A DECOUVRIR
7/10

Alizée - Gourmandises

Ceci n'est pas seulement un article pour soutenir mon collègue CBL et ses opinions souvent surprenantes et décalées -il est fan de Pokémon, Rammstein, Alizée, Korn... c'est aussi un pamphlet contre tous ceux qui "jugent sans savoir", c'est à dire, par exemple, ceux qui condamnent Alizée et son premier album Gourmandises en ne connaissant d'elle que son physique ravageur et ses tenues extravagantes -tout de même assez éloignées de celles de Britney Spears.

Alizée est séduisante, raffinée, sympathique et talentueuse : c'est un fait. Et il faut bien avouer que son album est construit sur mesure pour plaire à un maximum de personnes (un million de ventes). Mais n'est-ce pas le rêve de tout chanteur de pouvoir sortir un recueil de chansons varié et apprécié de tous ? On y retrouve de bons moments musicaux -Parler Tout Bas, par exemple, le troisième single ou A Quoi Rêve Une Jeune Fille- et la joie et la passion d'Alizée pour la musique sont communicatives. Le CD est relaxant.

Quand je lis ce qu'écrivent les anti-Alizée, je ne peux m'empêcher de sourire : au passage, Loic, tu as fait une critique en aveugle, ce qui est assez répréhensible ! On se moque souvent, dans ces critiques, du côté "poupée innocente" de la chanteuse, ou du côté "commercial" de son travail ou de son image. Mais comme les Oasis se sont eux-mêmes donnés une image de "badboys", les Rammstein et autres groupes de hard, une image de brutes sanguinaires et déjantées -envoyer des fusées de détresse ou utiliser un lance-flammes quand on est sur scène, cela ne sortirait-il pas du cadre musical ?-, Alizée est ce qu'elle montre. Tout est bien entendu une question de commerce, mais pourquoi le reprocher à Alizée et pas aux autres ? Par jalousie -riche, jolie et célèbre à 16 ans, c'est plutôt enviable, n'est-ce pas ? Ou bien est-ce pour garder une image de "dur" ? Ou bien est-ce pour défendre un certain honneur, parce qu'après tout, on appartient à la génération Blur, Nirvana, ou AC-DC ?

La musique d'Alizée est celle que lui propose sa muse : Mylène Farmer. Alors aimerez-vous ? Pour ma part, je pense que les mélodies sont sympathiques, la chanteuse excellente, mais les paroles, qui ne veulent souvent rien dire gâchent le niveau de l'ensemble. Bien sûr, on imagine que Farmer & Co ont voulu écrire simplement, des phrases qui se retiennent et des paroles qui pourraient sortir de n'importe quelle bouche de collégienne ou lycéenne. Les thèmes abordés sont par conséquent l'amour -comme dans 99% des chansons nationales ou internationales, les loisirs et la gaieté de la jeunesse. A noter les références à la Corse, terre d'origine d'Alizée.

Qui pourra m'expliquer un jour ce qu'est un artiste "commercial" et ce qu'il y a de négatif dans ce terme ?

Partager cet article

A propos de l'auteur

4 commentaires

  • CIRSE

    19/09/2003 à 00h00

    Répondre

    Figo,
    j'adhère à ton analyse koike je n'ai jamais entendu Alizée (kestion de goût, de principes et d'intuition) - un(e) artiste est par définition commercial s'il vend des galettes et quelle que soit l'image qu'il veut donner de lui (d'elle), via la bénédiction de sa "maison de disques". Etre artiste c'est devenir délibérément schizophrène et faire cotoyer tant bien ke mal, personnalité publique & privée. Par conséquent, la personne même devient un pantin derrière ce qu'elle chante ou ce qu'elle dit (surtout ce qu'elle dit), rarement sincère à travers le filtre des médias... Re-Par-Conséquent, ils (les artistes) sont fragiles, à prendre avec des pincettes car épouvantablement susceptibles ! (aïe aïe aïe !!) et même moi qui vous écris cet article, je ne supporterais pas vos critiques .
    Foutredieu, VANITE quand tu nous tiens !!!!!

  • lucien sifer

    31/10/2003 à 00h01

    Répondre

    pas de commentaires, une note suffit !
    Oups ! il a fallut 125 caractères ! bon, ben c'est Alizée, c'est pour les jeunes zados...

  • Anonyme

    30/11/2003 à 00h02

    Répondre

    Ce qu'il ya de négatif dans "commercial"? il faudrait d'abord définir le terme: si être commercial c'est vendre des disques, alors non, rien de négatif la dedans. Par contre, j'utiliserais ce mot pour désigner une musique formatée, faite pour plaire à un maximum de personnes, et comme tu le dis si bien, ça marche. Là " l'artiste" n'est plus qu'un instrument de marketing, au service de la maison de disque et vendant sa daube à d'honnêtes (fans) gogos. D'ailleurs il sait bien ce qu'il faut faire ou ne pas faire pour toucher la masse, et il reste dans les sentiers bien balisés de la pop-niaise degoulinante et qui se veut novatrice à chaque fois. Et quand il ne le sait pas, maman-maison-de-disque le rappelle à l'ordre, bref, la machine à fric avant tout. Un artiste commercial est alors un artiste qui fait des concessions pour réussir, et je ne comprend pas qu'on fasse des concessions sur l'art. (pour alizée la question ne se pose pas, elle voulait etre made in M6 dès le départ, la bougresse).. Pas besoin d'etre de la génération Blur ou Nirvana pour critiquer Alizée, il suffit d'aimer vraiment la musique. C'est evidemment valable pour tous les genres (cf le "neo-punk", ahahah, zut je vais me facher avec des gens qui m'aimaient bien jusque là).

  • Anonyme

    07/04/2004 à 00h03

    Répondre

    Je trouve la critique de groveuch peu approprié à la situation présente.
    En effet, difficile d'être objectif quand on critique alizée et sa pop ultra sucrée alors qu'on est un fan de neo-metal...
    Cela dit, alizée reste un produit étiqueté bien commercial. Mais comme elle plaît aux petites filles de 10 ans, et qu'elle est ici pour ca, on peut donc dire que sa mission est remplie

    Et c'est le plus important.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Rubriques