8/10

Quand Harry rencontre Sally

Attention, comédie sentimentale non débilisante

La comédie sentimentale est un genre à part entière. Et l'on ne peut pas vraiment dire que la veine ne nous a réservé que des bons moments ces dernières années. Les années quatre-vingt-dix et deux mille ont révélé tout un tas de films guimauves et conçus toujours à peu près sur le même modèle : un homme et une femme que tout oppose qui finissent par se lier d'une passion forte. Les deux acteurs symboles du genre ont été lors de ces années Hugh Grant (L'amour sans préavis, Coup de foudre à Notting Hill) et Richard Gere (Pretty Woman, Runaway Bride). Des films désespérants, à croire que la comédie sentimentale est un genre qui porte en elle les germes de la naïveté et de la médiocrité. Et bien pas du tout. Il y a eu de bons films sentimentaux, et cet article a été écrit pour le prouver.


Quand Harry rencontre Sally
est une comédie sentimentale peu ordinaire, qui a récolté un bon succès à sa sortie en salle en 1989. La première qualité du film, c'est le fait de présenter des personnages denses, caractériels, et des dialogues de très haute volée. On affiche un couple emblématique dès le titre et l'affiche. Deux jeunes et belles personnes se font face dans un jardin public aux couleurs automnales, échangeant un sourire complice. La configuration de l'affiche renvoie réellement aux guimauves habituelles du genre. Et pourtant. Dès les premières secondes, on est alerté par le caractère bien trempé du film, qui fait s'envoler tous nos a priori. Harry et Sally possèdent tous deux un caractère dominant, ce qui augure forcément de grandes étincelles. Sally est une jeune femme droite au début fort déstabilisée par un Harry très cynique et critique, pince-sans-rire, qui est à l'origine des meilleurs dialogues du film. La question que pose le film : est-il possible de voir se développer une amitié platonique entre deux jeunes gens qui se trouvent pourtant réciproquement attirants ? Les deux personnages développent une amitié très intense, dont le spectateur sait que, tôt ou tard, elle va se transformer en relation amoureuse. Le tout est de savoir quand et surtout comment. Avec Quand Harry rencontre Sally, pas de longs regards bovins échangés au coin du feu, pas de quiproquos agaçants ni de petites phrases banales échangées comme un compte à rebours à l'embrassade générale. Harry et Sally, quatre-vingt-dix minutes durant, cultivent leur relation et leur connaissance mutuelle par des discussions enflammées et très chargées en humour. La complicité créée crève l'écran.


Dans sa structure aussi, Quand Harry rencontre Sally se distingue des habituelles comédies sentimentales. Le film est construit par séquence. Avant de réellement entamer une relation, les deux personnages très antagonistes sont amenés à se rencontrer (à se supporter) plusieurs fois courant des années soixante-dix et quatre-vingt. Le récit part de leur première rencontre pour ensuite faire des bonds dans le temps et nous ramener à leurs retrouvailles successives. Le film s'entrecoupe aussi de petits clips, construits sur le mode de l'interview télévisée, avec des couples qui se succèdent sur un canapé. Des couples de personnes plus ou moins âgées qui nous narrent leur rencontre, filmés en plan fixe. Vieillir ensemble, c'est l'un des thèmes touchés par Quand Harry rencontre Sally. L'évolution dans le temps des deux protagonistes est remarquable. Outre les évolutions esthétiques (coiffures, vêtements, décors) et du corps (le vieillissement, très crédible), Harry et Sally, au cours du film et au fil des années et expériences qui passent, voient leur caractère évoluer, jusque finalement se retrouver ensemble à un moment de leur vie compatibles, ce qu'ils n'étaient pas du tout jusqu'alors.

Quand Harry rencontre Sally est l'une des meilleures comédies sentimentales jamais réalisées. Le piquant des dialogues, l'humour parfois décalé, la richesse de la thématique abordée (relations hommes/femmes, amour/amitié), la force complice des personnages principaux et l'ingéniosité de la structure sont les principales qualités qui font de ce film une comédie sentimentale parmi les plus respectables.

A découvrir

Thank you for smoking

Partager cet article

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • Anonyme

    19/09/2006 à 15h24

    Répondre

    Un film culte, une vrai comédie sentimentale, quand j'explique que les comédies sentimentales se ressemble toutes, je me prend dans la tête que je comprends rien car je suis un fille alors que non, j'aime le romantisme mais quand il est vrai et interessant, harry meet Sally est mon oeuvre de référence, un petit bijou qui pour moi n'a jamais été égalé dans son genre.

  • iscarioth

    19/09/2006 à 19h48

    Répondre

    Je trouve aussi que c'est la meilleure que j'ai pu voir. Très attachant.
    Perso, j'aime aussi les comédies sentimentales de Woody Allen, mais elles sont vraiment eloignés des codes du genre, d'un tout autre style.

    Aaaah, Krisss, qui me fait souvent le plaisir de réagir à mes articles

  • Anonyme

    20/09/2006 à 00h34

    Répondre

    Gallu a dit :
    Aaaah, Krisss, qui me fait souvent le plaisir de réagir à mes articles


    Quand on parle ciné je suis toujours présent et j'apprécie de voir que tu fais des rétrospective. En plus les films dont tu parles sont interessants je trouve même si j'ai pas aimé tout les films que tu chroniques

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques