4.5/10

Spy kids 2 - Espions en herbe

A l'origine, Spy Kids, premier du nom, est une très bonne initiative. Un univers coloré, agréable, tout à la fois familier et étrange accompagné d'une interprétation sympathique, dont Alan Cumming se sort avec brio.

Pour cette suite, on remet le couvert en renforçant les aspects qui ont réussi à transformer un essai en succès. Un peu d'espionnage, un peu d'effets spéciaux, un peu d'humour, un peu d'aventure... tous ces "un peu" laissent la place à un franc "beaucoup trop de"...

L'histoire est digne d'un James Bond. L'univers tel que nous le connaissons est en grand danger suite au vol d'un objet hautement technologique qui permet d'inhiber toutes les sources d'énergie. Une sorte de champ EMP, comme utilisé dans Matrix pour lutter contre les robots, mais en permanent cette fois-ci !
L'objet au nom tout de suite oublié tellement il est non-sensesque, est volé, mais heureusement toute une section d'espions et d'espions en herbes (comprenez des gamins qui ont trop regardé les feuilletons à la télé) veillent au grain et bientôt ils ne sont pas moins de 4, puis 6, et finalement 8 agents secrets (les grand-parents... alala... que ne faut-il plus inventer) à se lancer à la poursuite du voleur. Direction une île perdue, cachée au milieu de l'océan.

L'aventure est distrayante, allant de mal en pis, faisant même preuve d'un humour parodique certains, comme cette scène où le jeune Juni ne peut résister à l'appel d'un pendentif unique... Mon trésor... ssss....
Mais on a aussi la grande chance (sic) de bénéficier d'autres traits comiques, comme les agents tombant dans la fiente de chameaux, ou bien des répliques dignes de... absolument pas dignes en fait : "Espèce de con.. combre"... C'est peu dire que le niveau s'est complètement affalé entre le premier opus et cette suite.

Pour contrer cette apparente farce facile, le choix s'est porté sur des effets spéciaux à foisons, parfois spectaculaires, comme le manège du jongleur, mais toujours trop présents. Le moindre plan est agrémenté d'une retouche numérique, qui peut aller de l'écran intégré aux lunettes jusqu'à l'hélicoptère pirouettant dans le ciel, en passant par les transports à aimants. Il faut que ça bouge, que ça scintille, que les couleurs s'agitent ! Et de ce point de vue là, c'est une réussite... qui ne permet cependant pas de remanier le rythme.

En effet, on est énormément déçu devant le manque de rythme de l'ensemble. On ne cesse de penser à un empilement de gags et de scénettes qui s'enchaînent sans trop y croire. Le soufflé retombe souvent à plat, nous privant du suspens et de l'attrait habituellement liés aux films d'espionnage. C'est plutôt le sommeil que l'excitation qui nous gagne...

Finalement, et je m'arrêterai là car c'est ma plus grosse déception, Alan Cumming joue encore son petit rôle de Floop, mais il apparaît seulement quelques minutes, voire secondes, et toute la magie du premier épisode est tout simplement avortée par son absence flagrante. Les délires floopsiens sont terminés pour notre plus grand malheur.
Aux nuées de couleurs, de costumes étranges, d'hommes-doigts et autres bizarreries phénoménales ne succèdent que quelques animaux de foire qui ne parviendront à nous attendrir qu'une poignée d'instants.

Spy Kids 2 veut trop en faire, sombrant dans les défauts habituels des films pour toute la famille... Mais rassurez-vous, le premier épisode est toujours disponible et, lui, saura vous enchanter.

A découvrir

Volcano High - DVD

Partager cet article

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

1 commentaires

  • Loïc Massaïa

    20/07/2007 à 14h28

    Répondre

    J'accorde volontier les défauts de rythme de ce film. Il faut avouer qu'il manque une certaine dynamique par moment.


    Mais je trouve ahurissant  que le critique n'ai pas remarqué le second degré TOTAL dans lequel a été créé ce film. Une forme d'autodérision burlesque et non-sense, un grand n'importe quoi (les "méchants" ont un gros aimant sur la tête, et ils sont transportés par un gros vaisseau métalique sur lequel les aimants viennent se coller!!!), un absurde indiscutable et un coté série B assumée (Rodriguez en a toujours été friand).


    Rien que pour cet aspect là, le film mérite un bon 7/10 tellement c'est rare d'atteindre un tel niveau de nanard assumé!


    Rodriguez signe ici un chef d'oeuvre de série B pour enfant, et dire que Spy Kids 2 est un mauvais film d'aventure pour enfant, c'est comme dire que Le retour des tomates tueuses est un mauvais film d'horreur, ça n'a pas de sens. en cela on ne peut pas le comparer au 1er spy kids.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques