7/10

prix de la loyauté (Le)

Bon petit film policier soutenu par une belle brochette d'acteurs inspirés. Et Edward Norton en fait naturellement partie.

Quatre membres de l'équipe de Jimmy Egan (Colin Farrell) sont retrouvés assassinés par des dealers. Son beau-frère Raymond Tierney (Edward Norton) revient alors sur le devant de la scène pour élucider le mystère, qui se révèle bien plus complexe qu'il n'y parait. Chacun va devoir se révéler au grand jour et montrer à quel point il est prêt à remettre en cause son dévouement à l'ordre et la justice...


Dans le polar, tout a été dit ? Peut-être pas, mais l'on commence à tourner en rond. Les thèmes abordés dans Le prix de la loyauté sont tellement récurrents que, si le film n'était pas soutenu par un trio de stars prestigieuses, il passerait certainement inaperçu. Mais ce n'est pas pour autant que la qualité n'est pas au rendez-vous. Tout le casting donne, à l'unisson, dans la composition la plus mélodique qui soit. Chacun est à sa place, Norton en flic un peu désabusé, Farrell en pourriture parfois attendrissante, et Voight pour les chapeauter. L'histoire brasse donc les thématiques habituelles, le respect de l'uniforme, les relations familiales, les contradictions entre devoir et ambition, mais le fait avec les formes. On est capté par les comédiens, subjugué par le drame qui se déroule devant nous, et impatient de connaître le dénouement qui ne pourra de toute façon pas être happy. Parfois, même, on se demande si les scénaristes n'ont pas voulu trop en jeter dans le mélo, mais on oublie rapidement ces petites incongruités pour revenir à l'essentiel, c'est-à-dire les quelques âmes qui se déchirent devant nos yeux. Tout ce qui tourne autour, comme la réalisation ou la musique, verse trop dans l'anecdotique pour rester dans les mémoires, ancrant le film dans un océan de films policiers qui se ressemblent tous. 

Edward Norton laisse tomber le costume (numérique) vert pour redevenir simple flic ; Colin Farrell persiste dans les petites excentricités qui lui ont valu de très bonnes critiques pour Bons Baisers de Bruges. Deux acteurs d'un beau gabarit, qui s'affrontent dans un polar pas mal foutu malgré quelques longueurs et excroissances douteuses.

A découvrir

Burn after reading

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    26/12/2008 à 21h56

    Répondre

    on est tout de suite au coeur de l'histoire qui est bien ficelée, beaucoup d'action et on ne s'ennuie pas, assez violent donc ame sensible s'abstenir.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques