7/10

Président

Un film sur le pouvoir plus que sur un chef d'état. Tel est Président, une oeuvre qui dégage un charisme et une classe impressionnants. Incarné par un Albert Dupontel qui confirme son extrême grandeur, le long métrage de Lionel Delplanque est aussi un film d'atmosphères où la richesse des décors extérieurs et intérieurs a une importance capitale.

Des propres dires du réalisateur, « ce président emprunte à tous les présidents de la Vème république ». Néanmoins, ce sont de François Mitterand et de Jacques Chirac que se rapproche le plus le personnage interprété par Dupontel. La question des relations avec le continent africain est centrale, tout comme une intelligence d'esprit et une manipulation silencieuse. Des manoeuvres à tous les niveaux : la politique bien sûr, mais aussi la famille et les médias. Le film a l'avantage de mettre autant en exergue les défauts que les qualités de nos chefs d'états français. Evitant ainsi de tomber dans la caricature moralisatrice ou dans la prise de position susceptible d'heurter les différentes sensibilités politiques des spectateurs.

Entre ses idéaux de jeunesse et la réalité d'un pouvoir magouilleur forcément pervertissant, le chef de l'état apparaît enfermé par un système trop puissant. Emprisonné dans des responsabilités gouvernementales et des intérêts économiques qui l'empêchent de rester propre sur lui. Est-il impossible de garder son âme et ses rêves lorsque l'on se trouve au sommet ? Du rôle du mentor (Claude Rich) à celui de la fille utopique (Mélanie Doutey) et celui du fils spirituel (Jérémie Renier), Président offre une belle galerie de seconds rôles. Des plus petites parties de jeux qui sont autant de supports au rayonnement d'un homme éblouissant et fascinant. La plongée dans cet univers politique au plus au niveau ne donne évidemment pas de vraie conclusion, laissant un éternel mystère sur la force du pouvoir.

A découvrir

Girlfight

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • c.steffan

    25/09/2006 à 14h38

    Répondre

    Très très très déçu par ce film

    Tout d'abord la réalisation n'est pas à la hauteur du sujet : l'histoire est décousue et les séquences se succèdent sans toujours être cohérentes, sans compter les blancs sur certains éléments de l'histoires, ni les rallonges sur des éléments inutiles. Bref, à force de vouloir montrer les différentes facettes de la Politique, le film ne fait que les survoler en les caricaturant.

    On ne sait pas vraiment où le film veut aller : quelle est la colonne vertébrale ? Est-ce l'intrigue (qui est le démarrage de l'histoire) ou les réactions individuelles face au pouvoir ? Finalement ce ne sera ni l'un, ni l'autre, et du coup le film s'effondre.

    Et puis l'utilisation d'aussi bons acteurs que Dupontel ou de Claude Rich n'est pas du tout à la hauteur : on a l'impression que le personnage du Président reste un mystère même pour le réalisateur ! On n'est pas face à un personnage cynique ou volontariste : on a l'impression de voir un psychopate qui change de comportement comme de cravate !

    Quand aux coulisses du Pouvoir (qui devait être le sujet principal ou quelque chose approchant), son approche en devient ridicule tellement elle est peu réaliste. Le cynisme (évident) et les tentations de l'égocentrisme qui sont toujours un peu présents en politique sont montrés ici au premier degrè alors qu'il fallait les traités avec finesse et petites touches.

    Bref un film digne du commentaire politique de bistro.
    Déçu, déçu, déçu...

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques