6.5/10

Quantum of Solace

James Bond revient une nouvelle fois sous les traits de Daniel Craig, mais désormais sans Martin Campbell. A la place, Marc Forster, ce qui ne devrait pas être plus mal.

Déterminé à démanteler l'organisation qui a conduit Vesper à le trahir, James Bond (Daniel Craig) se lance sur la piste de Dominic Greene (Mathieu Amalric), personnage influent de la géopolitique mondiale et grand écologiste. L'homme cache un grand secret, qui ne semble pas inquiéter les autorités américaines et britanniques. C'est donc sans l'aval de ses supérieurs que Bond doit découvrir la vérité...


Quantum of Solace reprend là où Casino Royale s'était arrêté, à quelques unités de temps près. Bond a donc attrapé Mister White, l'unique lien avec l'organisation qui a conduit Vesper à le trahir et à finir noyée au fond d'une cage d'ascenseur d'un immeuble en morceaux. Dès ces premiers instants, le ton est donné : James Bond va jouer de l'explosion, et vous en aurez pour votre argent si c'est ce que vous veniez chercher. Marc Forster, réalisateur aux genres très vastes, est absolument ravi de ce que l'on lui remet entre les mains. Il filme caméra à l'épaule les multiples scènes d'action toutes plus spectaculaires les unes que les autres, fait en sorte qu'elles durent un maximum de temps, ralentit un peu pour développer l'intrigue, puis repart de plus belle dans un feu d'artifice d'action. Plastiquement, Forster assure, même si le style branchouille des scènes d'action, un peu fouillis, ne plaira pas forcément à tout le monde. Au moins, le traitement fait plus crédible, et on donnerait presque notre aval hautement scientifique aux nombreux coups de chance de Bond qui survit même ouvrant son parachute dans les dernières dizaines de mètres. Bref, ça dépote un max, ça castagne dur, et ça détruit beaucoup de choses sur son passage, James Bond 2008 donnera dans la violence et le détachement.
Ce qui nuira inévitablement au scénario. Quantum of Solace nous refourgue les vieux poncifs de la franchise sans pour autant s'en rendre compte. Bond va donc désobéir à ses supérieurs, être traqué, rencontrer des nanas, et les fourrer dans son lit en moins de temps qu'il ne faut pour déplier les draps. Certes, l'intrigue nous offre quelques éclaircissements sur les zones d'ombre de Casino Royale, mais est-ce bien suffisant ? Pourquoi ne pas avoir approfondi les débuts de réflexion géopolitique et donner un vrai volume au méchant de l'histoire, certes très correct, mais un peu stérile et peu dangereux en apparence ?
Le film va à l'essentiel, c'est vrai, mais est-ce un mieux ? A notre bénéfice, Bond gagne quelques traits de caractère supplémentaires, moins regardant sur les pertes humaines et plus égoïste qu'il ne l'a jamais été. Un trait d'union entre Daniel Craig et la période Connery / Moore ? Peut-être. Pestons néanmoins contre le traitement infligé aux James Bond Girls, la première étant une archiviste d'un caractère à peine plus trempé que mon chat (la blanche colombe Gemma Arterton), l'autre faisant dans le minimum syndical de l'habituelle vengeance familiale.
Daniel Craig est au moins aussi bon que dans Casino Royale, son œil patibulaire et sa petite grimace de sourire vont à merveille au Bond qu'il est devenu. L'univers de violence lui sied à ravir, et donne la possibilité à Craig de livrer une composition un peu ambiguë, entre vengeance et devoir. Mais la bonne petite surprise vient de Mathieu Amalric, capable de faire le méchant rien qu'en plissant les yeux. Pas de caractéristique physique identifiable, comme tout bon méchant de James Bond qui se respecte, juste un torse poilu et un regard pas commode suffisent. Dommage que les deux hommes ne s'affrontent que trop rarement. Quant aux filles, seule Olga Kurylenko (Hitman, Max Payne) a quelque chose à se mettre sous la dent, et encore, ce n'est pas Byzance.

Un épisode en dessous de son prédécesseur sur la globalité, même si d'un point de vue action, Quantum of Solace reste très impressionnant et plutôt divertissant. Le scénario ne tient malheureusement pas toutes ses promesses, et l'on reste désolé de voir James Bond se confronter à quelques girls bien loin du charisme intellectuel de Vesper Lynd. Mathieu Amalric réussit avec mention son passage chez les méchants bondiens.

Partager cet article

A propos de l'auteur

37 commentaires

  • Lestat

    22/07/2006 à 13h28

    Répondre

    Mais...où est passé son smoking ?

  • Selena

    22/07/2006 à 13h48

    Répondre

    Il l'a proprement et méticuleusement plié avant de rejoindre la jolie dame sur le lit...

  • iscarioth

    22/07/2006 à 14h27

    Répondre

    Selena a dit :
    Il l'a proprement et méticuleusement plié avant de rejoindre la jolie dame sur le lit...


    "Ooooh, James !"



    James Bond, la franchise qui ne prend pas les femmes pour des cruches. Non, non.

  • Djak

    22/07/2006 à 14h35

    Répondre

    vu la dame on lui reprochera pas

  • Selena

    22/07/2006 à 14h40

    Répondre

    La dernière James Bond girl (Eva Green) est en effet plus que charmante:

  • Lestat

    22/07/2006 à 14h48

    Répondre

    Gallu a dit :
    Il l'a proprement et méticuleusement plié avant de rejoindre la jolie dame sur le lit...


    "Ooooh, James !"



    James Bond, la franchise qui ne prend pas les femmes pour des cruches. Non, non.


    "Répète, que je suis une cruche...?!"

  • naweug

    22/07/2006 à 23h55

    Répondre

    A noter qu'elle est française et est agée de 26 ans.

    Comment ça on s'en fout ?

  • hiddenplace

    23/07/2006 à 01h27

    Répondre

    Et c'est la fille de Marlène Jobert et donc la cousine d'Elsa.


    Ah bon c'est encore moins intéressant?

    ...

    Sinon un 22ème James Bond? mais jusqu'où iront-il ?

  • hunt

    23/07/2006 à 15h50

    Répondre

    la deuxième james bond girl de casino royale est quand à elle aussi francophone. elle à joué dans les récents l'enquète corse, l'amour aux trousses et les bronzés 3 on en a, de la chance (et pas juste parce qu'elle est francophone).

  • Wax

    19/11/2006 à 02h23

    Répondre

    J'en sors à l'instant et c'est presque une renaissance pour 007!
    Nettement plus proche du héros que Ian Fleming décrit plutôt que du mythe cinéma, le James Bond campé par Daniel Craig est beaucoup plus ambigu et intéressant que les prestations suffisantes de Pierce Brosnan.
    Quelques longueurs et (rares) fautes de gout (avis perso hein!) ne viennent pas gacher un renouveau qu'on espérait plus. Allez y c'est du tout bon!
    Et pis en plus ya Eva Green en James Bond girl!

  • nazonfly

    19/11/2006 à 13h27

    Répondre

    Wax a dit :
    Et pis en plus ya Eva Green en James Bond girl!


    Les James Bond Girl sont les seules choses intéressantes des films de James Bond non?

  • Kei

    26/01/2008 à 18h34

    Répondre

    Et même que ça a été tourné à Siena pendant le palio ! Et même que si on regarde bien, on me verra

  • nazonfly

    28/01/2008 à 09h27

    Répondre

    Ah. Parce qu'il y a des James Bond girl qui ont été choisies pour leur filmo. Ah. D'ailleurs de même que Craig a été choisi pour sa filmo longue comme euh... attendez... euh.

  • Anonyme

    30/01/2008 à 16h35

    Répondre

     


    Kan vous aurez fini de vous moquer peut-être pourrez vous nous montrer que vous valez mieux qu'eux devant une caméra...

  • Bzhnono

    30/01/2008 à 18h29

    Répondre

    Bon, les James Bond Girl ont rarement (jamais) été sélectionné pour leur talent.


    Par Naz', la filmo de Craig compte près d'une trentaine de films à ce jour (bien sur pas que des têtes d"affiches) donc c'est pas trop mal.

  • Wax

    30/01/2008 à 19h52

    Répondre

    Je trouve qu'Eva Green s'en sortait plutôt bien dans le dernier Bond. Certes elle a aussi le physique (scandaleusement parfait) pour elle, mais on aurait tort de ne pas lui trouver de talent.

  • Anonyme

    31/01/2008 à 11h20

    Répondre

    Olga Kurylenko tient le premier role dans l'annulaire, un tres bon film francais. Ce role est plus important que son role de pouf dans hitman.


    Elle y joue tres bien. Regardez la filmo des gens avant de critiquez

  • Sylvain

    31/01/2008 à 12h57

    Répondre

    D'abord c'est un film franco-germano-anglais, et si personnellement je l'ai vu et je n'appelle pas ce film un très bon film, mais il est effectivement agréable à voir et c'est le meilleur rôle de Olga Kurylenko.

     Mais ça ne transforme pas sa filmo, médiocre, en celle d'une star...

  • protoss

    02/11/2008 à 14h02

    Répondre

    James Bond, James Bond...que serait le cinéma d'action sans James Bond ? 


    Alors ce nouvel opus, je l'ai trouvé confu. CONFU, c'est le mot qui pourrait résumer le film. On en sort avec l'impression d'avoir vu de superbes actions, courses de voitures, saute d'un avion sans parachute, bagarres, flingues, explosions, jolies filles... par contre, quand on essaye de se rappeler l'histoire, il y a comme un léger souci.


    Alors l'histoire de Quantum of Solace, elle est simple... James Bond lutte contre une nouvelle bande du crime organisé, représenté par Mister Greene,  lequel est interressé par l'obtention d'un terrain en Bolivie sur lequel se trouve des ressources convoitées (j'en dis pas plus, suspens, suspens...).


     Voilà... ensuite, c'est assez confu... en gros... voitures -> crash  - > fusillade -> fille -> mobillette -> voiture -> crash  -> fille  -> fusillade -> ecran tactile bling bling -> fusillade -> avion -> explosion. 


     Au niveau scénar Casino Royal était plus structuré, par contre, on remarque moins de pubs inserrées dans le film. 


     note : 6.5/10 (0.5 en plus pour avoir enlevé les pubs)

  • Umbriel

    03/11/2008 à 17h08

    Répondre

    Je suis assez d'accord avec le commentaire et la critique.


    Perso, je suis sorti un peu déçu de la séance, il manque quelque chose. James n'est plus aussi glamour, il est plutôt noir et torturé. Pourquoi pas...


    Mais où sont les gadgets ???? Ca manque cruellement. Il y a bien un petit passage "écran tactile", mais ça s'arrête là et je trouve ça dommage.


    Le scénario, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ^^


    Quand au glamour, passez votre chemin, c'est pas dans ce James bond là


     Je pense qu'on retiendra de Craig qu'il a donné une dimension plus sombre et plus violente à notre agent préféré. J'avais beaucoup aimé Casino Royal, un peu moins celui ci. Dommage.

  • SOPHY&

    03/11/2008 à 18h28

    Répondre

    Pour la petite histoire, ce soir lundi 3 novembre sur France4 est diffusé le film pastiche "CASINO ROYALE" version 1967, avec Peter Sellers, David Niven, Woody Allen et j'en passe.


    C'est une comédie complêtement dejantée, kitchissime à souhait réalisée par 5 cinéastes (dont John Huston). Un film, certe inégal, mais avec de nombreuses scènes hilarantes et la musique culte de Burt Bucharach.


    L'originalité du film vient du fait qu'il n'y a non pas un James Bond mais une multitude, et l'affrontement au poker de Peter Sellers et Orson Welles vaut son pesant d'or.


    Une curiosité!!!!


    (il y a même Belmondo à la fin...)

  • Anonyme

    04/11/2008 à 14h37

    Répondre

    Ecoute garçon....


    Primo : quand on ne peut pas en faire autant on ne se permet pas de critiquer.


    Secundo : les 007 sont tous trop bien et méritent 10/10


    Tercio primo : ...... je n'en ai pas plus à rajouter.

  • Anonyme

    04/11/2008 à 14h45

    Répondre

    Arguments imparables. J'irai même bien plus loin :


    Primo : si tu n'es pas capable d'en faire autant, tu ne te contentes pas de ne pas critiquer, en plus tu ne regardes pas. C'est bien connu : si tu ne sais pas faire, tu ne peux pas apprécier, donc regarder c'est même hors de question.


    Secundo : 007 c'est de la balle, alors tu mets 10 et tu te tais. Tu voudrais me contredire ? Impossible, c'est de la balle je te dis. Donc tu te tais. Comment ça, tu aimes pas ? Ou pas trop. Non, pas possible, c'est de la balle. Je te le redis. C'est de la balle. Dix sur dix. De la balle. Dix sur dix. Merci.


    Tercio Primo : D'autres arguments ? Tu rigoles, ceux que je fournis sont bien assez étayés.

  • Wax

    04/11/2008 à 15h25

    Répondre

    Déçu, déçu, inévitablement déçu.


    Certes la castagne est assez jubilatoire, même si je fais partie de ceux qui pensent que c'est un peu trop fouilli. Certes Daniel Craig est toujours très bien, Amalric et Judi Dench impeccables. Mais l'histoire manque franchement de substance et j'ai vraiment eu l'impression qu'elle était étirée au maximum pour arriver aux 2 heures réglementaires (même pas atteintes il me semble). La Bond girl est fade et transparente: dur de succéder à Vesper Lynd, probablement le perso féminin le plus fouillé de toute la série.


    2 heures sympathiques mais vite oubliées. J'attendais probablement trop suite à la réussite exemplaire de Casino Royale. Peut être le prochain?

  • riffhifi

    04/11/2008 à 15h36

    Répondre

    Nope, le film fait 1h46. C'est le James Bond le plus court produit à ce jour, toutes catégories confondues (à l'exception du téléfilm pourri en noir et blanc des années 50, qui était en réalité un épisode d'une série d'histoires policières).

  • Wax

    04/11/2008 à 16h02

    Répondre

    Bah vala j'ai donc littéralement trouvé le temps long...


    Cela dit si on ajoute les pubs se rapportant au film en début de séance (le jeu video Quantum Of Solace, la télé HD Sony James Bond etc...), on est surement pas loin des 2 heures.

  • Anonyme

    05/11/2008 à 11h01

    Répondre

    Halte aux critiques faciles !


    Primo : tu te tais


    Deuxio : tu mets 10, et tu te tais


    Troizozio : c'est une offre qui tu ne peux refuser : soit tu signes, soit c'est ta cervelle qui paragraphiera ce papier.


    Quatriemo : Tous les "Bond" méritent 10, alors tu te tais et tu mets 10 partout. Peut être ceux de Timothy valent 9, au pire. Mais par soucis de simplification, met 10 quand même.


    Cinquiemo : si tu mets pas 10, t'va voir ta gueule à la récré


    Duce, Jean-Claude Duce, agent nettoyant

  • riffhifi

    05/11/2008 à 11h11

    Répondre

    Nicolas, négocie un 9.5 ! Je sens que la situation est tendue, mais il ne faut pas tout lâcher !

  • Nicolas

    05/11/2008 à 11h46

    Répondre

    La critique est en crise, les chefs d'état vont probablement se réunir pour en disserter dans quelques jours, en urgence. J'attend de voir l'évolution du marché et la position de la France avant de prendre des dispositions.


    Veuillez m'excuser, le 6.5/10 demeurera en attendant de vraies mesures.

  • Lestat

    05/11/2008 à 11h59

    Répondre

    Barack Obama a déclaré se pencher sur la question dès que possible. John McCain a bougonné que sous sa présidence, ça ne serait pas arrivé. George Bush Jr pour sa part a fait savoir par voie officielle que ce n'était plus son problème et qu'il rentrait au Texas pour s'en jeter un.

  • nazonfly

    06/11/2008 à 20h43

    Répondre

    Public de ******

  • dymE

    06/11/2008 à 20h48

    Répondre

    public de ******


     


    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/ ... vendus.php


    Ceci explique cela

  • nazonfly

    07/11/2008 à 09h40

    Répondre

  • Anonyme

    07/11/2008 à 18h14

    Répondre

    C'est sur que c'est décevant mais il y a des passages que j'ai appréciés.

  • Anonyme

    12/11/2008 à 12h01

    Répondre

    Je l'ai vu ce WE. Un james bond très bon, quoiqu'on puisse dire.


    Les critiques négatives proviennent principalement  de mon point de vue du choix délibéré de placer cet opus comme suite de casino royal. James dnas ce film va tout simplement s'échiner à retrouver cout que coute les assassins de Vesper, sa duclinée du premier opus. Il résulte de ce choix dfes conséquences : james bond girl en retrait, un james bond esseulé, un peu comme le james du "meurs un autre jour", dégouté, triste, meurtri, dépressif et surtout très méchant et très violent...Faut savoir ce qu'on veut, mais une fois admis ce choix, on peut gouter à un superbe spectacle .


    Parce que Daniel Craig campe un james bond crépusculaire, jusque boutiste, totalement incontrôlable, un espèce de terminator de l'espionnage très jouissif.... Mais contrairement à Schwarzy, son jeu possède possède toute une palette d'émotions que Forster exploite au maximum.


    Les scènes d'actions sont millimétrées, magnifiques, la photo est superbe, et je pèse mes mots SUPERBE.... Marc forster a fait un travail exceptionnel sur le rythme la couleur, le jeu des acteurs.


    Le gros Bémol : Amalric, vraiment je comprend pas... (il aurait mieux fait de se taire quand il disait que les rôles de méchants étaient simples à jouer , je réfère à "the dark knight" pour développement.)


    Daniel Craig exceptionnel,  Judi dench qui joue très bien. La james bond girl en retrait, mais en même temps, en avait on besoin?

    8/10 au minimum 9/10 parce que le pari était risqué.... allez le voir, vraiment, Daniel Craig, va renouveler le personnage, c'est évident....

  • Anonyme

    12/11/2008 à 12h04

    Répondre

    honnêtement, le ne comprend pas les critiques négatveis. Vraiment, je les comprend pas... Quand au fouilli, dont les gens parlent il s'explique tout bonnement à la fin : fin absolument géniale je trouve.... On comprend la motivation de james tout a la fin.. Je comprend pas...

  • Anonyme

    12/11/2008 à 15h21

    Répondre

    pour être tout à fait clair. tous les james bond usent et abusent des ellipses scénaristiques.. James, souvent se retrouve au beau milieu d'une armée de terroristes sans qu'on ait bien compris comment, mais ça fait le charme de cette série, de justement doser suffisament les scènes d'espionnage pour ne pas manquer de scènes d'actions et perdre le souffle épique...Je ne trouve pas que quantum of solace manque de ce type de scènes d'espionnages. Qu'ils nous épargent les inter-minables scènes avec Q, et les scènes de Q avec les james bond girls, n'est pas pour me déplaire, les gadgets ne servant en général pas à grand chose... Le fond de ce film, qui faisait le fond de goldeneye par exemple, ou casino royal, c'était un mélange d'espionnage (scènes d'infiltration et d'écoute et de tensions) et d'actions menée tambour. Et la marque des james bond, quand même, il me semble, c'est l'invraisemblabilité des scènes d'actions, le coté grandiose des méchants, et là on est servi (même si pour moi, ce méchant est en deça de certains méchants déjà vus). allez, le voir vriamen,t allez le voir, vous ne serez pas déçus...

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques