8/10

Shrek

Ogres verts

Un mois et demi avant Final Fantasy, qui est la grosse claque technique du moment, Dreamworks nous pond Shrek, un véritable conte de fée, mais sans les fées ou peu sans faut amis avec un bon ogre bien vert et dégoûtant.
Shrek est un ogre. Un ogre qui aime la solitude et qui déteste les humains. Mais le jour où les 7 nains, Pinocchio, le petit bonhomme en pain d'épices, j'en passe et des célèbres, squattent le marais de Shrek, ce dernier s'en va de suite se plaindre au fauteur de trouble, le prince Farquaard. Et celui-ci ne consent à accéder à sa requête que sous une seule condition : lui ramener une princesse, en l'occurrence Fiona, prisonnière d'un redoutable dragon dans la plus haute tour d'un château entouré de lave...

Comparons ce qui est comparable. Techniquement, c'est en deçà de Final Fantasy, mais d'un autre côté Shrek est une sorte de dessin animé, ce qui implique une réalité forcément exagérée. Il n'a toutefois pas à rougir du résultat, qui toutefois assez impressionnant, bien au-delà de Toy Story. Mais si je suis en train de parler de Shrek comme un dessin animé à la tonton Walt, on a en fait affaire à un véritable coup de tatane dans les parties-qui-font-mal de monstre Disney. Ou plus précisément à une parodie, un genre de pastiches qui passe à la moulinette les éléments les plus connus du dessin animé, comme le miroir magique, ou encore les chtites souris de Cendrillon, et se permet mêmes quelques clins d'oeil à des blockbusters comme MatriX. Bref, c'est un bonheur jusqu'à la fin, et tout ce que l'on pourrait regretter est sa durée un peu courte.

Une belle réussite technique, une excellente idée très bien gérée, et une belle princesse à sauver pour Shrek qui s'impose comme une des plus belles réussites de l'été. A voir.

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    23/06/2004 à 00h00

    Répondre

    Je n'ai pas été convaincu par ce film, que j'ai trouvé somme toute trés convenu dans son contournement des regles du genres (par exemple le coté héros + faire valoir est scrupuleusement respecté) et dans sa provocation. Bref : bof.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques