteignais la télé (je rêvais que j'étais la princesse Leia ), mais alors les aspects politiques passaient à la trappe.

    Et puis mon prof d'histoire de terminale (un inconditionnel) est passé par là, en nous faisant des digressions pas possibles à ce propos qui nous ont un chouia mis en retard sur le programme, et en évoquant le côté oedipien, mythologique, religieux, philosophique... Là j'ai compris que pdt ces 42 visionnages de chaque épisode, j'étais un peu passée à côté...

    Et puis est sorti la deuxième triologie (bon, enfin la première, on se comprend ) et même l'épisode 1 m'a davantage éclairée... Comme mon frère jouait aux jeux de rôle et avaient quantité de manuels sur l'Historique Star Wars qui n'est pas forcément évoqué dans les épisodes 4, 5 et 6, j'ai pu vérifier plein de choses que j'y avais lues dans les épisodes 1 et 2...
    En tout cas, même si ces deux épisodes n'ont pas le charme de leurs prédécesseurs, ils ont le mérite d'être une vraie clef du puzzle, indispensable aux fans de la première heure.

    Vivement demain matin! (la chance de pas travailler le mercredi!! )

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques