5.5/10

secret (Un)

Des années 30 à nos jours, la mise en lumière de l'histoire d'une famille juive malmenée par la seconde guerre mondiale et l'occupation, et du lourd secret qu'elle cherche à cacher aux yeux du monde...

La teneur de ce secret, qui donne son nom au film, pourrait être facilement deviné dans les grandes lignes dès les premières minutes et les premières révélations sur le contexte du film. D'ailleurs, il devient vite apparent que ce n'est pas le potentiel twist qui intéresse Claude Miller, mais plutôt le fait en lui-même, conté dès le premier tiers du film dans le flashback du flashback. Miller choisit le film à trois vitesses, partant de l'après (deuxième) guerre mondiale pour aller taquiner le passé proche (les années 80) et finir par s'échouer dans les années 30. Pas très compliqué à suivre, certes, mais l'intérêt scénaristique laisse songeur quand on s'aperçoit que le secret prend le pas sur les conséquences et le comportement des protagonistes, à quelques exceptions près, et que l'histoire ne désigne jamais vraiment de « héros » au sens large du terme. Même, à bien y regarder, rien de bien nouveau sur le sujet, malgré quelques moments solidement mis en images et une ou deux scènes à faire froid dans le dos, présentées comme l'objet premier et le nœud conflictuel du secret. On en sort vaguement outré, à peine secoué, convaincu de ne pas avoir vu un mauvais film, mais tout aussi convaincu de l'oublier dans la semaine qui suivra, malgré une prestation très respectable du casting, Patrick Bruel en tête. Miller s'offre également un excellent panel d'actrices de renom, qu'il a pour la plupart déjà dirigé, comme Ludivine Sagnier ou Julie Depardieu. Avec Cécile de France, le quatuor atteint une belle alchimie qui fait office de principal attrait du film. Dommage pour Mathieu Amalric, restreint à son rôle de conteur et à quelques scènes dans le passé proche de l'histoire.

Un film un peu lent, un sujet pas très bien maîtrisé, et une absence quasi-totale d'émotion, voilà le genre de reproches que l'on pourrait faire au dernier Miller. Pas de grande contrepartie, il en résulte une impression de vide omniprésent qui mènera peut-être à l'indifférence.

A propos de l'auteur

8 commentaires

  • Anonyme

    03/10/2007 à 19h21

    Répondre

    JE viens de voir le film et en suis encore troublée;


    je l'ai beaucoup aimé et même si le rythme est lent, il est petit à petit, comme un tableau impressionniste, prenant, même envoutant.


    Quant au noeud du secret, il est d'autant plus troublant, qu'il interroge l'âme humaine, et qu'il fait penser à certains mythes grecs, que je n'évoquerai pas  pour ne pas dévoiler le secret

  • riffhifi

    16/10/2007 à 14h06

    Répondre

    Tu as vu les 5 je suppose [img]/cinema/../forum/images/smilies/gnmpf.gif"%20border="0[/img]


    Et entre nous, je ne vois pas ce que tu reproches à 99F ou à l'ennemi intime. Pour avoir vu ces deux-là, je dirais que c'est plutôt rassurant que les gens se déplacent pour ces films-là...

  • nazonfly

    16/10/2007 à 14h06

    Répondre

    J'espère qu'on aura un box-office toutes les semaines. On va bien se marrer. Ce mois-ci, j'aurais vu un film des 5 premiers, record battu?

  • riffhifi

    16/10/2007 à 14h13

    Répondre

    Bravo

  • riffhifi

    16/10/2007 à 14h40

    Répondre

    Tu remarqueras que je ne te reproche pas d'être exigeant, mais de juger les films sans les avoir vus


    Mais te force pas à voir les films qui ne tentent pas, va plutôt voir L'assassinat de Jesse James (c'est pas moi qui t'en dissuaderait )

  • Bzhnono

    16/10/2007 à 16h50

    Répondre

    J'le trouve pas si mal que ça ce top 5.


    Je lui repproche juste les deux premiers qui devraient pointer aux 2 dernières places (ce cas là ne s'applique que si le talent est pris en compte).


    Je suis bien content de voir que 99F et l'ennemi intime sont bien placés (quoiqu'un en dise c'était pas gagné d'avance).

  • Anonyme

    13/11/2007 à 22h33

    Répondre

    Manque d'émotion ? Je me suis retrouvé pleurant comme une madeleine dans la salle de cinéma. Claude miller réussit son coup. Un film profondément émouvant et pudique.


     


    8/10 

  • Filipe

    02/10/2008 à 13h36

    Répondre

    On en sort vaguement outré, à peine secoué... une absence quasi-totale d'émotion...


    Je l'ai (enfin) vu, et je dois dire (et ça me fait mal de le dire d'un film français...) que j'ai été bluffé ! Mise en scène brillante, dialogues intelligents, acteurs phénoménaux (même Julie Depardieu, c'est dire...). La photo est tout bonnement sublime, et le final, d'une puissance rarement atteinte en France...


    Non vraiment, j'ai trouvé qu'il n'y a rien à jeter...

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques