5/10

Raid (Le)

RAID is dead

On les voit partout, personne ne peut leur échapper. Le raid est annoncé comme la grosse sortie française du mois de mars. Après Le ciel, les oiseaux et ta mère, Djamel Bensalah rempile avec le neuf-trois et l'envoie en Patagonie, boosté par un budget un peu plus conséquent que pour son premier film, et des idées plein la tête.

Suite à un quiproquo des plus invraisemblables, quatre petites frappes sont engagées par un escroc aux dents longues pour éliminer l'ultime survivante de la richissime et malchanceuse famille De Ségonzac, lors d'un RAID en Patagonie...
Donc le scénario est de faire passer quatre incompétents pour des Indiana Jones en puissance, obsédés par quatre millions de dollars, et poursuivis par de véritables professionnels. Le côté comique repose entièrement sur les épaules de ces quatre truands bien sympathiques, plus préoccupés par leur problèmes de pompes Adidas que par le véritable enjeu de cette mission. Il n'y a qu'à les voir se trimbaler tout le long de l'aventure avec leurs étiquettes encore attachées à leurs casquettes et leurs vinyles super-branchés pour comprendre qu'ils tiennent plus du Gérard Holtz que du Allan Quatermain. A côté, ont été rassemblé moult secondes rôles, citons Josiane Balasko (à la tête des véritables tueurs), Maurice Barthélémy (tueur un peu exalté), Mouss Diouf et Yves Rénier (Membres de l'ONU, adeptes du code secret très secret), Gérard Jugnot (caïd papa gâteau), Axelle Laffont (hôtesse de l'air volage), Omar (de Omar et Fred, membre de l'ONU exalté lui aussi)... Un beau paquet de monde, mais sous-exploité. Autant ils peuvent nous arracher un sourire lors des conversations codées de l'ONU, autant les déboires des tueurs et la petite histoire Jugnot-Laffont laissent froid. Le scénario veut jouer sur beaucoup de plans à la fois, et perd beaucoup de sa crédibilité. La réalisation oscille elle entre le bon et le mauvais. Des arrières plans superbes, certes, mais dès qu'il s'agit de toucher un peu aux effets spéciaux, c'est plutôt pas beau.

Beaucoup de bruit pour finalement pas grand chose. Le raid n'est pas une sur-daube de l'ordre de Little Nicky, mais ne parvient pas à faire pencher la balance du bon côté. Un bon point cependant pour les acteurs principaux, c'est à dire Hélène de Fougerolles, Lorant Deutsch, Roschdy Zem, Atmen Kelif, et Julien Courbey, qui à eux seuls tiennent le film sur leurs épaules.

A découvrir

Monstres & Cie

Partager cet article
A voir

Avalon

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • deazkreet

    18/03/2003 à 00h00

    Répondre

    Ce film est d'une bêtise absolue, mais ce qui me frappe c'est cet esprit soit-disant banlieusard (nous les banlieusards n'avons rien a voir avec ces gars là) qui montre 4 vieux chiens qui veulent "forniquer" avec la fille avant de la tuer, ou bien la "forniquer quand elle est morte", ou alors "vous lui tenez les bras et je la fornique". On entend aussi une reference aux viols collectifs faite sur le ton de la blague bien grasse qui au final les justifie. Le film entier vehicule un message d'égoïsme, et de non-respect à faire vomir. Jugnot est une farce vivante qui ne fait meme pas sourire (à noter qu'on est suppose rigoler quand il defonce un laveur de pare-brise a coup de pieds... qu'est ce que c'est drôle, tiens moi je vais aller frapper du SDF pour rigoler cet aprem') , l'histoire basée sur un quiproquo invraisemblable et très peu crédible ; bref ce film n'a aucun intérêt si ce n'est montrer l'état d'esprit égoïste, opportuniste et malsain qui regne a l'heure actuelle.

  • punkrock21

    14/08/2003 à 00h01

    Répondre

    Franchement il m'a deçu ce film, des scènes marrantes avec le petit jeune blond je sais plus son nom (la bousole du 9-3...), la bande annonce paraissait marrante mais je m'attendais à mieux...

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques