6/10

porte des secrets (La)

Après avoir quitté son travail d'infirmière à l'hôpital, Caroline Ellis (Kate Hudson) décide de travailler en tant qu'aide à domicile dans une maison égarée de la Nouvelle Orléans...

La charmante blonde remarquée dans Almost Famous revient au cinéma en 2005 dans La Porte des Secrets, un thriller horrifique signé Iain Softley (K-Pax, Hackers...). Après plusieurs comédies sentimentales, la jeune mère de famille a donc enfin décidé de changer de registre.
Passée une introduction rapidement expédiée, le long métrage pose ses fondations avec plusieurs scènes descriptives de l'entourage de l'antre des Devereaux. Avec l'introduction de personnages étranges plus que secondaires, le réalisateur tente en vain de donner une ambiance à la Lynch. Par contre, avec des paysages somptueux, des décors énigmatiques et l'évocation d'une culture africaine lointaine, il parvient à assombrir un tableau qui s'avère dès le début plutôt classique.

En vivant un quotidien laborieux, Caroline découvre peu à peu les mystères de la demeure. Entre des virées dans un grenier inquiétant et des évènements effrayants ponctuées par des bruits percussifs, la jeune femme curieuse s'incruste dans un fantastique auquel elle croit de plus en plus. Dès le milieu du film, le passé trouble de la maison apparaît au travers d'un récit en flash-back qui est sans aucun doute le meilleur moment de la pellicule. Avec des jeux de couleurs, des accélérations d'images, des flous et une réalisation frénétique, Iain Softley offre une très belle scène de cinéma. Cependant, après cette révélation, on se dit que le film n'a plus grand-chose à nous apporter et on suit alors sans trop de conviction une enquête pourtant bien rythmée. Cette dernière s'envole clairement dans le surnaturel et il faut donc l'accepter afin de continuer dans le film sans s'ennuyer.
Les seconds rôles directs, Violet Devereaux (Gena Rowlands), Ben Devereaux (John Hurt) et Luke (Peter Sarsgaard), sont chacun parfaits dans leurs rôles pour déstabiliser Caroline. Sans que l'on s'y attente, le twist final fonctionne, alors qu'on aurait pencher pour un Happy End conventionnel. Sans être original, le retournement fait son petit effet surtout grâce aux interprétations perturbantes des deux serviteurs par Ronald McCall et Jeryl Prescott.

Rappelant tour à tour Les Autres, Rose Red et quelques épisodes vaudous d'X-Files, La Porte des Secrets ne fait pas dans l'inventif. Néanmoins, les petites tenues de Kate Hudson, le jeu de Gena Rowlands, le rythme général du film et le twist final en font un divertissement innocent qui préfère la tension atmosphérique à la prolifération morbide.

A découvrir

Transporteur 2 (Le)

Partager cet article
A voir

Born to fight

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • Vilkyn

    16/08/2005 à 13h49

    Répondre

    J'ai bien apprécié ce film, assez efficace dans son genre, malgré quelques lenteurs.
    Je ne suis pas d'accord avec la critique surtout concernant le manque d'originalité du film. Je ne vois pas, dans son manque d'originalité, le rapport avec "les Autres", ou bien un épisode des x-files au sujet vaudou. A la rigueur, je rapprocherais plutôt ce film à Angel Heart si je devais faire un lien avec un précèdent, ou bien à un épisode d'un conte de la crypte (dans l'esprit), et encore. Je trouve au contraire l'histoire assez originale avec une bonne intrigue et son rebondissement final.

  • Anonyme

    09/01/2009 à 13h19

    Répondre

    c'était trop bien  j'ai adoré

  • Anonyme

    06/06/2010 à 15h08

    Répondre

    J'attends la porte des secrets 2 avec impatience!!! Si quelqu'un l'aurait faite moi signe! Pour moi ce film est plus qu'une reussite, c'est formidable! vivement le 2 avec la meilleure amie de caroline.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques