7/10

Planète des singes (La) - 2001

A un poil du chef-d'oeuvre

Pour Tim Burton, fini les univers burlesques et baroques, place au remake de film culte des années 60. En l'occurrence ici, La planète des singes, version 2000 très libre qui s'éloigne de celle de 1968 avec Charlton Heston, s'octroyant Mark Wahlberg, Tim Roth, Helena Bonham Carter, et un budget des plus conséquents...

Dans le futur, le capitaine Leo Davidson, en faction sur une station orbitale, entraîne des singes à piloter des capsules spatiales. En cherchant à récupérer un de ses chimpanzés coincé dans une tempête magnétique, Leo s'écrase sur une planète étrange 59459.jpgqui est semble-t-il gouvernée par des singes très évolués...

Tim Burton s'éloigne de façon significative du film de 1968. D'abord par le scénario, même si certains traits sont gardés (comme l'esclavagisme des humains), et la fin est très différente de la version originale. Puis par les relations entre singes, les différences sont beaucoup moins évidentes d'un point de vue psychologique (en 68, seuls les gorilles étaient vilains, les chimpanzés étaient de braves bêtes). Alors le film se vautre dans un parallélisme avec la civilisation humaine tenue par des singes (fort bien réussis d'ailleurs), et une banale guerre d'idéaux. En définitive, la plus grande réussite du film repose entièrement sur les interprètes des singes, en particulier Tim Roth, Helena Bonham Carter et Michael Clarke Duncan. Un excellent choix d'acteurs, très compétents, qui expriment remarquablement leurs expressions par des mimiques (grognements, reniflements...), et surtout leur regard (celui de Helena Bonham Carter est fascinant). En contrepartie, le personnage de Leo est un peu trop creux, et celui de la jeune indigène amoureuse du héros est absolument inutile. Quel dommage également que Tim Burton se freine dans les relations du spationaute et de la belle chimpanzée, qui aurait pu sans aller trop loin donner au film des valeurs concrètes sur la différence et la tolérance, sacrifiant cette hypothétique histoire d'amour impossible au nom de la pudeur et la résumant à une petite scène.

La planète des singes souffre de lacunes dans le scénario, mais offre d'une part le spectacle d'une civilisation parallèle à la nôtre et gérée par des singes, et d'autre part le sublime jeu d'acteurs très inspirés et très compétents pour incarner les poilus. Pas le chef-d'oeuvre annoncé, mais un excellent divertissement.

A propos de l'auteur

6 commentaires

  • Anonyme

    09/06/2003 à 00h00

    Répondre

    Ce commentaire est une honte !!
    Tim Burton, grand réalisateur (Batman et Batman 2, Edward Aux Mains d'Argent, Ed Wood, Sleepy Hollow), signe ici son plus mauvais film!
    c.s.black, as-tu lu le chef-d'oeuvre dont est tiré ce film? Le génial livre du français Pierre Boule?
    Faut croire que non, parce que si tu l'avais lu, tu verrais que ce film est un véritable crime.
    La différence de langage entre les singes et les humains n'existe plus, les contresens sont ultras nombreux, tout l'aspect philosophique et psychologique du livre est ici absent, la guerre entre les singes et les humains est ridicule...
    Déjà que le film de 1968 n'arrivait pas à égaler le livre car il changeait déjà les points les plus intéressants du livre (le langage que l'humain arrive à apprendre, le fait que l'extension de la race des singes se soit faite sur plusieurs planètes...), le film de 2001 se foure dans une adaptation débile où l'on voit bien que les scénaristes n'ont rien compris au livre. En plus, ils ont essayer de mélanger le livre et le premier film. D'où cette fin qui n'a AUCUN sens.
    c.s.black, laves l'affront en lisant le livre et en refaisant une nouvelle critique.

  • fred

    06/08/2003 à 00h01

    Répondre

    quel dommage, quel ratage!
    pour un artiste tel que tim burton on demande beaucoup, on est exigent car on sait qu'il a un talent fou! mais là, il s'est planté en beauté! ok, tim, mais c le dernier!
    je n'ai malheureusement pas lu le roman de pierre boule mais j'ai vu ses adaptations cinématographiques, et il faut dire que c l'une des plus mauvaises!
    les personnages humains sont niais surtout celui de Wahlberg qui frise le ridicule, tout est caricaturé à l'extrème, les singes sont méchants parce que...les humains sont des pauvres victimes parce que ce sont des humains et l'astronaute a la science infuse car il fort, il a un pistolet, et puis ce ne sont que des singes... on croirait que les scénaristes ont pris des trucs, ou alors faut voir un psy car votre cerveau est réduit à sa plus simple expression: lever bras pour se nourrir!!!
    les relations hommes-singes n'en parlons même pas! autant le film de 68 faisait une petite approche mais là rien!
    Par contre, les aquillages sont impressionnants et le jeu des acteurs singes n'en ai que grandit
    Mais bon une énorme déception!

  • shub_niggurath

    08/12/2003 à 00h02

    Répondre

    Au secour !!

    Mais que fait notre Tim Burton, pourquoi un film aussi insipide alors que l'on pouvait faire de l'exceptionnel avec un sujet pareil... et monsieur Burton pouvait exploiter, afiner, trouver des idées de génies... non, j'ai plutot trouver des maquillages, fantastiques, mais plus pour faire de la pub à la boite de FX en question, les acteurs, entre ceux ou on à l'impression qu'ils se font royalement chiés et ceux qui surjouent, il ne reste plus grand chose, une "pouf" au maquillage qui ne coule pas et aux cheveux très propre, un héro inexistant, des méchants parce qu'ils ont des grandes dents, et qu'ils crient très fort... Bon dieu mais quelle daube, alors que regarder en arrière, Sleepy Hollow - Pee Wee - Mister Jack - James et la Pêche géante, Edward Scissorhand, BeetleJuice, Batman.... qu'est ce qui c'est passé... putain, vivement son prochain film pour voir s'il c'est récupéré.... sinon, je serai très triste, on pourra dire que l'on a perdu un petit génie de l'histoire et de l'image

    Cordialement Votre

    Shub

  • Anonyme

    10/05/2008 à 22h08

    Répondre

  • Anonyme

    13/06/2008 à 13h40

    Répondre

    complètement avec vous les enfants. Ce film est une daube... Et je dirai que le film de 68 étai tun chef d'oeuvre, même s'il ne reprenait pas kl'histoire de Pierre Boule. Histore de toute manière très difficile à reprendre, puisqu'elle se passe dans un laboratoire une grande partie du temps. Dans le 'ancienne version,  ils avaient du adapter les idées, et ils avaient:


    1) raison de le faire, pour obtenir tout le rendu visuel que le cinéma peut apporter


    2) très bien fait


     tim burton a pas su faire, vraiment pas, au point qu'il a complètement inversé la conclusion du film de 68 et du livre....  Ce qui était un cri d'alarme contre la folie des hommes et leur arrogance dans le film (et le livre) et un appel à plus de modestie, est devenu une ode à la supériorité de l'homme sur l'animal...


     Totalement absurde ...Je ne parle pas du jeux des acteurs, y a  rien à dire. Burton reprend la zone interdite du film de 68 ce ui lui permet de faire un scène de bataille, mais c'est tout ce qu'il en tire. Quand au final, on comprend pas vraiment pourquoi cette zone était interdite.... puisque justement le propos n'est pas de mener à une découverte quelconque.


    Tout l'aspect critique de la religion que le film des années 60 avait réussi à mener disparaît. tout le discours sur la marginalité, et la mise en place des mécanismes de marginalisation que le livre et l'ancienne version avaient rendu disparaît.


     Enfin bon y a rien à en dire de ce film, de bon, je veux dire.

  • Kei

    13/06/2008 à 14h43

    Répondre

    J'ai vu le film il y a peu, et j'ai aussi trouvé ça une sombre bouse. Le rendu graphique est excellent, comme toujours avec Burton, mais sur le plan des acteurs et du scénario, c'est une daube.


    Ceci dit, le livre de Pierre Boulle que j'avais lu était une infame daube qui m'avait fait rire pendant quelques semaines et que j'avais conseillé à plein d'amis en mal de nanar. Faudrait peut être que je lise la planète des singes, c'est apparement moins lamentable.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques