La "Renaissance" de l'animation française

Doté d'un budget de 14 millions d'euros, Renaissance du studio Attitude-Studio est un film d'animation vraiment prometteur, qui plus est made in France.
Ce polar futuriste en noir et blanc tourné par Christian Volckman (réalisateur du court-métrage Maaz) a des faux airs de Sin City qui ne sont pas pour déplaire. Le dessinateur Gérald Parel (7 Secondes) a été mis à contribution pour ce projet.

« 2054. Dans un Paris labyrinthique où chaque fait et geste est contrôlé et filmé, Ilona Tasuiev, jeune scientifique jalousée par tous pour sa beauté et son intelligence, est kidnappée. Avalon, l'entreprise qui emploie Ilona fait pression sur Karas, policier controversé, spécialisé dans les affaires d'enlèvement, pour retrouver au plus vite la disparue. Karas sent rapidement une présence dans son sillage. Il n'est pas seul sur les traces d'Ilona, et ses poursuivants semblent prêts à tout pour le devancer. Retrouver Ilona devient vital : la jeune femme est l'enjeu d'une guerre occulte qui la dépasse. Elle est la clef d'un protocole mettant en cause le futur du genre humain. Le protocole Renaissance... »

Sortie: 15 mars 2006

Bande-annonce à voir sur le site officiel

Quelques images ici et .

(Source: catsuka)

A propos de l'auteur

21 commentaires

  • gyzmo

    22/12/2005 à 18h31

    Répondre

    ça sent la bonne surprise

  • Wax

    22/12/2005 à 18h35

    Répondre

    Ca a l'air sympa comme tout!
    Graphiquement ça rappelle effectivement beaucoup Sin City. Espérons que le scénar soit à la hauteur, mais j'ai comme un bon feeling là...

  • Bzhnono

    20/03/2006 à 00h24

    Répondre

    Je sors à l'instant de la scéance et j'ai été tout bonnement conquis par ce film.
    Je partais avec un a priori positif sur le film est cet a priori s'est rapidement confirmé.
    Visuellement impressionnant, très bien travaillé au niveau technique, des personnages très sympas quoique parfois achétypaux (Karas ressemble beaucoup (parfois trop ?) aux héros solitaire de films policiers à la Dirty Harry)). Le scénario est bon, pas révolutionnaire, il alterne quelques bonnes trouvailles et quelques situations qui laissent parfois un goût de déjà vu.

    Quelques références parsement le film.

    Mais ce qui m'a énormément surpris et séduit est la modélisation futuriste de Paris à la fois folle, novatrice, mais respectueuse de la ville actuelle.

    Je suis partis au ciné intrigué et séduit, j'en suis ressortis conquis. Un film d'animation qu'on attendait pas vraiment et qui se révèle une vraiment bonne surprise, et en plus c'est français (bon...ok...je suis un peu chauvin sur ce coup là ).

    Un bon 8/10 pour moi.

  • Protos

    20/03/2006 à 00h46

    Répondre

    Moi aussi j'en sors, mais je suis moins enthousiaste. Visuellement, c'est interressant, les contrastes sont bien travaillés, et la technique du Noir & Blanc maîtrisée. Ce qui m'a moins plus en revanche, c'est le film en lui-même. Bon sang, mais qu'est-ce que c'est long ! L'intrigue n'est pas originale, du déjà vu, reprenant la vieillesse prématurée, façon Akira, et des intrigues pseudo-savantes comme dans Ghost In The Shell. Vers le milieu du film, on a déjà tout compris de l'intrigue. En plus, la morale est trés discutable. Le policier n'agit pas de façon psychologiquement correcte (cf. la fin), et ça sous-entend une fois de plus que les recherches scientifiques sont mauvaises, etc. Pour ma part, je trouve que le scénario est bancale.
    Ce film serait mieux passé en court-métrage, tant on y sent de la longueur et un manque de profondeur. L'ambiance musicale n'est pas non plus assez présente.

    Je ne sais pas quoi en penser. En tout cas, l'architecture et le travail graphique est réellement impressionnant, mais ça ne suffit pas. Le scénario est peu recherché.

  • iscarioth

    20/03/2006 à 08h51

    Répondre

    Protos a dit :
    Je ne sais pas quoi en penser. En tout cas, l'architecture et le travail graphique est réellement impressionnant, mais ça ne suffit pas. Le scénario est peu recherché.


    C'est pour ca que je ne suis pas sur d'y aller. Je pressens un film plus appréciable dans sa démarche esthétique que par ses idées... Dans ces cas là je m'ennuie...

  • Protos

    20/03/2006 à 14h52

    Répondre

    Je ne trouve pas que lutter contre la vieillesse et la dégénéressance des cellules soit une dérive. Ce serait confondre une jeunesse cellulaire et une "immortalité". Ce n'est pas parceque l'on est "jeune" à 150 ans, que l'on est immortel. On peut toujours succomber à une maladie, un accident ou autre. C'est pourquoi la morale de ce film est douteuse. Il confond le non-vieillissement cellulaire et l'immortalité. Et surtout, cette question de "renaissance" à la fin me gène. Je ne sais pas où ils ont été pécher ça, mais c'est pas trés catholique

  • naweug

    21/03/2006 à 12h07

    Répondre

    Vu aussi.
    Une très belle maîtrise graphique, une évolution de Paris intéressante, un traitement des personnages un poil rigide (mais avant qu'on arrive à reproduire parfaitement la souplesse de l'être humain on peut s'accrocher), traités par anamorphing de très bonne manière.. et un soin absolu apporté aux décors et aux détails.
    C'est un poil dérangeant au départ de s'habituer à ces noirs et blancs très contrastés, mais on y plonge très vite. C'est vraiment à voir au cinéma rien que pour le côté visuel (profitez, c'est encore à 3,50 jusqu'à ce soir).

    Par contre, en effet niveau scénar c'est plat. Les personnages sont archétypaux, l'intrigue est sans surprise (sauf la fin qui permet un petit peu de se réveiller), et on devine aisément les dialogues.
    Je n'ai pas lu le comics dont c'est tiré, mais on m'en a dit beaucoup de bien pourtant.

    Est ce que je regrette de l'avoir vu ? Bah non car c'est chouette sur grand écran. Mais après, c'est lent quand même et on zapperait bien quelques scènes

  • hiddenplace

    21/03/2006 à 19h41

    Répondre

    Guewan a dit :
    Vu aussi.
    Une très belle maîtrise graphique, une évolution de Paris intéressante, un traitement des personnages un poil rigide (mais avant qu'on arrive à reproduire parfaitement la souplesse de l'être humain on peut s'accrocher), traités par anamorphing de très bonne manière.. et un soin absolu apporté aux décors et aux détails.


    Personnellement, je ne vois pas de raison de tendre vers cet objectif là (imitation de la souplesse humaine... en plus, au contraire moi je les trouvais un peu trop fluides, les personnages^^), je rappelle qu'on est dans le rayon de l'animation, pas dans un film...avec un parti pris graphique aussi inovant, je trouve que la "rigidité" des personnages fait un très beau décalage avec la maîtrise des décors (waaaah, tout ce travail sur l'architecture souterraine des immeubles haussmaniens ), même si ça paraît être (ou est vraiment) une maladresse.
    Les contrastes sont tellement surprenants (et beaux surtout ) que c'en est presque aveuglant, et je dirais même qu'il faut un petit temps à l'oeil pour s'habituer à cette lumière... Ca me fait penser, comme l'a dit Nicolas, à Sin City, mais aussi à certaines BD de Baudoin comme, par exemple, Le portrait ou Carla, où la lumière joue un rôle déterminant...
    On a ici un beau jeu sur les regards et les expressions, pourtant difficiles à rendre à l'aide des seuls aplats noirs et blanc, je regrette juste un stéréotype dans la morphologie globale des personnages, un peu trop lisse (des hommes et des femmes charismatiques au possible, pas toujours assez humains selon moi...)

    L'histoire est en effet assez classique, même si j'avoue que je suis un peu passée à côté , et surtout je vous rejoins sur les clichés récurrents propres au polar (des personnages stéréotypés et prévisibles, mais pas dénués d'un certain charme cependant...^^) qui peuvent parfois titiller notre envie d'innovation de ce côté-là aussi.

    En revanche, les dialogues ne m'ont pas plus dérangée que ça... les voix sont agréables, et le jeu des doubleurs est convaincant.

    Une très belle surprise donc, qui j'espère, restera un peu unique en son genre, et n'ouvrira pas la porte à une systématisation du style...

  • Meow

    21/03/2006 à 20h54

    Répondre

    Bon, alors c'est à mon tour de dire du bien de ce film : c'est vraiment l'une des rares fois dans ma vie que j'ai eu l'envie d'évacuer la salle après moins de 20 minutes de film. Donc oui, un film bluffant.

    En fait j'ai du mal à comprendre qu'on puisse donner une note qui dépasse le 3 pour une démo technique qui aurait dû avoir pour salle de projection le Futuroscope de Poitier. Ce film d'animation est juste esthétiquement beau, point.

    Le scénario n'a aucune originalité, c'est un fait, mais encore, ça m'aurait paru moins grave s'il avait été traité avec un minimum de sensibilité, de subtilité, de poésie ou, pour faire une analogie impossible à éviter à cause de son esthétique, le second degré et l'outrance d'un Sin City.

    Les clichés sont horripilants : de la pluie pour la tension dramatique, la neige pour un peu de poésie, une musique d'orchestre du début à la fin digne de tous les pires block busters américains pour faire pleurer, les scientifiques ont forcement des noms à consonnance slave, des courses poursuites et des scènes d'actions absurdes, vues et revues, un flic mit aux arrêts parce que sa soif de justice le pousse envers et contre tous, une supérieur hiérarchique castratrice, un héro qui raconte son passé douloureux avant de rouler une pelle à l'héroïne...
    Même la morale : même pas une seconde de lueur philosophique sur le sujet de l'immortitalité... "l'immortalité, c'est la fin de la vie!", voilà, débrouillez vous avec ça!

    J'ai honte qu'on puisse se vanter d'avoir fait un film français avec un scénario aussi peu intelligent, impersonnel, aussi mal réalisé car découpé à la hache et sans cohérence...

    Donc oui, j'ai une haine certaine (plus que Ken Park tiens!) vis-à-vis de ce...cette chose, même pas divertissante!

  • nazonfly

    22/03/2006 à 08h15

    Répondre

    Je rejoins moi aussi l'avis de Meow sur ce film. Nicolas semble baser sur sa note principalement sur l'esthétique du film (j'y reviendrais par la suite) puisqu'il reconnaît des problèmes de scénario, rythme, et personnages.
    L'histoire est cousue de fil blanc (et pas le plus fin) du début à la fin. Que d'originalité dans le flic solitaire au passé sombre (il sera évidemment mis à l'arrêt, tombera amoureux...), dans l'histoire ("La vie n'est rien sans la mort", ... Bref pour résumer on oscille entre amusements en découvrant les bons vieux clichés du polar, désespoir (notamment dans le baiser de qui vous savez) et, heureusement, intérêt (oui oui il y a des moments où le film est prenant).

    Maintenant en ce qui concerne la technique utilisée qui donne le cachet de ce film...
    Les décors sont tout simplement sublimes. Il y a un passage dans une forêt qui est empreint d'une grande poésie. C'est vraiment très beau et c'est presque le seul intérêt du film.
    Car les personnages au niveau graphique sont plutôt moyens. Le noir et blanc permet de mettre en relief les personnages, mais les grands aplats de blanc rendent les visages lisses, sans aucun relief contrastant avec la réussite totale des visages quand ils sont plongés dans le noir. Renaissance n'évite pas non plus l'écueil des mains qu'on retrouve en général dans l'animation 3D (Final Fantasy). C'est peut-être un détail mais les mains ont une façon de bouger toujours étrange et choquante pour les yeux.

    hiddenplace ramène le film au simple rayon de l'animation et pas d'un film. C'est là où le bât blesse pour moi. Renaissance a tout fait pour ressembler à un film (motion capture notamment) en passant par la case animation. J'ai trouvé dommageable que justement il y ait un tel écart entre un Paris magnifiquement reconstruit et des visages aussi mal faits.

    Pour répondre à Guéwan, il semble d'après Allociné que ce film est une création originale, mais que par contre il sera prochainement adapté en bande dessinée à partir de captures d'images du film retravaillées...

    Pour résumer, Renaissance est un film moyen qui a le mérite d'exister (c'est déjà ça en France!). Une petite note moyenne donc. Et puis de toute façon vous êtes vendus

  • naweug

    22/03/2006 à 09h46

    Répondre

    Un petit truc aussi qui m'a fait tiquer au niveau anatomie : on ne voit pas le début des seins des femmes.. leurs décolletés étaient carrés et sans aucune "profondeur". Rien de très important, mais rigolo comme détail.

  • Guillaume

    22/03/2006 à 09h58

    Répondre

    Le film est déjà disponible en BD. Je l'ai croisé à la fnac (le jour même de la sortie du film). Si vous aimez les screenshots du film, vous serez servis ^^

  • Meow

    22/03/2006 à 10h52

    Répondre

    Guillaume a dit :
    Je l'ai croisé à la fnac

    Idem mais chez Mollat.
    Ben ça m'a bien fait rigoler quand j'ai vu que ça tenait sur vingt pages et encore, avec de larges vignettes...c'est pitoyable ^^

    Par contre pour Naz et Guewan, je partage pas votre débat sur le rendu et la souplesse de la 3D du film, parce que ça me conforte dans mon idée (déjà bien arrêtée) que Renaissance n'a rien d'autre à faire valoir que ce débat technique.

  • Protos

    22/03/2006 à 12h49

    Répondre

    Bientôt on pourra dire qu'en France, on a les moyens, mais pas les idées.

    'tin, c'est mesquin...

  • Meow

    22/03/2006 à 12h56

    Répondre

    Muahahaaa, excellent Protos!

  • Manfred Jix

    06/07/2006 à 21h02

    Répondre

    Après avoir vu Sin City j'étais assez open pour un autre défi visuel dans le genre noir et blanc qui innove à fond. Aussi me précipité-je vers ce film dès sa sortie... Bilan de sortie mitigé:

    Les plus: Paris futuriste vu par les concepteurs visuels est époustouflant. C'est beau et le système de motion capture produit son effet à l'écran. Les effets de pluie et de reflets dans les vitres sont bluffants

    Les moins: un plan pluie ou reflets tous les trois plans: au début c'est magnifique, on est sur le c.., puis on se dit qu'il pleut tout le temps dans la capitale et on en arrive à ne plus se repérer dans l'espace à cause des vitres qui reflètent des vitres qui nous permettent de voir la ville en transparence où il pleut sur des immeubles avec des vitres... On dirait véritablement que les types ont regardé le premier plan de pluie et ce sont dits: "Ouah les gars excellents, venez ont le refait! Mais en plus on le fait derrière des vitres avec de la fumée!" Donc ça c'est lourd; Ensuite le scénar indigent et convenu, on devine la fin très vite et ça fait un peu bâclé. L'ensemble manque de souffle et de suspense finalement. a vouloir faire trop alambiqué le résultat est un peu convenu.

    Reste une musique envoutante, des graphismes magiques (bien que redondants et qu'ils puissent ficher mal au crâne) et une expérience qui demeure marquante. Au final je dirais 6.

  • Manfred Jix

    06/07/2006 à 21h05

    Répondre

    Euh Meow je viens de lire ta critique et du coup je me dis que la mienne est vaine, car je reprends des idées que tu as déj développé, tant pis... Je suis d'accord avec toi donc, notamment sur l'artificialité de ce produit.

  • tyler

    10/07/2006 à 18h22

    Répondre

    On parle de produit mais d'un film !!!

  • Manfred Jix

    10/07/2006 à 19h36

    Répondre

    Ok si ça te gène je retire (mais j'avais employé ce terme à dessein c'était de la provoc', jav'oue c'est pas dlasse )

  • tyler

    12/07/2006 à 17h29

    Répondre

    Surtout que j'ai adore ce film qui atteint largement un film amerloc...

    Franchement, c'est genial, c'est francais, c'est original ... Un tres bon film quoi !!

  • Manfred Jix

    19/07/2006 à 12h19

    Répondre

    Je suis d'accord c'est original, mais franchement, c'est pas "génial"... Le scénario est hyper bancal et l'enemble est assez superficiel je trouve.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques