6.5/10

Quiet (The)

Porté par les sublimes Camilla Belle et Elisha Cuthbert, The Quiet séduit par leurs interprétations et manque de développement les thèmes qu'il aborde.

Dot (Camilla Belle) est une jeune femme sourde et muette. Elle s'en va vivre chez son parrain (Martin Donovan), sa marraine (Edie Falco) et leur fille (Elisha Cuthbert). Dans cette nouvelle maison, la nouvelle venue va découvrir un terrible secret…

Deux beautés qui laissent sans voix
Deux beautés qui laissent sans voix
Camilla Belle (The Ballad of Jack and Rose) et Elisha Cuthbert (La Maison de cire) sont deux actrices magnifiques et talentueuses. La première possède un sublime charme ténébreux, la deuxième des formes et un minois craquants. Cela suffit-il pour s'intéresser à un film ? Euh…
Signé de la réalisatrice Jamie Babbit, habituée à bosser sur des séries (Malcolm, Nip/Tuck, etc.), The Quiet est un film à la photographie léchée, où les thématiques de l'inceste, du mensonge, de l'acceptation du handicap et de l'adolescence sont gentiment effleurées. Avouons-le, malgré son ton sérieux, grave et quelques scènes joliment tendues, le long métrage fonctionne surtout grâce à son duo d'actrices principales, sa musique (du Beethoven, ça aide) et ses images soignées. Pour le reste, la plongée dans une jeunesse en proie à des difficultés diverses (perte d'un père, abus sexuels, mère absente) se perd justement dans sa diversité sans jamais vraiment rien développer.

Autour des deux personnages principaux, les seconds rôles surnagent sympathiquement, comme pour accompagner une relation centrale qui est la seule à posséder une réelle profondeur. Non pas que l'amourette ou les discussions de teenagers soient ratées (loin de là), mais simplement car le film ne prend pas le temps de leur donner un véritable sens. Au final, après 1 heure 30 aussi délicieuse qu'un petit bisous cotonneux, on a du mal à vraiment être trop regardant. On apprécie le produit pour ce qu'il est : doux, visuellement irréprochable, parfois intense (notamment lors des scènes musicales, merci Cat Power pour la scène de danse et chapeau Camilla Belle pour l'interprétation de Beethoven) et finalement léger. Les mauvaises langues pourraient dire que se contenter d'admirer les deux actrices principales aurait presque suffi. Chut...

A découvrir

Fido

Partager cet article
A voir

Interview

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques