6.5/10

Shrek le troisième

Revoilà l'ogre vert le plus célèbre du cinéma. Shrek est de retour pour de nouvelles aventures riches en péripéties, en humour folledingue et en détournement d'histoires populaires. Seul changement majeur, le réalisateur originel Andrew Adamson est parti dans l'univers de Narnia et il laisse sa place au néophyte Chris Miller. Alors, qu'est ce qu'il y a à retenir pour ce Shrek le troisième hormis son titre qui n'est bizarrement pas Shrek 3 ?

Comme pour le numéro 2, saluons tout d'abord l'histoire tant l'on y voit encore une fois une réelle évolution des personnages et de leur milieu. Après le mariage et la découverte des beaux-parents, la prochaine étape qui attend le monstre vert est bien évidemment la paternité. Voilà pour le côté personnel. Niveau aventure, Shrek doit assurer la pérennité du royaume de Fort Fort Lointain en allant chercher le jeune Arthur (bonjour à la parodie de l'univers de Camelot) et en arrêtant le coup d'Etat préparé par Charmant, le prince au brushing.

La franchise Shrek est une machine bien rodée. Cet épisode l'est sans doute encore plus que les autres. Vous voulez du Shrek ? Vous en aurez ! Tous les éléments sont réunis pour plaire : un humour farfelu, quelques dialogues piquants, une bonne dose de second degré, une morale, des scènes d'action délirantes et des personnages secondaires haut en couleur. Seulement, à force de vouloir en faire trop et trop bien, le film perd par la même occasion en spontanéité. Tout semble plus calculé, plus travaillé, et de nombreux passages comiques semblent ainsi parachutés pour convenir au catalogue des blagues indispensables. Mis à part deux ou trois très bonnes idées réellement hilarantes, le reste du film fait davantage sourire que rire. C'est sans doute dû à la ribambelle de personnages portés à l'écran. En une heure et demi, ce n'est pas évident de mettre tout le monde en valeur, et mis à part Shrek, les autres deviennent des faire-valoir. L'âne manque de bonnes répliques et de temps de parole, à l'instar d'un chat potté aux griffes moins acérées. On remerciera tout de même Pinocchio et le petit bonhomme gâteau, tout bonnement excellents. 

Un peu moins déjanté et plus calculé que les épisodes précédents, Shrek le troisième marque un peu le pas. Mais cette baisse de niveau n'enlève en rien la qualité de divertissement de ce troisième opus, toujours entraînant, ni son capital sympathie. Les fans de Shrek vont adorer mais les autres vont être durs à conquérir.

Partager cet article

A propos de l'auteur

5 commentaires

  • Anonyme

    16/06/2007 à 22h06

    Répondre

    Shrek 3, 100 % destiné a un (très) jeune public, vraiment dommage...


     


    sinon, euuuh c'est moi ou le site est devenu (sous sa nouvelle forme) totalement impraticable/illisible .? ... dommage, bonne continuation a ceux qui resterons.

  • Danorah

    16/06/2007 à 22h20

    Répondre

    Bonsoir internaute déçu, non le site n'est devenu ni illisible, ni impraticable. Il se peut que vous ayez des problèmes d'affichage, ou plus simplement des problèmes d'adaptation à la nouveauté. Dans tous les cas, vous êtes invité (ah ah) à vous inscrire sur le site et à parcourir le forum pour en savoir un peu plus sur cette nouvelle version qui a l'air de tant vous déplaire... Et pourquoi pas à changer d'avis sur la question ?

  • Bung

    16/06/2007 à 23h40

    Répondre

    Je plussois "déçu", c'est moyen moyen comme présentation (je veux parler du site, pas de la critique.)

  • Cwytheilbed

    21/06/2007 à 18h43

    Répondre

    Globalement d'accord avec weird : quelques passages qui m'ont bien fait rire (Blanche-neige...) et certains qui n'ont d'ailleurs fait rire que ma voisine et moi ("I suck-eth", je suis fan) mais une grande partie du film à attendre le passage comique et à regarder autre chose que le premier plan pour dénicher des jeux en anglais. En ce qui me concerne aussi, Arthy aurait gagné à être muet. ^^ Il fallait une morale mais quand même...D'autant que le passage parodie-de-l'école-anglaise a, pour moi, été assez mal exploité (pas uniquement parce qu'Arthy parle, mais ça arrive comme un cheveu sur la soupe).


    Quant au fait que ce soit dirigé vers un plus jeune public, je suis sceptique : d'abord au niveau du vocabulaire pseudo-médiéval ou pseudo-branché employé, j'ai vraiment des doutes sur leur compréhension (la moyenne d'âge des enfants de la salle était d'environ 6 ans et ils n'ont vraiment ri que sur la fin -y a pas de spoiler dans ce coin ?!-)  ; ensuite, à mon sens, il est probable que certaines références leur échappent. Enfin, bon moment au final mais sans plus. (Là, c'est pas évident de se relire.)


    Sinon je veux un dragon-âne en peluche.

  • Anonyme

    25/06/2007 à 21h54

    Répondre

    Rien à dire !! Je vous le conseille fortement parceque c'est des fous rires garantis! Sincèrement je ne m'attendait pas à rire autant, quasiment toutes les 2 min! La qualité et les effets de l'animation en 3D des films de ce genre sont exceptionelles !! Franchementc'est à ne pas râter en famille avec les enfants ou avec les amis voire tout seul.. c'est que du bonheur!! ^^

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques