5/10

Scooby-doo

Where Are You?

Scoobidoobidoooooooooooo ! Hollywood s'attaque une nouvelle fois à un monstre du dessin animé, tentant de rendre en chair et en os (ou presque) les personnages de la célèbre série Scooby-doo.

Au terme d'une énième affaire brillamment résolue, la fine équipe "Mystères et Cie" composée de Fred (Freddie Prinze Jr.), Vera (Linda Cardellini), Daphné (Sarah Michelle Gellar), Sammy (Matthew Lillard), et le turbulent Scoobidoo, se démantèlent. Mais bientôt, le groupe est reconstitué par Emile Mondavarious (Rowan Atkinson), l'éminent propriétaire d'un accueillant parc d'attraction: Spooky Island, théâtre depuis quelques temps d'évènements surnaturels...

Le duo Freddie Prinze Jr et Matthew Lillard est une fois de plus reconstitué (après Elle est trop bien et le consternant Wing Commander), mais avec en plus cette fois-ci Sarah Michelle Gellar. Un bon petit casting au service de l'adaptation ciné d'une série culte pour nombre de grands enfants. Je dois avouer que je connais assez mal cette série, mais les rares épisodes que j'ai vus avaient toujours la même trame : Daphné se faisait kidnapper, Vera élaborait un plan compliqué pour la sauver que Scooby-doo faisait immanquablement rater, et Fred roulait des mécaniques quand tout était enfin résolu. Et c'est cette trame qui est appliquée dès le début du film, comme pour faire le lien avec ce qui allait suivre. Car les compères se séparent, pour se retrouver sur l'île de Spooky Island, où ils vont évoluer un tantinet. Daphné a pris des cours de self-défense par exemple. Alors évidemment, on s'écarte un peu de l'oeuvre d'origine, mais apporter un peu d'innovation me paraît plus positif, bien que le mystère soit davantage paranormal contrairement aux épisodes. L'intrigue reste plus que conventionnelle, plutôt brouillonne, mais on sent rapidement que l'accent a été mis sur le côté humoristique du chien, pour l'occasion entièrement en images de synthèse. Le côté synthétique du chien me paraît plutôt bien choisi, il n'y a qu'à voir ce que voulait faire les scénaristes pour se convaincre qu'un véritable toutou n'était pas à la hauteur. Et puis, cela donne au personnage principal un côté cartoon très appréciable. Par contre, on peut se poser des questions sur le degré d'humour choisi, très premier degré et enfantin, avec quelques scènes consternantes comme le duel de rôts - pets de Scooby et Sammy.

Scooby garde une fidélité au dessin animé tout en proposant un certain degré d'innovation, mais la faiblesse du scénario et de l'humour lui donne davantage des allures de long cartoon plutôt que de film abouti. Les fans y trouveront leur compte, je suppose.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques