3/10

Rollerball - 2001

Rollerball est tout d'abord un film de 1975 avec James Caan dans le rôle principal (Je vous invite d'ailleurs à jeter un coup d'oeil à la critique de Figo). Notre Rollerball cuvée 2002 en est plus ou moins le remake, accrochant tant bien que mal les valeurs dénoncées dans l'original et tentant de nous les restituer plus proches. C'est ainsi qu'on passe de 2018 à 2005.

En Asie Centrale, il n'est pas rare que la violence côtoie le sport. C'est le cas du Rollerball, véritable mine d'or pour ses exploitants, et explosant régulièrement l'audimat. Surtout quand la partie prend des allures de tuerie, a remarqué le dirigeant Petrovich (Jean Reno), n'hésitant pas à donner un petit coup de pousse à son filon. Et c'est aussi ce que remarque bientôt Jonathan (Chris Klein), vedette incontestée du Rollerball...

En haut de l'affiche, Chris Klein et Jean Reno, respectivement l'amoureux transi dans American Pie et l'inoubliable Leon dans... Leon justement. Le premier violente et se fait violenter sur l'aire de jeu, le deuxième jubile et encaisse. Pour marquer un point, le jouer doit suivre un parcours bien défini, au terme duquel il pourra shooter un espèce de bumper et marquer un point. Autant vous le dire tout de suite, vous ne saurez jamais vraiment le score, je ne suis même pas sûr qu'ils y donnent de l'intérêt. 5ui, castagne et cascades prennent le dessus, sur un terrain où se côtoient motos, pelles ( ramasse-balles plutôt), et masques étranges. Si l'on ne fait pas attention aux règles, on saisit à peu près ce qui se passe. Le tout enveloppé par une intrigue de système meurtrier, n'hésitant pas à provoquer la violence et le sang pour faire de l'audimat. Rien de bien original, et rien de bien surprenant dans le déroulement. Donc un scénario médiocre, et des matchs de Rollerball se résumant à " Pan dans ta gueule ".. ? 5ui, et on y ajoute aux chapitres des regrets un montage très étrange, presque fouillis, et de grosses erreurs de réalisation (notamment une bonne dizaine de minutes en caméra infrarouge).
Rollerball est un film médiocre, sur tous les points de vue. Par contre, si vous aimez le hard rock, la bande originale risque fortement de vous plaire.

A découvrir

Ali

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    23/12/2003 à 00h00

    Répondre

    En signant ce film médiocre et bourrin, soutenu par de la musique qui fait mal au oreilles , il a montré qu'il avait parfaitement assimilé le sujet du Rollerball initial : le système nous maintient dans un état d'abrutissement pour nous manipuler.

    Quel visionnaire ce MC Tiernan! Il dénonce ce système en faisant semblant d'y participer... C'est dommage que peu de gens aient saisi le message!

    Houston Houston! (ha non c'est ce film la...)

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques