1/10

Robot Monster

On a pas d'argent, mais on a des idées !

Horreur ! Le sinistre Ro Man a débarqué sur Terre et fait éradiquer toute trace de vie ! Toute ? Non, car une petite famille échappée de l'apocalypse entend bien résister à l'envahisseur...


N'y allons pas par quatre chemins, ne tergiversons pas inutilement, oublions jusqu'au fait que ce film fut tourné et diffusé en 3D lors de sa sortie : Robot Monster est culte. Non pas pour être ce qu'il est, soit un Z cataclysmique, mais pour avoir offert à un patrimoine cinématographique qui n'en demandait pas tant une des créature les plus burlesques de son bestiaire. Ro Man, fier représentant d'un peuple belliqueux, se présente en effet à nous dans un accoutrement à mi -chemin entre le gorille et le scaphandrier, impayable corps poilu fièrement surmonté d'un casque à hublot. Un look atypique qui aura marqué le septième art à sa façon, pénétrant l'imaginaire collectif au même titre que les Hommes-Poissons de Sergio Martino ou les extraterrestres aux cranes hypertrophiés des Survivants de l'Infini. Le discret Joe Dante n'oublia d'ailleurs pas Ro Man dans son référentiel Les Looney-Tunes contre-attaquent.


Mais ne citer que Ro Man, c'est oublier qu'il y a un film autour. Et Robot Monster est un festival. Un festival de décors fauchés, de vieux stock-shots, de dinosaures en plastique, de stroboscope et d'acteurs consternants, jusqu'à sa triple fin complètement psychotronique achevant un spectateur déjà bien mis à mal. Intégralement filmé entre une grotte et un coin de désert, Robot Monster fait littéralement peine à voir dans ses tentatives de suggérer ce qu'il n'a pas les moyens de montrer. Dire que l'on ne croit pas un instant à la fin du monde revient à manier l'euphémisme. Et les passages désolants de s'enchaîner, ici Ro Man kidnappant l'héroïne amorphe, là une machine à faire des bulles (?) dont on ne comprendra jamais l'utilité, le pompon revenant à cette scène de mariage, qui restera sans doute la noce la plus grotesque vue sur un écran.

Affligeant, Robot Monster ne l'est hélas qu'uniquement, la faute à un rythme pantouflard, même pour une durée aussi courte qu'1h01. Rarement vraiment amusant et plus ennuyeux qu'autre chose, Robot Monster attire tout au plus une sorte de respect pour son jusque-boutisme touchant. Les intentions de Phil Tucker, géniteur de la chose, étaient incontestablement de livrer un film de SF audacieux et ancré dans les critères de son époque, Robot Monster, invasion
extraterrestre contrée par une poignée d'humains aux valeurs nobles -partage, famille, mariage, présentant tout les poncifs du moment. Dommage pour lui, le résultat n'est qu'une pantalonnade un peu naïve demandant une bonne dose d'indulgence pour être parcouru d'un générique à l'autre. Détail bien plus triste, mais qui ne trompe pas quant à la bonne volonté du réalisateur : le pauvre Phil Tucker manqua de se suicider face aux critiques catastrophiques suscitées par son petit film, persuadé qu'il était d'avoir livré quelque chose de correct. Aujourd'hui, malgré toute la sympathie qu'il peut provoquer, Robot Monster ne peux décemment prétendre à la réhabilitation. Reste Ro Man, impérial dans son ridicule, qui aura réussi à se faufiler hors de ce film non-sensique pour devenir, à son échelle, une figure incontournable du cinéma de genre. L'un dans l'autre, c'est une belle revanche pour ce qui fut considéré comme l'un des pires films de SF jamais tourné.

"Your death will be indescribable" !!

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • riffhifi

    04/05/2007 à 02h27

    Répondre

    Pour les gros mabouls que ça intéresserait , j'informe que Robot Monster est louable en 3D (avec les lunettes) au vidéoclub Videosphere à Paris (RER Luxembourg).

    Perso j'ai pas encore osé, j'ai peur de céder à la tentation de suicide qui s'ensuivra logiquement.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques