7/10

Stalingrad

Un bon film de guerre

A l'instar du 5ième élément ou de Alien IV, le réalisateur (Jean-Jacques Annaud) de ce film est français mais la production et les acteurs sont ricains ce qui signifie gros moyens. Et franchement, tant mieux, parce qu'un film de guerre sans moyen, ça ne rend rien.


Nous voici donc plongés au coeur de la bataille de Stalingrad dans lequel nous suivons Vassili, joué par Jude Law. Dès les premières minutes, la comparaison avec il faut sauver le soldat Ryan est évidente mais Stalingrad s'en sort avec brio. Des barques en mauvais état dans lequel sont massées des soldats soviets sans expériences traversent la Volga sous les hurlements des commissaires politiques et sous le feu de la Luftwaffe. Les avions attaquent en piqués, les balles fusent, les têtes explosent... Puis nous découvrons Stalingrad enfin ce qu'il en reste et les assauts désespérés des russes. C'est moins sanglant que le soldat Ryan mais tout aussi réaliste.

Passé le choc du départ, nous retrouvons Vassili qui démontre ses talents de sniper devant un commissaire politique qui fait de lui un héros. Grâce à Vassili, les légions de sniper augmentent, les officiers allemands se font de plus en plus rares et l'espoir revient. L'armée charge donc un de ses meilleurs sniper (Ed Harris) de trouver et de plomber Vassili. S'ensuit un jeu de cache-cache et de duels pour le moins excellent. A cela s'ajoute la passion du commissaire politique et de Vassili pour la même femme qui veut elle-même devenir sniper.

Là où le soldat Ryan pèche par son histoire peu crédible de sauvetage, Stalingrad nous propose un vrai scénario. Jean-Jacques Annaud joue à fond la carte des sentiments et donne pas mal d'épaisseur aux personnages, qui sont remarquablement interprétés. Le coté ultra-patriotique et fanatique du communisme est très bien montré. Certes Annaud n'est pas Spielberg et ce n'est pas toujours ça coté réalisation. Le film bouge beaucoup moins que le soldat Ryan mais il n'y pas de longueurs car il ne dure "que" 2H30. De plus la bande son étant partagé entre l'épique et le pathétique, le résultat n'est pas vraiment très bon : les bruits de fusils sont très bien rendus mais la musique est pourrie. Ils n'y sont pas allé de main morte pour la reconstitution de Stalingrad et c'est donc un paysage complètement en ruine que nous découvrons, vide de végétation et d'animaux.

Au final, c'est plutôt un bon film qui n'a pas la prétention d'égaler le soldat Ryan mais qui y arrive très bien. A noter la performance de Bob Hoskins qui nous joue un Kroutchev plus vrai que nature.

A découvrir

pacte des loups (Le)

Partager cet article
A voir

Volte/Face

A propos de l'auteur

    3 commentaires

    • Lestat

      17/03/2004 à 00h00

      Répondre

      Dur de passer après le Soldat Ryan...
      Jean Jacques Annaud nous livres là un film de guerre solide, à l'interprétation exeptionelle et surtout agréablement réaliste : je craignais franchement un duel Gentil Russe/Vilain Nazi et Stalingrad évite de manichéisme, montrant les travers des deux camps. Ainsi l'aspect propagande et "Gloire au Parti" est très bien ficelé et donne son originalité au film. Car pour ma part, le sempiternel triangle amoureux était bien dispensable, surtout dans un sujet aussi fort qu'un duel entre snipers qui se suffit largement lui même. Un bon film, une vision objective et un à propos original.

    • Anonyme

      06/11/2008 à 11h12

      Répondre

      grand film... rien à dire. en tant que film de guerre, pas à comparer au soldat ryan évidemment, mais son intérêt n'est pas là... Là où l'intrigue du soldat était un prétexte à reconstitution du débarquement et à une présentation ultra réaliste de la guerre, c'est plutôt ici la guerre qui est un prétexte à une réflexion sur le sens de la vie et la valeur des idéaux et des sentiments à l'approche de la mort. Ou comment montrer à travers la présentation d'une bataille entre deux géants maintenant disparus que tout passe (idéaux, passions, violences, frustrations) avec le temps, sauf peut-être les vrais sentiments amoureux et amicaux et les sensations simples...


      Un casting parfait ( a noter ron perlman hehehe), Et pour moi, le trio amoureux est primordial dans ce film, justemnet pour la mise en scène des tourments intérieurs des protagonistes...


      Pour moi un très grand film...Drame intimiste et film de guerre : bien dosé. Un jean jacques annaud qui évite l'écueuil de l'enlisement dans la succesion de scènes de batailles classique dans ce genre de super production. Parce que la guerre, c'est certes des corps qu'on déchiquète, mais aussi de la peur et des traumatismes.... 

    • Anonyme

      13/11/2010 à 14h12

      Répondre

      J'ai remarqué un anachronisme dans ce film:


      Lorsque Wassili fut questionné par différents journalistes, il y avait l'hymne de la Russie en musique de fond et non celui de l'Union Soviétique!


      Ecoutez par vous même:

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

    Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

    Rubriques