6.5/10

Sex and the City - Le film

Carrie et ses amies reviennent nous parler de leurs ébats amoureux et éventuellement sexuels dans cette adaptation de la série. Caution, Explicit Girls Content.

Je sais ce que vous vous dites. « Un mec pour critiquer Sex and the City ? On aura tout vu ! » Même moi j'ai du mal à le croire, mais l'exercice aura du bon. Car si la série, et intrinsèquement le film, s'adresse avant tout à un public féminin, nul doute que beaucoup de mâles seront traînés de gré ou de force dans les salles obscures pour suivre les aventures de Carrie et ses amies - et qu'ils auront peut-être besoin de rationnaliser cette expérience.

Carrie (Sarah Jessica Parker) a retrouvé son grand amour surnommé Mister Big (Chris Noth), et s'apprête à l'épouser dans une faste célébration bien au-delà de ce qu'imaginait le bonhomme.
Miranda (Cynthia Nixon), devenue plus mère que femme, découvre avec stupeur que son mari, dans un désespoir sexuel mal contenu, lui a fait une infidélité qu'il affirme être isolée.
Charlotte (Kristin Davis) file le parfait amour avec Harry et leur petite fille adoptive, et voit pointer les premiers signes d'un heureux évènement.
Samantha (Kim Cattrall), conditionnée par la vie de couple, commence à regarder une nouvelle fois ailleurs, notamment chez le séduisant voisin d'à côté.
Toujours amies, ces quatre filles vont devoir faire face à une épreuve tout aussi difficile que la recherche de leur moitié : la vie de couple.

Sarah Jessica Parker, à fleur de peau
Sarah Jessica Parker,
à fleur de peau
Adapter une série à succès au cinéma est un exercice périlleux, qui plus est lorsque celle-ci constitue un véritable culte pour un nombre important d'admirateurs à travers le monde. Les fans peuvent se rassurer, ils seront en terrain ultra-balisé et de toute façon archi-connu. La prise de risque avoisine le zéro tellement King, déjà réalisateur sur la série, se contente de fournir un énième épisode la série d'une durée incroyable de 140 minutes. Ca peut faire mal, mais quand on aime, on ne compte pas, et pour peu que vous soyez réceptifs à la série, les quelques longueurs du scénario ne devraient pas vous poser de problème. Et puis, ce sont des retrouvailles, un petit moment privilégié pour ceux qui n'attendaient plus rien de la série et qui s'étaient résignés à ne plus jamais voir d'épisodes de leur vie. Le casting principal avait en effet trouvé un certain équilibre au bout de la sixième saison. Carrie avait (encore) retrouvé Big, Miranda se terrait à Brooklyn avec son mari et leur rejeton, Charlotte se convertissait au judaïsme et adoptait une petite asiatique, et Samantha se casait finalement avec un bellâtre. Tout cela, après six années de céli-baston qui mettaient l'accent sur la sentimentalité du quatuor et leur grande recherche de l'homme idéal.
Big Flippe
Big Flippe
Cette quête maintenant achevée, le film va nous parler de l'après : la vie à deux, ou comment conserver une harmonie dans son couple. Les conclusions de la série vont donc être ébranlées et remises en question : Carrie se confronte au mariage, Miranda à l'adultère, Samantha au doute, quant à Charlotte... à rien en définitive, la brune récoltant le rôle le plus fade puisqu'elle servira d'étalonnage au bonheur et qu'elle ne rencontrera absolument aucun problème. Les adeptes de la série et les initiés à la comédie romantique pourront probablement écrire une grande partie du scénario avant même que le film ne soit commencé, ce qui nous ramène au premier problème déjà exposé : la non-prise de risque. Couplé à la bande-annonce, ce défaut grève tout effet de surprise, et ce n'est pas la réalisation anecdotique (parfois ponctuée d'effets de style mièvres) qui fera office de compensation.
Ne pas être original n'a pas que des mauvais côtés. Les quatre nanas empilent les bons mots et les vannes avec bonne humeur et inventivité, et n'hésitent pas à offrir à leurs fans un véritable défilé de mode et à citer les plus grands noms de la couture au détour d'une scène. Quelques moments forts arrivent également à surnager, malgré un fil conducteur quasi-inexistant et qui nous ramène à la considération d'une paire de talons aiguilles oubliée dans une penderie. Le film a au moins le mérite de coller enfin un point définitif à l'histoire, même si celui-ci pouvait fort bien être déduit du dernier épisode de la sixième saison.

Sex and the City - Le Film n'est rien de plus qu'un épisode supplémentaire élargi à l'extrême. Exagérément long, peu original, le film séduit autant que son illustre modèle, l'esprit trash un peu en retrait au profit de la comédie romantique un peu niaise. Si le quatuor s'en sort plutôt bien, malgré un côté caricatural très poussé, le casting masculin fait plutôt peur, à commencer par un Mister Big impossible à encadrer.

A découvrir

Full Contact

Partager cet article

A propos de l'auteur

13 commentaires

  • dymE

    29/08/2007 à 11h49

    Répondre

    (si le mot fan existait au féminin, il aurait fallu employer cette forme)


    Excuse-moi, mais je connais des fans hommes de cette série. Je ne vois pas l'intérêt d'une remarque comme celle-ci...(si tu peux m'expliquer, c'est avec plaisir ) 

  • riffhifi

    29/08/2007 à 11h52

    Répondre

    Disons que la série s'adresse autant à un public féminin que les Rambo à un public masculin


    Je ne dis pas que la série est incapable de plaire aux hommes, je dis juste que la force vive du fan club est composée de femmes...

  • dymE

    29/08/2007 à 12h03

    Répondre

    Thanks pour cette petite rectification.


    Après moi ce film, j'irai pas le voir. Je regarde pas la série non plus.

  • iscarioth

    29/08/2007 à 12h14

    Répondre

    Sexe et ville, oui.  Elle ne parle un peu que de ça, cette série... Sur la durée d'un film, ca peut donner l'impression de combler le vide...

  • Anonyme

    29/08/2007 à 16h52

    Répondre

    Tout à fait d'accord avec toi dymE.

  • Anonyme

    29/08/2007 à 22h37

    Répondre

    J'ai toujours aimé comment les gens qui n'ont jamais regardé la série la réduisait à son titre : du sexe et une ville. je vois que Riffhifi fait partie de cette catégorie 


    J'espère que l'intelligence, l'analyse fine des rapports hommes/femmes et l'humour seront présents dans le film car c'est ce qui faisait la force de cette série qui s'est terminée bien trop vite à mon goût.

  • riffhifi

    30/08/2007 à 09h49

    Répondre

    Tu es bien placée pour savoir que j'ai déjà regardé cette série au contraire

  • Anonyme

    30/08/2007 à 21h58

    Répondre

    Un jour je te ferai subir la totalité des 6 saisons ET la lecture du guide officiel de la série

  • Anonyme

    03/09/2007 à 14h03

    Répondre

    Je suis très heureuse que de la série soit née un film!"Sex and the City" est un chef d'oeuvre et en plus d'etre trop drole, elle m'a souvent remonter le morale et m'a bcp appri sur les rapports humains! Sans oublier qu'elle ma fait découvrir les meilleurs choses au monde "le sexe", "la mode", et les "cosmopolitain"!

  • Luz

    03/06/2008 à 12h58

    Répondre

    Enfin, dans le groupe avec qui j'ai vu le film, c'est les mecs qui étaient les plus motivés ! Ils sont venus non pas pour aller au ciné, mais pour aller voir sex & the city ! Et dans la salle j'en ai vu pas mal qui n'etaient pas malheureux d'être là.

  • Anonyme

    06/06/2008 à 16h33

    Répondre

    Je suis pourtant une grande fan de la série et je trouve ton analyse du film réaliste.


    Mais je pense plus qu'il s'agit d'une septième saison condensée plutôt qu'un épisode extra long. En effet aucune prise de risque, une suite banale de la série comme si elle ne s'était jamais arrêté.

    Mon côté fan inconditionnel  a fait que j'ai pris plaisir à retrouvé les héroïnes mais je suis quand même un peu déçue de l'histoire que j'ai trouvé longue et sans plus de surprise que ça.

    Ce film a vraiment été réalisé pour les fans de la série alors merci quand même aux producteurs et réalisateurs pour ce cadeau !!!

  • Anonyme

    11/07/2008 à 11h58

    Répondre

    Fan inconditionnelle de la série, j’ai été assez déçue.


    Le film est plus proche d'une comédie à l'eau de rose, ou même d'une histoire genre "Coup de foudre à Bollhywood" que de l'humour décapant de la série.


    Il y a aussi un étalage de luxe qui est vraiment écœurant, et qui n'a rien à voir avec la réalité (à part celle des peoples des magazines à scandale).


    De plus, les personnages ont perdu tout ce qui fait leur charme dans la série.

  • Anonyme

    10/02/2009 à 17h46

    Répondre

    jadore trs tres tres fort se film je les vue plein de fois je dit bravo au realisateur et au comedien(ne)

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques