6/10

Severance

Marre des séminaires de motivation ou d'autres réjouissances collectives organisées par l'entreprise ? La solution se trouve sous votre nez et se nomme Severance. Vous y constaterez combien ces petites séances fédératrices sont en fait bénignes pour votre santé au vu de ce que subissent les employés de Palisade Defense, une multinationale de la fabrication d'armes. Leur week-end dans un ravissant chalet de l'Europe de l'Est va vite tourner au cauchemar puisqu'ils devront remplacer le paint-ball par une partie de « je te tiens, tu me tiens par les tripes » entamée avec une bande de militaires barbares et psychotiques.

Second film de Christopher Smith après Creep, Severance est une nouvelle fois un slasher movie. Les lieux, les codes et les ficelles du genre restent les mêmes. Il n'y a plus qu'à mettre des adolescents attardés à la place des employés de bureau pour avoir un modèle parfait du slasher. En fait, le réalisateur aurait même tendance à trop connaître ce genre de films tant ce que l'on y voit est à la fois classique et maîtrisé. On y retrouve ce mélange d'horreur, de gore, d'érotisme (discret mais quand même) et d'humour. Seul ce dernier point semble plus travaillé que d'habitude, avec notamment une scène mémorable de lancement de missile. Toutefois, cet aspect aurait pu être encore plus poussé, à l'instar des autres éléments.

Severance ne se veut pas révolutionnaire mais simplement divertissant. Certes, le pari est gagné dans l'ensemble mais quelques nouveautés auraient amélioré la qualité générale. Le scénario suit une trame classique entre une première partie (plutôt longue d'ailleurs) qui présente les personnages et une seconde qui tranche dans le vif. A chaque partie ses spécificités, le début jouant sur des plans visuels visqueux ou une musique angoissante alors que la fin est plus riche en sadisme et en gore qui tâche. Toutefois, le réalisateur reste toujours soft dans ses choix et ne va jamais trop loin dans la barbarie ou les effets d'horreur. Il a été plus novateur dans le choix du casting avec ce groupe de sept aux personnalités diverses et non caricaturales mené une par une Laura Harris (vue dans la saison 2 de 24 où elle incarnait le rôle d'une terroriste) au top de sa forme dans le rôle de femme forte.

Severance est ce qu'il prétend être, à savoir un divertissement mêlant horreur et humour. On repassera pour avoir vraiment peur et pour rire aux éclats mais le mélange des deux genres fonctionne tout de même. On regrette surtout un scénario aussi mince qu'un corps passé sous un rouleau compresseur où les méchants massacrent parce que ce sont des tueurs sadiques qui vivent dans une forêt lugubre. Mais fallait-il en attendre plus d'un slasher movie?

A découvrir

Lucky Girl

Partager cet article
A voir

Indigènes

A propos de l'auteur

9 commentaires

  • Nicolas

    26/09/2006 à 18h19

    Répondre

    La voilà :

  • eldready

    26/09/2006 à 21h56

    Répondre

    Ouais, si on veut
    Cela dis, j'ai vachement envie d'aller le voir ce film !

  • Anonyme

    27/09/2006 à 11h33

    Répondre

    la Bande annonce de ce film dépote, ça a l'air de mélanger ans honte la violence et l'humour, j'ai pas adoré creep mais bizarrement ça a l'air d'être sympa ça me fait penser un peu au dernier survival bourrin (au hasard, cabin fever, the descent et la colline a des yeux), je sais je dis ça par apport à trois scènes mais en même temps j'ai envie de voir ce truc de fou.

    je vous conseille de jeter un oeil sur le site, j'ai pas le lien la, suffit de chercher sur GOOG severance the movie, y a un jeu complètement débile mais marrant.

  • Nicolas

    01/10/2006 à 10h28

    Répondre

    La critique par Weirdkorn : Severance

  • Vincent.L

    22/10/2006 à 11h56

    Répondre

    Beaucoup trop de bruit pour rien. Severance ne fait pas peur et c'est à peine drôle (le drogué peut-être?). Les bons points (personnage faillot, tensions sexuelles sous-jacentes, ville quasi fantôme) sont sous exploités. Dommage que le "team bulding" ne donne pas plus de tensions et de délires entre les personnages. Il aurait par exemple été très intéressant de voir les collègues au travail avant de les voir dans une situation exceptionnelle.

    5/10

  • raidenjeff

    25/10/2006 à 23h39

    Répondre

    1 ou 2 bons gags viennent se glisser mais globalement c'est assez lourdingue. En somme, ça se laisse regarder mais c'est sans surprises. Je m'attendais à (beaucoup) mieux.

  • Anonyme

    20/07/2007 à 19h26

    Répondre

     Assez  nul


     Même pas peur, même pas rit.


    C'est lourdingue tout le long, assez débile et plus que de personnages on pourrait parler de caricatures.


    Si faire de l'humour noir c'est sortir des blagues à deux balles tout le long, je reste dubitatif.


     


    2,5/5 


     


     

  • Anonyme

    20/07/2007 à 19h28

    Répondre

    Quelques problèmes avec votre mode poster qui n'est pas des plus pratiques .


     


    2,5/10 pour corriger ma note

  • Bzhnono

    20/07/2007 à 22h35

    Répondre

    Je l'ai vu il y a quelques jours et, bien que je n'ai pas trouvé ça très bon, j'ai plutôt passé un agréable moment.


    Quelques passages d'adrénalines sans pour autant avoir les jetons, pas de fou rire mais quelques sourires, quelques passages sanguinolants sans être vraiment gore, mais rien de vraiment mauvais.


    Ce qui m'a déçu c'est que, d'après les souvenirs que j'en ai, la bande annonce le vendait comme une comédie horrifique ("Shaun of the dead" était sortit peu avant si je ne m'abus, d'où la vente du film comme une comédie) alors qu'on ne rit qu'assez rarement.


    N'étant pas vraiment fan de fils d'horreurs, Severance est pile ce que j'attend de ce genre de film : divertissant et pas prise de tête.


    Bref pas si mauvais que ça je trouve 

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques