7/10

Rock Academy - School of Rock

(sch)cool attitude

Dewey Finn (Jack Black) est un parasite (appelé communément "boulet"), mais il est avant tout un rocker aussi passionné qu'exubérant. Ne correspondant pas au style conventionnel des rockers labellisés, il est viré de son groupe.
Dans la dèche la plus totale, il usurpe l'identité de son coloc' prof vacataire pour donner des cours dans une école bon chic, bon genre. Face aux divers talents musicaux de ses élèves, Dewey décide de former son propre groupe de rock...

Oublions le titre francoanglicisé de Rock Academy, qui fait peut-être plus tendance mais qui est totalement inepte. School of rock de son vrai nom est une comédie dynamitée par Jack Black, comédien (L'amour extra large, High Fidelity) et membre cofondateur du groupe comico-rock Tenacious D. En bon excité de la guitare, Dewey ne pouvait être interprété que par Black qui lui donne toute son énergie, ses mimiques et son côté barge.

L'histoire, bien que convenue, se base au premier abord sur un postulat plutôt novateur : ici, l'enseignant ne vient pas façonner de jeunes esprits, n'a pas la vocation sacerdotale d'enseigner, il vient juste faire acte de présence et toucher son fric, puis utiliser les élèves pour son propre compte. Par la magie du cinéma, les élèves et le prof se rencontrent et apprennent de façon paritaire les uns des autres. Idée originale et paradoxale : le prof, investi institutionnellement et socialement d'un certain sens de l'ordre, de la discipline donne des cours d'initiation à ses élèves de révolte, d'anarchie, le tout au son du rock'n roll. Les enfants qui interprètent eux-mêmes les morceaux ont été choisis avant tout pour leur dons musicaux mais sont tout aussi convaincants dans le registre de la comédie. Quant au fou furieux Jack Black, tour à tour attachant, drôle, ahurissant, il fait son show pour le bonheur de ses fans. A l'image du film, il se montre généreux, plein de bonne humeur et gentiment azimuté. Apportant son lot de valeurs humaines tout à fait honorables et de clichés plus ou moins parodiques, ce divertissement familial se révéle d'excellente facture. Le film rend un hommage sympathique au rock et à ses codes et il se permet même d'égratigner légèrement l'ère musicale MTV & cie. En bonus, la bande-son au diapason est survoltée : les Doors, les Who, AC/DC, The Clash, Kiss, Metallica, The Ramones, Led Zeppelin, Bowie, The Darkness... et un peu de Jack Black (Math is a wonderful thing, Step off et In the end of time).

Sans originalité transcendante, School of rock s'impose comme une bonne comédie rythmée, euphorisante et emportée par un Jack Black en grande forme. Si vous êtes fan de rock et de Jack Black, vous ressortirez pêchu, repu et le sourire aux lèvres.

A découvrir

Détour mortel - DVD

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques