7/10

Scoop

Scoopidoopidoo

Un des scoops de l'an dernier était le retour en grande forme de Woody Allen à la réalisation avec le poignant et complexe Match Point. Un film qui lui donné d'autres idées puisqu'on retrouve dans Scoop de nombreux éléments similaires à ce dernier : le lieu, Londres ; le milieu social, la haute bourgeoisie ; et l'actrice principale, Scarlett Johansson. Seulement, le réalisateur change de ton et opte pour la comédie, un style qui lui est bien familier.

Sondra Pransky est une étudiante en journalisme. Jolie, ambitieuse mais pas forcément bien douée, elle reçoit un jour un improbable coup de pouce de la part d'un grand reporter fraîchement décédé. Le tueur en série le plus recherché du pays serait en fait Peter Lyman, un riche businessman bien sous tout rapport et promis à un grand avenir politique. Sondra tient là son scoop et décide de séduire Peter afin de faire éclater la vérité.


Malgré de forts traits de ressemblance avec Match Point sur le fond, il ne faut s'attendre en aucun cas à une nouvelle version de ce drame. Scoop est une comédie à la Woodie Allen, délirante et fondée en grande partie sur son rôle de looser bavard et anxieux. Alors que ses derniers essais dans ce genre n'étaient que moyennement concluants (Melinda et Melinda, Le Sortilège du scorpion de Jade ou Escrocs mais pas trop), Scoop renoue avec ses meilleurs succès. Il faut croire que l'air vivifiant de Londres lui redonne l'inspiration puisque ce film est à la fois drôle, rythmé et surtout parfaitement construit. Fait rare pour une comédie, le scénario est impeccable de bout en bout, mettant en scène ce qu'il faut d'éléments humoristiques au service d'une intrigue alléchante. Toutefois, Scoop se révèle moins concluant sur le plan humoristique tant les bons mots ou situations amusantes sont d'un niveau disparate. C'est bien le seul reproche que l'on peut formuler à ce film mené tambour battant.

Il faut voir Scoop pour ce qu'il est : une comédie de et avec Woody Allen. On y retrouve les blagues et situations loufoques qui ont fait sa réputation. La transposition à Londres de sa comédie "made in Brooklyn" est en tout point réussi, d'autant plus que le tandem Scarlett Johansson / Hugh Jackman apporte énormément de charme et de présence à cette histoire aussi saugrenue que sympathique.

A découvrir

Prête-moi ta main

Partager cet article

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • Cineman

    03/11/2006 à 13h54

    Répondre

    Après l'excellent Match Point , voila un nouveau Allen avec Scarlett Johansson , le monsieur a l'air accro ... comme je le comprend
    Surtout que ça lui réussi vraiment bien , Scoop est une vrai comédie à la Allen , parsemée de répliques croustillantes , ou ce dernier nous livre un véritable show . Il bouffe littéralement l'écran avec son personnage de magicien névrosé , même si Scarlett ( qui essaye desespérement de nous cacher son sex appeal derrière ces grosses lunettes ) et Jackman sont également excellent dans leur rôle .
    Inutile donc de chercher la comparaison avec Match Point , il s'agit ici d'une comédie légère et rafraichissante , ou l'on retrouve tout l'humour de Woody Allen qui nous fait passer un délicieux moment dans son univers délirant , et ça fait du bien .

  • Kei

    25/07/2007 à 09h20

    Répondre

    Y'a pas que le scénario qui est bien roulé dans ce film

  • riffhifi

    25/07/2007 à 10h34

    Répondre

    Effectivement, il est bon de savoir qui est roulé dans l'histoire... C'est sans doute Woody lui-même, par la grâce de sa dernière scène ^^

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques