A DECOUVRIR
9/10

Sleepy Hollow

Une pure merveille !

Tim Burton... Rien que par ce nom, on s'attend à trouver une production de qualité. Et c'est tout à fait le cas !

Sleepy Hollow est une petite ville reculée dans les collines. A priori tranquille, elle est depuis peu le théâtre de meurtres par décapitation. Pour remédier à ce problème, un constable, incarné par Johnny Depp, est envoyé sur les lieux. L'enquête est le fil directeur du film : bien que l'on sache très vite qui est le bras exécutant, on se demande jusqu'au bout qui est le commanditaire. Par dessus tout ça, il faut ajouter une petite dimension amoureuse, qui donne de l'humanité aux personnages et explique pourquoi Ichabod (le constable) n'abandonne pas son enquête. A première vue le scénario est celui d'un film policier, mais sachez que très vite la beauté des décors, de la mise en scène, des plans, de l'action, éclipse l'intrigue. La fascination est très grande : Sleepy Hollow a un réel charme gothique (le cavalier sans tête), féerique (la beauté de la sorcellerie incarnée par la mère d'Ichabod et par Katerina), et graphique. La majesté des images est vraiment indubitable, et ceci pendant presque toute la durée.

Au final, on obtient un film d'une immense qualité, et complètement dans l'esprit Burton. Un véritable morceau de beauté distinguée !

Partager cet article

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

21 commentaires

  • Val Lazare

    27/01/2003 à 00h00

    Répondre

    Sleepy Hallow m'a laissé un très bon souvenir...La maîtrise parfaite d'un policier-aventure-fantastique à l'américaine sans l'être vraiment. Tim Burton a réussi à faire un film holywoodien sans utiliser les mécanismes archi-usés qu'on a l'habitude de retrouver dans ce genre de film, ou s'il le fait c'est en les parodiant. Du coup les scènes frissonantes sont toujours à la limite d'être des scènes comiques, et le scénario sans être grandiose, est truffé de petites trouvailles fort agréables. Un film commun réalisé avec une grande maîtrise. Un bon film.

  • fred

    07/08/2003 à 00h01

    Répondre

    Un très bon film! Tim Burton nous a encore gaté! Un film aux décors sombres à souhait, une histoire qui tient la route, et puis johnny depp encore royal sous les ordres de son mentor!

  • Anonyme

    27/07/2005 à 11h45

    Répondre

    Sleepy Hollow est un film gothique-fantastique sans surprise, réalisé de manière conventionnelle, avec un Johnny Depp qui joue exactement comme on pourrait l'attendre, avec une jolie historiette d'amour bien classique, avec un méchant ni trop marqué ni trop insignifiant. Bref, ce film est parfaitement plat et de ce fait, sans intérêt.
    Tim Burton est vraiment un réalisateur surfait, encensé à chacune de ses productions, alors que finalement, passé ses quelques originalités (esthétique gothique-ironique), il ne fait que s'inscrire dans une tendance lourde du cinéma américain, qui va de Disney à Spielberg: faire rêver et revenir en enfance dans un monde magique. C'est le syndrome Peter Pan. Cela peut donner parfois des films formidables - mais c'est hélas, le plus souvent, déséspérément convenu ou niais.

  • Anonyme

    29/07/2005 à 00h40

    Répondre

    Waldem Maloïs a dit :
    Sleepy Hollow est un film gothique-fantastique sans surprise, réalisé de manière conventionnelle, avec un Johnny Depp qui joue exactement comme on pourrait l'attendre, avec une jolie historiette d'amour bien classique, avec un méchant ni trop marqué ni trop insignifiant. Bref, ce film est parfaitement plat et de ce fait, sans intérêt.
    Tim Burton est vraiment un réalisateur surfait, encensé à chacune de ses productions, alors que finalement, passé ses quelques originalités (esthétique gothique-ironique), il ne fait que s'inscrire dans une tendance lourde du cinéma américain, qui va de Disney à Spielberg: faire rêver et revenir en enfance dans un monde magique. C'est le syndrome Peter Pan. Cela peut donner parfois des films formidables - mais c'est hélas, le plus souvent, déséspérément convenu ou niais.



    je ne suis pas vraiment daccord, tu généralises un peu trop, Tim Burton se fait plaisir sur ce film, certains y voit un cherf d'oeuvres, d'autre un film creux , donc je ne dis rien pour Le film, mais par contre tu as vu quoi de Burton ????

  • nazonfly

    29/07/2005 à 09h28

    Répondre

    Waldem Maloïs a dit :
    finalement, passé ses quelques originalités (esthétique gothique-ironique), il ne fait que s'inscrire dans une tendance lourde du cinéma américain faire rêver et revenir en enfance dans un monde magique.


    Justement avec le "passé ses quelques originalités", tu enlèves tout ce qui fait Burton. Un peu comme si tu parlais de la pâte à tartiner et tu disais que passé son goût de chocolat il n'y a rien

    Pour moi Sleepy Hollow est un terriblement bon film même si ça fait quelques temps que je ne l'ai pas vu. Il y a justement un esthétisme spécial d'ailleurs bien reporté au niveau des personnages avec Johnny Depp et Christina Ricci, tous deux magnifiques dans leur rôle.
    Je ne vois pas en quoi avec ce film on retourne en enfance (ce qui pourrait être reproché à certains des derniers films de Tim Burton). C'est une histoire fantastique certes, mais ça ressemble un peu plus à un cauchemar qu'un rêve.

  • Anonyme

    29/07/2005 à 09h49

    Répondre

    Je m'en vais donc préciser ma pensée.
    "Sleepy Hollow" n'est pas un mauvais film, c'est un film tout à fait moyen, convenable (presque consensuel). Et c'est justement ça qui me dérange; si un obscur tâcheron de Hollywood, qui enchaîne les productions sans âme, avait réalisé ce film, j'en aurais été tout à fait satisfait. Mais de Tim Burton, un réalisateur encensé, un "auteur" comme on dit en France, j'attends autre chose qu'un film correct. De deux choses l'une: soit Burton a un peu raté son film (parce qu'on n'y retrouve pas le "supplément" qui en ferait un délice, et dont on peut légitimement attendre la présence dans le cas d'un cinéaste avec une réelle "écriture"), soit Tim Burton est surfait.
    De Tim Burton, j'ai vu beaucoup de choses. J'ai été enchanté par "Beetlejuice", excellent début, sans doute ce qu'il a fait de mieux dans son style gothique-ironique, justement. Je trouve ensuite que "Ed Wood" est un film magnifique, un grand film, le plus beau de Burton, avec une véritable réflexion sur le métier de réalisateur et sur l'esthétique kitsch-minable, tendanciellement toujours présentes dans les genres gothiques ou fantastiques.
    Par contre, "Edward aux Mains d'argent" pourrait être une production Disney actuelle, mis à part les connotations associées aux ciseaux. C'est un film assez plat, un gentil sujet qui aurait peut-être été bon en court-métrage, mais qui est insuffisant à faire un film. "Mars attacks" est une catastrophe, le second degré affiché est le même que le second degré publicitaire, il n'est que séducteur - Tim Burton s'y complait, et si l'on peut trouver un charme aux films de S-F des années 50-60, il est difficile d'éprouver la même chose devant une parodie qui n'en est pas une. Quant à "Batman", je reconnais que c'est un excellent film de super-héros, surtout le deuxième volet, avec un début de réflexion intéressante sur ce qui est jeté et refoulé et qui refait surface (le bébé, l'égout, le papier compromettant) - hélas ce début ne se confirme pas par la suite, puisque l'action en tant que telle prend le pas sur les différentes couches thématiques qu'on peut attendre d'un film. Mais je m'abstiendrai de juger plus avant, puisque je reconnais avoir en horreur le genre du super-héros (ce qui est tout le contraire concernant le genre Fantastique, d'où ma légitimité à parler de Sleepy Hollow).
    Enfin, ne me parlez pas de "L'étrange Noël de Mister Jack" - c'est un véritable chef d'oeuvre, mais si Tim Burton l'a produit et si le film est lié à son imaginaire et à son esthétique, le véritable auteur de ce film est Henry Selick, un grand cinéaste d'animation sans qui ce film ne serait rien du tout.
    A bon(s) entendeur(s)!

  • Anonyme

    29/07/2005 à 18h51

    Répondre

    sleepy hollow consensuel ??? mouai !!

    mars attack, moi j'ai adoré, mais au bout de plusieurs visions

    edward, la tu touches à un classique, j'espères que tu feras mieux derrière la caméra car rare son ceux qui ont osé critiquer ce film.

    Pour les batman, tout le monde dis que le deuxième est de loin le plus réussit de la saga, mais il est difficile de donner un avis constructifs quand on n'apprécie pas les adaptations de comics books.

    Je pense que pour mieux te comprendre, faudrait que je connaisse tes réalisateurs préférés, tu en as en mémoire ?

  • Anonyme

    03/08/2005 à 08h57

    Répondre

    (j'avais déjà fait une réponse hier mais visiblement Krinein a bugé)

    Or donc, les réalisateurs que j'apprécie sont trop nombreux pour être cités, mais simplement en ce qui concerne le Fantastique, je dirais:

    - David Cronenberg. Sans doute le plus grand, actuellement, dans le genre fantastique
    - Polanski pour "Le Bal des vampires". Bien que soit une parodie, c'est aussi un des plus beaux films de vampire, avec une véritable recherche esthétique (couleurs, gestuelle, ambiance sonore...)
    - "Frankenstein junior" de Mel Brooks, mêmes remarques que pour Polanski
    - Des films comme "Blair witch project" ou "Wicker man" sont des réussites dans le genre inquiétant
    - Plus près de Tim Burton, je trouve Joe Dante ("Gremlins", "Small soldiers"plus honnête dans sa démarche: gros studios hollywoodiens, visée "fun", mais beaucoup moins niais qu'il n'y paraît de prime abord

    Et puis il y a aussi des chefs d'oeuvre Fantastique dans le cinéma muet ("Nosferatu", "La charrette fantôme", ...)

    voilà.

  • Attila

    03/08/2005 à 11h29

    Répondre

    Waldem a dit :

    David Cronenberg. Sans doute le plus grand, actuellement, dans le genre fantastique
    - Polanski pour "Le Bal des vampires". Bien que soit une parodie, c'est aussi un des plus beaux films de vampire, avec une véritable recherche esthétique (couleurs, gestuelle, ambiance sonore...)
    - "Frankenstein junior" de Mel Brooks, mêmes remarques que pour Polanski
    - Des films comme "Blair witch project" ou "Wicker man" sont des réussites dans le genre inquiétant
    - Plus près de Tim Burton, je trouve Joe Dante ("Gremlins", "Small soldiers"plus honnête dans sa démarche: gros studios hollywoodiens, visée "fun", mais beaucoup moins niais qu'il n'y paraît de prime abord

    Et puis il y a aussi des chefs d'oeuvre Fantastique dans le cinéma muet ("Nosferatu", "La charrette fantôme", ...)

    voilà.



    Whaou tu parles de cinéma d'auteur, tu critiques le style Walt Disney et les super prod hollywoodiennes, et bien je dois t'avouer humblement que tes réfrences en matière de mise en scène me déçoivent...

    Joe dante??? Si tu veux des bons sentiments guimauves avec une peluche dans le style disney, tirez bas les chapeaux.

    Polanski pour le bal des vampires??? Tu parles d'esthétique et de meilleur film de vampires??? As-tu entendu parler des Dracula de Ternce Fisher...
    Je pense que si tu en avais vu quelques uns, tu crierais moins au chef d'oeuvre (le genre n'est pas tout à fait comparable donc je parle bien sur de l'atmosphère, musique & co)

    Mel Brooks, fait bien rire 5 minutes, parodie très bien mais pour ce qui est lui meme de créer une atmosphère, se caractériser par une façon de filmer spéciale... Il sait très bien détourner ce que les autres ont déjà fait, et réussi meme cela avec talent, mais il me semble que cracher sur Burton et porter Brooks au pinacle relève du non sens.

    Des films commme §blair witch sont en effet des réussites du genre inquiétant certes mais ils ne s'inscrivent pas dans uen continuité, dans une grande oeuvre, dans une filmographie. Juste un film réalisé un peu à la va vite et dont le réalisateur sera vite mis au placard faute de nouvelle réussite (et svt de talent !!!).
    Parle nous plutot de Sam Raimi ou de Peter Jackson qui, commençant par des films quasi amateurs, ont prouvé leur talent.

    Non décidement ta liste ne vient pas étayer ce que tu as dit sur Burton. Pourtant je trouvais qu'il y avait du vrai dans tes mots, mais je pourrais décidément appliquer les memes reproches à ceux que tu as cité. Pire pour certains il me semble que cela s'y applique meme encore mieux.

    Pour ma part, en ce qui concerne Sleepy Hollow, meme si on peut reprocher bien des choses au scénario et autres, l'atmosphère est pour moi impeccable. Et rien que pour cela j'oublie beaucoup de défauts. Un peu comme la 9eme Porte de Polanski, l'atmosphère m'a envouté au point que j'ai pardonné les lourdeurs et inconsistances du script.
    Il me semble alors que nier de grandes qualités de mise en scène à Burton est injuste.

    Enfin quoiqu'il en soit bienvenue sur ce forum Waldem

  • Anonyme

    03/08/2005 à 12h49

    Répondre

    Entièrement d'accord avec toi pour Blair Witch, c'était un coup unique et il n'y a rien à attendre de plus de ses auteurs.

    Mel Brooks détourne des codes plus qu'il n'en crée, je suis d'accord; cela ne l'empêche pas de le faire très bien.

    Joe Dante est guimauve; oui, dans la mesure où Hollywood l'est. Mais rien que la scène de Blanche Neige dans "Gremlins" montre qu'il y a une distance dans le propos, que Dante ne colle pas à un premier degré. Cela dit, j'ai cité Joe Dante parce que pour moi il se bat dans la même catégorie que Tim Burton, mais je n'admire pas ce qu'il fait plus que ça.

    Je n'ai pas vu de Terence Fisher. Lacune sans doute. Mais je maintiens ce que j'ai dit à propos du "Bal des vampires". L'atmosphère qui y est créée est tout à fait distincte du propos parodique. La gestuelle des personnages est à mi-chemin du burlesque et du fantastique muet. Le travail sur le son est remarquable (on "entend" la neige; la langue anglaise y devient matériau sonore: écoute le mot "garlic"; les sons stridents sont immédiatements étouffés --> si ça c'est pas une esthétique du film fantastique, qu'est-ce que c'est ?). Enfin, la sensualité de Sharon Tate (la victime ouverte, la désirabilité évidente) et celle, en contrepoint, du vampire fils (l'agresseur-séducteur, le repoussoir ambigu) expriment des choses assez juste sur l'axe vie/mort ou raison/passion, thématiques fantastiques par excellence.

    Parle nous plutot de Sam Raimi ou de Peter Jackson qui, commençant par des films quasi amateurs, ont prouvé leur talent.

    Sam Raimi, c'est plutôt à l'origine du film d'épouvante, d'horreur ou du gore: genre depuis longtemps 2e ou 15e degré. J'ai bien rigolé en voyant Evil Dead, mais bon... faut pas pousser. Et si "Un plan simple" est un bon film, ce n'est pas un film fantastique (dans tous les sens du terme, ici). Quant à Jackson, Bad Taste c'est sympa, mais c'est un film de potache. Et le Seigneur des Anneaux, j'aurais bien des choses à dire... Mais ce sera pour une autre fois ou un autre forum.

    Dernière chose: dans mon premier post, j'avais parlé aussi de Jan Svankmajer, surréaliste tchèque et brillant cinéaste, le connais-tu ?

    Voilà. Et désolé de te "décevoir"... (Cronenberg, Murnau, Sjöström, des références décevantes ?)

  • Attila

    03/08/2005 à 13h47

    Répondre

    Dernière chose: dans mon premier post, j'avais parlé aussi de Jan Svankmajer, surréaliste tchèque et brillant cinéaste, le connais-tu ?

    Voilà. Et désolé de te "décevoir"... (Cronenberg, Murnau, Sjöström, des références décevantes ?)


    Non je ne connais pas Svankmajer (mes aïeux, quel nom! ) ni sjostroielme (arf dsl j'y arrive pas plus que l'autre...)

    Tes références sont correctes pour ces trois la, c'est les autres que je remettais en cause.
    Tu as l'ai d'avoir une sérieuse culture cinematographique, du coup j'attendais plutot des références à Fritz Lang, qui sont plus justifiées quand on parle de Burton.

  • Anonyme

    03/08/2005 à 13h58

    Répondre

    Waldem Maloïs a dit :
    Sam Raimi, c'est plutôt à l'origine du film d'épouvante, d'horreur ou du gore: genre depuis longtemps 2e ou 15e degré. J'ai bien rigolé en voyant Evil Dead, mais bon... faut pas pousser. Et si "Un plan simple" est un bon film, ce n'est pas un film fantastique (dans tous les sens du terme, ici). Quant à Jackson, Bad Taste c'est sympa, mais c'est un film de potache. Et le Seigneur des Anneaux, j'aurais bien des choses à dire... Mais ce sera pour une autre fois ou un autre forum.

    Voilà. Et désolé de te "décevoir"... (Cronenberg, Murnau, Sjöström, des références décevantes ?)


    Pour commencer, raimi n'a pas fait que evil dead (son premier film à 20 ans quand même), regarde intuition et tu comprendras.

    Ensuite, Peter jakson a un filmo plus impressionante que son premier film et son dernier (les oeuvres que tu a cités), il y a plusieurs films au milieux, plus de deux en tous les cas, tu devrait t'attarder à créatures célestes, un film excptionnel et trop méconnu.


    Je suis daccord avec attila, sleepy hollow tout comme la neuvième porte, sont surtout des films d'ambiance, et l'ambiance y est très bien retranscrite.



    Par contre, pour cronenberg, que j'aime beaucoup aussi, tu ne pourras pas nier que ses dernières oeuvres, sans être mauvaises, sont très inférieur à ses premières.

  • m.o.r.g.a.n.e

    03/08/2005 à 16h55

    Répondre

    En tant que grande fan de Tim Burton, j'ai lu les commentaires de Waldem Maloïs avec un grand intérêt. j'ai rarement pu lire d'avis négatifs sur Tim Burton aussi bien argumenté en si peu de lignes !
    Bien sûr, je ne suis pas d'accord avec toi sur pas mal de choses (Edward au mains d'arhgent vole tellement haut !!!)... Surtout en ce qui concerne l'étrange noël de MR Jack, qui, pour moi, est un film de Tim Burton Henri Selick n'est que l'exécuteur (même si c'est un réalisateur extrêmement talentueux). D'ailleurs, nous l'avons vu à l'oeuvre dans James et la Pêche géante, où Burton n'était que producteur. le résultat : un film tout banal, incomparable avec l'étrange noël.

  • Anonyme

    03/08/2005 à 17h58

    Répondre

    bien vu morgane pour james et jack

  • Anonyme

    08/08/2005 à 08h56

    Répondre

    j'attendais plutot des références à Fritz Lang, qui sont plus justifiées quand on parle de Burton.
    Lang et Burton ? C'est un rapprochement intéressant, tu peux préciser ta pensée ? (J'aime beacoup Fritz Lang, mais pour moi, la tension qu'il créée vient précisément de ce qu'on ne voit pas, ce qui est derrière la porte, hors-champ, ou symbolisé par un petit truc innocent - la ballon perdu dans "M le Maudit". Alors qu'au contraire, Tim Burton montre tout).

    Par contre, pour cronenberg, que j'aime beaucoup aussi, tu ne pourras pas nier que ses dernières oeuvres, sans être mauvaises, sont très inférieur à ses premières.

    Je ne suis vraiment pas d'accord, Cronenberg est un réalisateur qui s'affine avec le temps (on a trop tendance a toujours dire que les premières oeuvres d'un réalisateur sont ses meilleurs, d'ailleurs). Spider est un film magnifique, une très bonne mise en scène de la psychose (même si ce n'est pas la seule). "Crash" était intéressant aussi. Cela dit, Videodrome ou le Festin nu sont aussi très réussis.

    Pour Jackson et Raimi, je veux bien voir leur filmographie d'un peu plus près (surtout Raimi qui me semble le plus intéressant des deux).

    Quant à l'étrange Noël de Mister Jack, mettons qu'il sorte de nos catégories d'auteur unique - c'est un travail collectif, qui réunit le meilleur de Tim Burton et de Henry Selick, sans oublier Danny Elfman (dans une comédie musicale, la place du compositeur est énorme, ne l'oublions pas, c'est de lui que dépend une bonne partie du rythme).

  • Attila

    08/08/2005 à 23h03

    Répondre

    Fritz Lang dans sa periode allemande était en effet comme tu le décris, cependant dans sa période américaine (ex. Contrebandier de Moonfleet) on se rend compte qu'en mélangeant technicolor et sa vision baroque,on obtient un résultat qui laisse présager Burton.
    Meme si le thème est différent le tigre du Bengale et le Tombeau Hindou sont deux autres bons exemples.

    (j'espere ne pas avoir confondu pour mes ref. elles commencent à dater!!! )

  • Anonyme

    09/08/2005 à 06h25

    Répondre

    Attila a dit :

    (j'espere ne pas avoir confondu pour mes ref. elles commencent à dater!!! )



    RIEn que la parbe que tu portes sur ton avatar, ça nous inquiète

  • Anonyme

    23/10/2007 à 21h57

    Répondre

    Je ne comprends vraiment pas qu'on trouve dans la même discussion des noms aussi variés...


     NON Tim Burton n'est pas un génie, il n'a pas inventé ni révolutionné un genre, il reste sympathique, a fait pas mal de bons films (en gros jusqu'à Ed Wood), et puis plooffff plus rien de l'attendu et du convenu, plus ou moins bien ficelé, toujours plaisant, mais rien de neuf sous le soleil.


    Si le cas Raimi est interessant, car excuser du peu, mais dans Evil Dead, il y a des vraies trouvailles de réalisation, le realisateur jubile et le spectateur avec, et surtout ne reduisant pas ça a du film de genre, ou alors la cinéphilie regresse... Par contre depuis le monsieur à quand même commis des trucs comme Spiderman, et là, c'est plus de la faute de goût c'est du crime contre la culture humaine !!!


    En ce qui concerne Cronenberg, c'est un peu pareil finalement. Si ses films ne sont pas pour autant convenus, ils s'affadissent.


    Polanski a pondu des chef d'oeuvre, et fait de la merde... (et qu'on ne me parle plus du pianiste nom de dieu !)


    Jackson est un petit genie, cf bad taste+the feebles+brain dead+heavenly creatures+forgotten silver... depuis... disons que la reussite est là mais que le cinema n'y gagne pas forcemment...


    Ce dessine donc un mouvement général, les bons réal finissent par faire de la merde ou se répète tristement, kusturica aussi...


    A cela deux raisons : 1) Ne pas oublier que le cinema n'est pas une forme d'art normal, il trouve son origine dans les spectacle de foire, les kaleidoscopes geants, les diapositives, et les visites... à la morgue !!!! Avant d'être considéré comme une forme artistique possible, c'est un divertissement populaire. 2) Le cinema suppose des moyens financiers colossaux, donc des investisseurs, et des retours sur investissement. L'art est-il possible dans ses conditions ? Oui, mais ce n'est pas la donnée première. Et sans doute aujourd'hui moins que jamais.


    De fait un divertissement peu être très reussi, comme les derniers Jackson, mais son King Kong quoiqu'exemplaire (ajouts, citations, et palimpsestes viennent etoffer le mythe original ex: Heart of Darkness) restera toujours inferieur à la puissance de l'oeuvre original.


    Maintenant entendons nous bien, si l'on veut parler chef d'oeuvre, il faudra poser la question de manière purement formelle, c'est à dire au delà des codes de narrations conventionnels et donc convenu, ou pousser certaines logiques à leurs extremités. Je pense ici à des voies ouvertes par Lynch (en particulier Inland Empire) ou des gens comme Tod Solondz ou Gaspard Noé... (je pourrais aussi parler de Straub et Huillet, malheureusement)


    Ce qui est en jeu, c'est le statut de l'oeuvre d'art si problématique au cinema, je renvois tout les apprentis critiques au texte de Walter Benjamin sur "L'Oeuvre d'art à l'ère de sa reproductibilité technique", et finalement dans la logique marchande du divertissement c'est encore l'aura qui est en jeu, aura que le regard cinéphilique (une invention française) a pu restaurer et qui est en passe de disparaitre... (définitivement?)


    Gageons que les gens qui s'exprime encore sur le cinema le fasse avec la même rigueur que lorsque n'importe quel historien de l'art parle de la Renaissance Italienne. L'oeuvre d'art, c'est avant tout ce qu'on en voit.

  • nazonfly

    24/10/2007 à 10h10

    Répondre

    L'oeuvre d'art, c'est avant tout ce qu'on en voit. Ce qui veut dire que tout ton paragraphe sur les réalisateurs géniaux deviennent nuls quand ils deviennent très connus est non-applicable?

  • riffhifi

    24/10/2007 à 10h40

    Répondre

    ça me peine de le dire, mais je suis vachement d'accord avec Soomiz. Globalement.


    Aussi réussis et appréciables que soient les films récents de Burton, Raimi ou Jackson, je leur trouve une fadeur certaine par rapport à leurs premiers. Le premier Spider-man est un remake pour enfants de Darkman. Charlie et la chocolaterie, King Kong sont des livres d'images...

  • Anonyme

    02/11/2007 à 10h19

    Répondre

    Ce n'est parce qu'une majorité de spectateur adule encore les realisateurs cités que cette majorité y voit une oeuvre d'art...


     Mais là encore c'est un problème de définition...


     


    On dit aussi que les gens qui participent à Popstar, StarAc, ou autre Pop Idol, sont des artistes... alors à ce compte là...

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Rubriques