6/10

Replicant

Deux Van Damme pour le prix d'un

Garotte, un tueur psychopathe se balade en ville et il a un gros problème : il ne peut s'empêcher de brûler toutes les femmes qui disputent leur enfant, sans discernement -une parole trop haute et hop, suivante de la liste... Et en plus, il se révèle rusé et habile, échappant à la police sans aucun effort. Heureusement le policier Jake prend sa retraite et se trouve recruté par un organisme de sécurité du territoire afin de lutter contre le criminel. Mais très vite le combat contre Garotte se transforme en expérience clonique inédite.

Bon, d'abord je vous préviens, la distribution est étonnante : outre Michael Rooker qui nous joue un rôle un peu trop stéréotypé (Jake), on a la grande vedette Jean-Claude Van Damme (Garotte et son clone), qui est devenu une célébrité à part entière, non pas grâce aux films dans lesquels il s'expose (Le grand tournoi, Timecop, Bloodsport, Double Team...), mais grâce à ses interviews hautes en couleurs. C'est à lui que l'on doit le retour du 'Aware' ('[ceux qui ne sont pas aware], ils ne sont pas à l'attention de savoir qu'ils existent'... ça veut tout dire !). Ah, tout de même, soulignons que Jean-Claude, l'homme qui prétend ne plus savoir parler belge depuis qu'il est parti pour l'Amérique, est un as des sports de combat, et donc des scènes musclées (grosses beignes, cheval d'arçon sur le bord d'un lit, kicks,...).

Parlons plutôt du film. Réplicant est étonnamment pas si mal que ça. C'est sans aucun doute le meilleur rôle de la carrière de Van Damme. Il y a de l'action, mais pas trop. Les scènes du combat sont réalistes, pas de fils à la tigre et dragon, ni de bullet time ; ça change de ses derniers temps. Il y a du pathétique, mais pas trop. Tout juste une petite envolée lyrique lorsque Garotte et son clone se mettent à se considérer comme deux êtres qui ne forment qu'un... complètement aware! Du suspense, mais pas trop. On sait tout de suite qui est le méchant vilain, qui doit l'arrêter, qui va aider le flic nerveux. Oui, on peut le dire, le dosage est plutôt bon.

Mais il y a aussi du mauvais, et particulièrement dans la mise en route du scénario. Je ne sais pas vous, mais moi si on me met en face d'une cuve qui contient un clone, je risque d'être étonné... et c'est exactement ce qui manque à Jake, le flic nerveux. Aucune réaction de surprise, ça donne à peu près ça: 'Voici le clone de Garotte', 'Ah, bon. Ok, ça me va.'. On a beau être policier, on ne voit pas des clones tous les jours!

Au final, Réplicant se laisse regarder pour ses courses-poursuites et ses scènes de baston, mais a le défaut de tout miser sur une histoire de clone qui n'est jamais exploitée. Pas mal, mais peut mieux faire...

Partager cet article

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques